Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Sport pour résister

Publication : 16 septembre 2019
Les olympiades de la Protection judiciaire de la Jeunesse

Challenge Michelet 2

La marque ASICS est souvent connue pour ses chaussures de course à pied. Mais qui sait ce que cet acronyme signifie ? « Anima Sana In Corpore Sano », en français « Un esprit sain dans un corps sain ». Même les chemins du sport mènent au latin ! Lors de ces rencontres annuelles, tous les chemins se sont croisés pour suer corps et âme ! Football, athlétisme, natation, basket, cross, rugby… Crampes, victoires, pleurs, rires, encouragements, tous les ingrédients étaient réunis pour un cocktail vitaminé ! 

Il y eut aussi des moments de silence et de recueillement au monument aux morts pour rendre hommage aux victimes de la barbarie, des moments de joie et de chants lors des cérémonies d’ouverture et de clôture.

La Protection judiciaire de la Jeunesse (PJJ) porte sept manifestations nationales autour du sport, de la culture ou de la gastronomie. Elles ont toutes en commun d’être nées d’initiatives locales et de la créativité des professionnels de terrain pour promouvoir la citoyenneté, le vivre ensemble et le respect de soi et des autres. Elles permettent de valoriser les compétences et les savoirs des jeunes que des parcours souvent chaotiques empêchent de construire un projet. A ce titre, ces manifestations sont des supports éducatifs qui visent avant tout à conduire vers l’insertion sociale et professionnelle.

Depuis 1972, chaque année au mois de mai, la PJJ organise le Challenge Michelet. L’objectif principal de ce Challenge est de mobiliser des délégations autour des valeurs sportives que sont le respect, l’entraide et l’esprit d’équipe.

Le Challenge Michelet, fort de sens et d’histoire

Cet événement d’ampleur nationale se déroule chaque année dans une direction interrégionale PJJ différente.

Il est destiné à des jeunes de 12 à 18 ans confiés au secteur public de la PJJ ainsi qu’aux services du secteur associatif habilités et à ceux de la prévention spécialisée. 

Edmond MICHELET

Edmond Michelet

En 1972, Henri Bailly secrétaire de la confédération nationale des combattants volontaires de la résistance crée un challenge sportif en l’honneur d’Edmond Michelet, garde des Sceaux de 1959 à 1961 et déporté comme lui pendant la seconde guerre mondiale. Cette initiative d’Henri Bailly est un hommage à celui qui est pour lui le tout premier à s’être penché sur le sort des jeunes en difficultés sociales et familiales.

Edmond Michelet, qui avait été déporté à Dachau pour faits de résistance, accéda au rang de ministre à la sortie de la seconde guerre mondiale en 1945, puis devint garde des Sceaux du Général de Gaulle. Lors de son discours d’investiture, il déclara « je serai toujours du côté de ceux qui ont les menottes ». Ayant vécu l’incarcération, il était très sensible aux problèmes des mineurs détenus et des jeunes en difficulté.

Henri Bailly déclara au sujet du Challenge Michelet : « Pour réussir il faut comprendre, se donner un but et donner le meilleur de soi ». 

Délégations sportives

Onze délégations sont présentes pendant une semaine : une par direction inter-régionale de la protection judiciaire de la jeunesse (il y en a 10) et une délégation belge.

Chaque délégation est composée d’une équipe mixte de 32 jeunes.

La sélection

Les jeunes sont sélectionnés sur leur motivation, leur comportement et leurs aptitudes sportives. Les éducateurs qui les suivent évaluent ces critères de septembre à mai, lors de rencontres territoriales et régionales.

Les disciplines

Plusieurs disciplines sont représentées : football, athlétisme, natation, basket-ball, cross, rugby. Au total, pendant 5 jours, plus de 300 jeunes et environ 100 professionnels (éducateurs, infirmiers, professeurs techniques, cuisiniers…) participent à ces olympiades de grande ampleur visant à favoriser la socialisation et l’insertion de cette jeunesse en difficulté sociale et familiale, à travers la pratique sportive.

Au-delà des résultats sportifs, le Challenge Michelet est surtout un média éducatif. Un prix du "Fair-play et de la citoyenneté" récompense d’ailleurs les équipes pour leur action en faveur du respect de l’autre.

Les objectifs

Permettre aux professionnels de la PJJ de travailler toute l’année avec les jeunes sur les valeurs nobles du sport : la cohésion du groupe, le vivre-ensemble, la tolérance, le rapport à la loi, aux règles, l’estime et la confiance en soi.

Sous le signe de la résistance

Le défi de la compétition sportive peut porter sur l'ouverture vers d’autres horizons, en déclinant le thème de la résistance. 

La résistance physique

Apprendre à se dépasser

Découvrir le handisport

Prendre soin de sa santé

La résistance citoyenne

Vaincre les préjugés

Promouvoir l'égalité hommes-femmes

Lutter contre les discriminations

Travailler les concepts de laïcité et citoyenneté

La résistance environnementale

Comprendre comment la terre résiste aux agressions des hommes

Découvrir le développement durable et l'éco-citoyenneté

La résistance politique

Sensibiliser à la notion de "résistance politique" à travers des personnalités comme Jean Moulin, Gandhi, Malala Yousafzai...

Approfondir la résistance entre 1939 et 1945

La résistance culturelle

Se demander comment l'expression artistique peut être une forme de résistance

Expliquer la notion de "liberté d'expression"

   

TEMOIGNAGES de jeunes

« Vous vous rappelez de la chanson « motivés » du groupe toulousain Zebda ? Et bien voilà le mot magique : MOTIVATION !

Qui va rimer avec EMOTION et d’autres mots pleins de PASSION !

Mais avant tout, il faudra essayer d’arriver à Dijon en pleine forme et dans un esprit de COHESION, dans et entre chaque délégation, pour s’encourager, mais aussi encourager les autres sportifs venus des 4 coins de France et de Belgique.

Au bout de la piste, il y a le « Prix de l’Ambianceur » à décrocher, ne l’oubliez pas !

Vous avez déjà dû répéter l’hymne de votre délégation avec vos éducateurs, dans le bus qui vous mène à Dijon, sous la douche, en vous rasant, en vous maquillant, en préparant votre valise !!!

Et on a hâte de l’entendre. Faites des gammes mais aussi des pompes ! Une semaine de sport ça se prépare. »

Extraits, La Gazette du Michelet - hors série Avril-Mai 2017

    

INTERVIEW de Charles Rozoy, parrain du challenge Michelet 

Charles Rozoy, champion paralympique de natation sera le parrain de la 45ème édition du Challenge Michelet. Médaillé d’or aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, Champion d’Europe en 2014, le nageur dijonnais s’investit également pour défendre le handisport. La résistance physique et morale, c’est au quotidien qu’il y fait face, après un grave accident de moto en 2008, qui l’a paralysé du bras gauche. 

Vous êtes le parrain de cette 45ème édition du Challenge Michelet, qu’est-ce qui vous a poussé à nous faire le plaisir de participer à cette belle aventure humaine ?

Je m'investis depuis longtemps dans la transmission d'expériences. Il a donc été normal pour moi de devenir le parrain de ce bel événement en espérant que mon parcours de sportif de haut en situation de handicap puisse servir aux jeunes qui seront présents. La vie ne m'a pas fait de cadeau j'ai donc dû apprendre à tirer le meilleur du pire. J’espère que cette expérience pourra faire un effet boule de neige auprès des jeunes qui participeront au Challenge Michelet. 

La thématique de cette année est la résistance. Pouvez-vous nous dire à quelle forme de résistance, vous-même avez été confronté, durant votre vie ? 

Forcément, en tant que sportif de haut niveau, la résistance physique est l'une de mes principales qualités. Cependant elle est loin d'être la seule car au-delà de l'effort physique il est important de résister mentalement aussi bien à l'entraînement que lors des compétitions. Mais au-delà de mon engagement sportif dans mon engagement citoyen, il me faut résister de toutes mes forces pour lutter contre les discriminations du handicap. Mais tous les types de résistance que vous allez aborder lors de ce Challenge Michelet sont ma préoccupation comme elle devrait l'être pour tous les êtres humains. 

Le Challenge Michelet est une manifestation sportive et culturelle. C’est l’occasion de vous demander quels sont les sportifs et les artistes que vous aimez !

J'ai toujours été fan du grand Alexandre Popov, nageur russe, qui est revenu au plus haut niveau après avoir été poignardé dans les rues de Moscou. Mais toutes les histoires des sportifs sont différentes, uniques, belles et méritent d’être appréciées à leur juste valeur. Niveau artistique, je suis très hétéroclite mais j'ai eu la chance de voir Coldplay lors de la clôture des Jeux Paralympiques de Londres en 2012 et ce moment, en plus de ma médaille d'Or paralympique, restera gravé à jamais. 

Quels conseils donneriez-vous à tous les jeunes pour être en forme ? 

Pour être en forme l'important est de trouver un équilibre entre le plaisir immédiat des excès et la retenue qui pourrait créer une frustration. L'équilibre reste donc dans la modération sur tous les plans. Pour arriver en forme, il faut d'abord arriver heureux, et pour être heureux il faut le décider soi-même. 

Extraits du dossier de presse CHALLENGE MICHELET 2017 © www.justice.gouv.fr

Haut de page

Vient de paraître