Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Dossier : Mobilité européenne des élèves

Monter un partenariat européen pour ses élèves

publication : 5 juin 2014, Mise à jour : 27 avril 2016
Formation, stage en entreprise, échange linguistique... les partenariats entre établissements scolaires de pays européens permettent aux lycéens, apprentis et étudiants d’élargir leurs compétences en langue étrangère et leur ouverture culturelle. Les programmes européens et des organismes spécialisés facilitent le montage de tels projets.

Monter un partenariat

Si l’on peut s’appuyer sur ses réseaux personnels ou des jumelages de villes pour trouver des partenaires européens, le premier interlocuteur doit être le chef d’établissement, le Dareic (délégué académique aux relations européennes et internationales et à la coopération) ou le responsable du service des relations internationales. Des cadres institutionnels (programmes européens, accords bilatéraux, accords académiques…) facilitent la recherche de partenaires, le montage et le financement des projets.
Quoi qu’il en soit, la mise en œuvre de projets à caractère international est longue et nécessite du temps pour la préparation.

Programmes européens

Le programme Erasmus + enseignement scolaire favorise la mobilité des équipes éducatives afin de développer les compétences et de partager les bonnes pratiques en matière d’éducation. Les mobilités des élèves, lycéens, apprentis ou étudiants s’inscrivent alors dans ces partenariats stratégiques et peuvent prendre la forme d’échanges de classes par exemple ou de mobilité individuelle. Tous ces partenariats sont portés par les établissements qui doivent déposer des dossiers à des dates bien précises.

Il est prévu aussi des partenariats électroniques dans le cadre de l’e-Twinning. Des bases de données permettent de rechercher des partenaires et d’avoir accès à un répertoire de projets. Se reporter au site de l’agence Europe Education Formation France.

Organismes et réseaux spécialisés

  • Des organismes bilatéraux favorisent les échanges de jeunes entre la France et un autre pays. Ainsi, l’Ofaj (Office franco-allemand pour la jeunesse) permet des échanges individuels (programmes Voltaire et Brigitte Sauzay pour les collégiens et les lycéens) ou de classes (échanges entre établissements ou centres de formation), la recherche de partenaires…
  • Les programmes d’échanges en formation professionnelle du Secrétariat franco-allemand sont destinés à des groupes d’élèves ou d’apprentis de lycées professionnels et techniques souhaitant suivre une partie de leur formation en Allemagne.
  • Le British Council propose des ressources en ligne pour aider les enseignants à rechercher des partenaires.
  • Pour les sections européennes ou orientales, un site spécifique, Emilangues, informe sur les opportunités de mobilité dans un cadre linguistique.
  • De nombreux organismes proposent des séjours linguistiques de plus ou moins courte durée. Pour faire son choix, on peut se référer à l’Office national de garantie des séjours et stages linguistiques.
  • L’Assemblée des régions d’Europe a mis en place un programme, Eurodyssée, qui donne aux jeunes l’opportunité d’effectuer un stage ou une expérience professionnelle à l’étranger.

Initiatives académiques

Des formations complémentaires d’initiative locale permettent de séjourner 1 an dans un établissement supérieur étranger après un BTS (brevet de technicien supérieur) ou un DUT (diplôme universitaire de technologie). La liste de ces formations est disponible dans les CIO (centres d’information et d’orientation).
L’attestation Europro valide les acquis des élèves dans leur formation professionnelle tournée vers un pays d’Europe. Elle est délivrée en même temps que le CAP (certificat d’aptitude professionnelle), bac pro, BTS... Les candidats devront avoir obtenu une note égale ou supérieure à 10 sur 20 à l’évaluation organisée par l’établissement, fondée sur un dossier.
Certaines académies ont créé des "labels" que l’on rajoute à son diplôme de CAP ou bac pro. Exemple : le certificat Euregio offre aux apprentis et aux élèves de lycées professionnels français, allemands et suisses du Rhin supérieur la possibilité d’effectuer dans cet espace une période de formation en entreprise à l’étranger de 4 semaines ou de 2 fois 3 semaines dans un pays voisin.

Une année dans un lycée français à l’étranger

Des bourses sont attribuées aux très bons élèves pour passer l’année de 1re dans un lycée français de Munich, Vienne, Londres, Dublin, Barcelone ou Madrid. Il n’y a pas d’interruption dans le cursus scolaire. Se renseigner dès septembre de l’année de 2de auprès de son lycée.
Un élève peut également effectuer une période d’études ou une année complète dans un établissement étranger, dans une démarche individuelle : il lui faut alors trouver l’établissement d’accueil et l’hébergement… et négocier les conditions de son retour avec le chef d’établissement en France, en principe au niveau fréquenté au moment du départ.

Imprimer

À lire aussi

Sur le web

  • Ma voie pro Europe : un portail pour encourager la mobilité des jeunes de la voie professionnelle 

 

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels