Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Sport

Les métiers et l'emploi dans le sport

Publication : 2 octobre 2019
Compétition, enseignement et animation, vente de matériel sportif, gestion des installations ou suivi médical des athlètes, la palette des métiers du sport est plutôt large. Avec des disparités importantes d’un métier à l’autre, en termes de rémunération, de sécurité de l’emploi et d’évolution de carrière. Tour d'horizon des métiers et des débouchés.

Vidéo 1 - Stéphanie, éducatrice de canoë kayak | Vidéo 2 - Mike, moniteur de parachutisme | Vidéo 3 - Nicolas, éducateur sportif | Vidéo 4 - Benjamin, moniteur de VTT

De nombreux métiers

Pour qui veut travailler dans le sport, la palette des activités est plutôt large. À noter : le plus souvent, il n'est pas nécessaire de pratiquer à haut niveau ou d'exceller dans une discipline sportive pour rejoindre ce secteur.

Emblématique de la compétition, les sportifs professionnels constituent une minorité d'élus dans chaque discipline. Autour d'eux gravitent différents spécialistes qui contribuent à leur performance, à leur santé et à leur notoriété : agents, arbitres, commentateurs sportifs, médecins du sport, préparateurs physiques, etc. Ces métiers exigent une très grande disponibilité, le sens des responsabilités et souvent une bonne résistance au stress.

Les moniteurs et les éducateurs sont dans la transmission d’une discipline sportive, de ses règles et de ses valeurs auprès de publics variés (enfants, adultes, seniors, etc.). Équitation, natation, fitness, tennis... ils allient technicité, pédagogie et sécurité.

Les professeurs d’EPS (éducation physique et sportive), eux, enseignent le sport aux élèves de collèges et de lycées.

Enfin, il y a tous ceux qui s'occupent de gérer et de promouvoir la pratique sportive professionnelle ou amateur : agent de développement sportif, journaliste sportif, responsable événementiel, directeur de structure, etc. Sans oublier les professionnels qui s'attachent à vendre le matériel ou à l'adapter pour gagner en confort, en sécurité ou en esthétique : vendeur d'articles de sport, ergonome, directeur de magasin, etc.

L’emploi marque des points

Toutes activités confondues, le secteur représentait en 2017 près de 300 000 emplois. Les principaux employeurs sont L’État, les régions et les villes, les clubs, les fédérations et autres associations sportives, les centres de vacances, les salles de remise en forme, mais aussi les enseignes spécialisées, les fabricants d'articles et d'équipement de sport, les médias, etc.

Si le sport de haut niveau fait rêver, il concerne très peu d’élus. Tous les athlètes ne réussissent pas à en vivre et leur carrière reste brève.

L’enseignement représente un volume d’emplois important, avec à la rentrée 2018, près de 33 700 enseignants d’EPS dans le secteur public et privé. En 2019, 4 220 candidats se sont présentés pour 650 postes ouverts au CAPES externe.

Avec l'engouement du public pour le sport de loisirs, de nature et de bien-être, des places sont à prendre dans l’animation sportive, le coaching, la gestion et le management. Cependant, s’il s’agit souvent, notamment en début de carrière, de contrats courts et de temps partiels.

À noter : le sport adapté se développe, concernant les seniors, les personnes malades, en situation de handicap ou en difficultés sociales.

Deux autres créneaux sont également porteurs : la fabrication et la vente d'équipements sportifs, ainsi que l'événementiel qui offre de nouveaux débouché dans la gestion, l'organisation et la promotion de projets (marathons, courses solidaires, etc.).

Vient de paraître