Sommaire du dossier

Les métiers au cœur de la classe

Opticien/ne lunetier/ère

Fiche élève

publication : 5 octobre 2015
Vous êtes opticien/ne-lunetier/ère : évaluez la correction nécessaire à votre client.

© Jerome Pallé / Onisep

Modalités pratiques

  • Disciplines : physique-chimie.
  • Niveau : 1ere S.

 

À vous de jouer !

Vous êtes opticienne-lunetière ou opticien-lunetier dans un commerce.

Une personne, âgée d’une cinquantaine d’années, vient vous voir parce qu’elle qu’elle ne parvient plus à lire le journal autrement que maintenu à bout de bras.
Vous lui proposez d’évaluer la correction (addition) qui lui serait nécessaire pour retrouver une lecture confortable.

Les résultats des tests que vous effectuez sur sa vision de loin et de près sont les suivants :
– vision de loin : normale ;
– vision de près : distance minimale de lecture : 40 cm.

Déterminer l’addition que vous préconiseriez à cette personne afin qu’elle retrouve une lecture confortable.
Vous disposez des fiches ressources ci-dessous et vous détaillerez votre démarche.
Rédigez à la fin la réponse que vous faites à la cliente.

 

Fiches ressources

Document 1 : quelques définitions

Amplitude d’accommodation : Elle est reliée à la distance qui sépare le point le plus éloigné vu net quand l’œil est au repos (punctum remotum) et le point le plus proche vu net quand l’œil accommode au maximum (punctum proximum).

L’œil accommode en faisant varier la vergence C de son cristallin entre une valeur minimum Cmin (œil au repos) et une valeur maximum Cmax (œil accommodant au maximum). L’amplitude d’accommodation s’écrit donc : A = Cmax – Cmin et s’exprime en dioptries (symbole : δ).

Pour travailler confortablement en vision de près, il ne faut pas dépasser la moitié de cet effort accommodatif.

L’amplitude d’accommodation est maximale à la naissance, mais décroit ensuite avec l’âge, pour devenir nulle autour de l’âge de 55 ans. Cette réduction progressive est liée à la perte progressive de l’élasticité de la capsule du cristallin.

On considère qu’une personne est presbyte quand A < 4 δ.

Œil emmétrope  (normal) :         – voit nettement les objets placés à l’infini.

La presbytie se corrige par le port de verres convexes (lentilles convergentes) pour former une image nette des objets situés à une distance d’environ 33 cm.

On cherche alors l’addition nécessaire au presbyte pour la vision de près. La valeur de l’addition s’exprime en dioptrie et s’ajoute à l’amplitude d’accommodation

Document 2 : rappels sur la formule de conjugaison

 

Témoignage d'une professionnelle

Virginie, opticienne-lunetière dans le Nord.

L’opticien est un professionnel de santé. Son rôle est de trouver la solution la mieux adaptée au problème visuel de son client.

Même si le côté esthétique prend de plus en d’importance, les critères techniques restent capitaux. L’opticien/ne orientera ses clients vers la monture et les verres adéquats en fonction de la correction, du besoin visuel et de certaines caractéristiques physiques.

C’est un métier à facettes qui permet de mettre en jeu diverses compétences. L’opticien-ne doit être à l’écoute de ses clients, faire preuve d’une grande précision manuelle lors de la réalisation de l’équipement dans son atelier tout en étant capable de maîtriser toute la technologie à sa disposition.

L’opticien est obligatoirement titulaire du BTS opticien-lunetier qui se prépare en 2 ou 3 ans selon les structures.

Il est possible de poursuivre la formation et d’obtenir une licence et même une maîtrise de sciences et techniques spécialité optique physiologique, optométrie et contactologie.

Compte tenu du nombre important de nouveaux opticiens sur le marché il est d’ailleurs recommandé de poursuivre les études pour obtenir un diplôme qui permettra une approche du métier encore plus professionnelle.

 

Les métiers possibles

En autonomie : découverte du métier ou de de métiers proches

En utilisant un navigateur de votre choix et à partir du site de l’Onisep ou d’autres sites, répondre aux questions suivantes :

1. La fiche parle du métier d’opticien/ne-lunettier/ère
- Quelles qualités, compétences sont nécessaires pour exercer ce type de métier ?
- Quelles formations faut-il suivre ?
- Quelles sont les voies d’évolution inhérentes à ce métier.

2. Citez deux ou trois autres métiers où ces qualités, compétences peuvent s’exercer également.

Site web

 

Auto-évaluation

Objectif : Relier les activités professionnelles observées lors de la situation proposée aux compétences acquises en mathématiques et en anglais.

 

Quelles compétences, j’ai aimé exercer en effectuant la situation problème proposée ?

  • La recherche d’informations …
  • Les calculs à mener pour répondre à la problématique posée.
  • La modélisation du problème posé par la cliente en lien avec la formule de conjugaison.

Qu’est ce qui m’a plu dans le témoignage du professionnel ?

  • Les multiples facettes du métier.
  • La dimension manuelle du métier.
  • La maîtrise des différents outils technologiques à disposition

 

Télécharge la grille d’évaluation formative, complète-la puis enregistre-la dans ton Folios :

 

 

Documents pour les professeurs/es

Imprimer

À lire aussi

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels