Sommaire du dossier

Fiche secteur

Sport : des professionnels de plus en plus qualifiés

publication : 26 décembre 2015
Emblématique du secteur du sport, la compétition de haut niveau. Mais les places sont tout autant dans l’enseignement et l’animation, dans la gestion des installations, l’organisation de manifestations, le suivi médical des athlètes ou la vente du matériel sportif. Moyennant une formation adaptée et de la persévérance.

secteur du sport

L’emploi marque des points

Toutes activités confondues, le secteur fait vivre près de 300 000 salariés. Sans compter les professionnels employés à temps partiel ou en contrat saisonnier. Les principaux employeurs ? L’État, les villes, les clubs, les fédérations, les centres de vacances, mais aussi les salles de remise en forme, les enseignes spécialisées, les médias…

Si le sport de haut niveau fait rêver, il concerne très peu d’élus. Tous les athlètes ne réussissent pas à en vivre et leur carrière reste brève.

L’enseignement représente un volume d’emplois important, avec environ 37 500 enseignants d’EPS. Mais il faut passer la barre des concours : En 2015, près de 2801 candidats se sont présentés au pour 800 postes ouverts.

Des places sont également à prendre dans l’animation sportive, même s’il s’agit souvent, notamment en début de carrière, de contrats courts et de temps partiels. Certains éducateurs sont mieux lotis, comme ceux des métiers de la forme et les maîtres nageurs.

Enfin, la vente d’articles de sport recrute aussi, notamment via les grandes enseignes spécialisées.

Un éventail de métiers

Pour qui veut travailler dans le sport, la palette des activités est plutôt large. Avec des disparités importantes d’un métier à l’autre, en termes de rémunération, de sécurité de l’emploi et d’évolution de carrière.

Côté compétition, on trouve les champions mais aussi tous ceux qui contribuent à leur performance, leur santé, leur notoriété : agent, arbitre, journaliste, médecin du sport, préparateur physique… Des métiers passions qui exigent une très grande disponibilité.

Escalade, équitation, natation… Les moniteurs et les éducateurs sont dans la transmission d’une discipline sportive auprès de publics variés. Les professeurs d’EPS, eux, enseignent le sport aux élèves de collèges et lycées.

Enfin, il y a tous ceux qui gèrent et vendent le sport pro ou amateur : organisation de compétitions pour une fédération, gestion d’un stade, coordination des activités sportives d’une ville, responsabilité d’un rayon dans un magasin de sport…

Une éducatrice de canoé kayak, un moniteur de parachutisme et un conseiller sportif racontent leur quotidien

 

De solides formations

Signe de la professionnalisation progressive du secteur, le niveau d’exigence des recruteurs s’élève. Impossible dorénavant de faire l’impasse sur une formation adaptée. 2 options principales :

  • les diplômes du ministère chargé des Sports, en particulier les BPJEPS, pour devenir moniteur, éducateur ;
  • la filière universitaire STAPS, en 3 à 5 ans, qui offre de larges débouchés, de l’enseignement à l’ergonomie de l’activité sportive.

Côté gestion, management ou santé, prévoir des cursus généralistes, assortis d’une spécialisation par le biais d’options, de diplômes complémentaires ou de stages.

A noter : pour se préparer au sport de haut niveau, il faut commencer dès le plus jeune âge. Sections sportives scolaires, Insep, clubs professionnels… différentes structures permettent de concilier études et entraînement intensif.

quiz

Vous êtes désormais incollable sur le sport ? 

Testez vos connaissances en jouant au vrai ou faux :

Imprimer

Les publications de l'onisep

  • métiers
  • Les métiers du sport, collection Parcours
    Les métiers du sport
    Les métiers du sport
    collection Parcours
    parution en décembre 2014
    Un secteur dynamique proposant un éventail de métiers. Avec des formations adaptées à divers niveaux.
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels