Fiche secteur

Social : un secteur ouvert aux vocations

Publication : mai 2015
Le social (travailleurs sociaux, services à la personne) offre des opportunités pour les jeunes candidats prêts à s'investir. A côté des professions réglementées avec leur diplôme d'État attitré, figurent des activités accessibles sans diplôme spécifique. Mais, pour tous, une forte motivation est exigée.

secteur social

Emploi, le secteur social résiste

Non délocalisables, les métiers du social ne connaissent pas le chômage. Il faut dire que les besoins vont croissant : le vieillissement de la population, l'augmentation des situations d'isolement, de dépendance et de précarité appellent un accompagnement social par des personnels qualifiés.

Dans le même temps, une large part des travailleurs sociaux arrive à l'âge de la retraite.

Un bémol néanmoins : l'État et les collectivités pourraient limiter la création de postes, les associations freiner les embauches. Malgré les aléas budgétaires, le secteur social devrait continuer à créer des emplois.

Collectivités, associations, organismes sociaux, entreprises... les recruteurs sont variés.

Des métiers au plus près des populations fragilisées

Le social se répartit en plusieurs sous-secteurs :

  • Aide et conseil, avec l'assistant de service social, comme professionnel phare ;
  • Éducation spécialisée auprès d'un public varié (enfants ou adultes handicapés, enfants placés, adultes précaires...)
  • Développement local et insertion professionnelle (chef de projet territorial, chargé d'insertion...)
  • Service à la personne.

Ce dernier ensemble est le plus important par le nombre. Plusieurs centaines de milliers de professionnels, des femmes surtout, interviennent au domicile de particuliers, auprès des familles (travaux ménagers), d'enfants (garde à domicile), de personnes handicapées, âgées ou dépendantes (aide à la mobilité, aide ménagère, garde-malade).

Leaticia, aide médico-psychologique, Stella, auxiliaire de vie sociale et Élodie, éducatrice de jeunes enfants racontent leur quotidien.

Avec ou sans diplôme spécifique

Le diplôme phare du social est le DE (diplôme d'État) : sésame pour devenir assistant de service social, éducateur spécialisé...

Voir le témoignage de Lucie, étudiante en 3e année de DE assistant de service social

 

Il en existe 11 (hors diplômes d'encadrement), correspondant chacun à un métier. Préparés dans les écoles de travail social, certains sont accessibles sans le bac, d'autres avec le bac ou après un bac + 2. La formation dure de 1 à 3 ans.

Les BTS (brevets de technicien supérieur) économie sociale et familiale ou services et prestations des secteurs sanitaire et social et le DUT (diplôme universitaire de technologie) carrières sociales options : assistance sociale, éducation spécialisée, gestion urbaine, services à la personne, animation sociale et socioculturelle donnent aussi accès aux métiers du social. Des licences et des masters offrent également des parcours dans ce domaine.

Les services à la personne, eux, n'exigent aucun diplôme spécifique, mais la tendance est à la professionnalisation. Il est donc préférable de valider un diplôme d'État, notamment pour le métier d'auxiliaire de vie sociale.

Par ailleurs, les formations de conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation et d'éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse sont délivrées par des écoles rattachées au ministère de la justice.

Tous ces cursus contiennent une bonne dose de pratique, l'humain s'apprenant sur le terrain.

Quiz - Défis métiers

Vous êtes désormais incollable sur le secteur du travail social ?

 Testez vos connaissances en jouant au Qui fait quoi ?

Imprimer

Les publications de l'onisep

  • métiers

métiers

Les métiers au service du handicap , collection Zoom sur les métiers
Les métiers au service du handicap
Les métiers au service du handicap
collection Zoom sur les métiers
parution en avril 2014
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels