Publication : 30 novembre 2015
Vous êtes étudiant/e dans une école d’architecture et devez réaliser la maquette d’une cabane...

© Grégoire Maisonneuve / Onisep

Modalités pratiques

  • Discipline : mathématiques
  • Niveaux : 5e, 4e

 

Découverte du métier

En utilisant un navigateur de votre choix et à partir de sites ressources, répondez aux questions suivantes :

  • Préciser les études nécessaires pour exercer ce métier.
  • Donner les qualités requises pour devenir architecte.
  • Lister différentes tâches de ce métier.
  • Citer cinq noms d’architectes célèbres en précisant ce qu’ils ont fait.
  • Trouver le nom de l’architecte ayant réalisé votre collège.

Les sites ressources :

 

À vous de jouer !

Vous êtes étudiant/e dans une école d’architecture. Pour l’examen de fin de semestre un projet a été lancé. Ce projet doit être réalisé en équipe et doit permettre d’associer les 4 éléments (la terre, l’air, l’eau, le feu) à la réalisation d’une cabane.

Voici le travail à effectuer : réaliser la maquette d’une cabane et associer à cette cabane UN des 4 éléments.

  • Il faut donc réaliser une « cabane feu », une « cabane eau », une « cabane air » ou une « cabane terre ».
  • La cabane doit être fabriquée à partir de solides étudiés au collège.
  • Différents solides peuvent être assemblés, découpés, transformés.
  • Décorer et colorier la maquette en lien avec le thème choisi.

Une fois la maquette réalisée, ajouter une fiche technique avec la représentation en perspective cavalière de votre cabane. Préciser sur la fiche le thème choisi. Indiquer le choix des matériaux, la taille réelle du projet et donner l’échelle de votre maquette.

 

Fiches ressources

 

Témoignage d'un professionnel

Témoignage de Jérôme, architecte à Dunkerque.

" La profession d’architecte est passionnante, à de multiples points de vue, car l’exercice du métier nécessite le contact avec de nombreux métiers qui sont autant de partenaires et d’interlocuteurs :

- les clients (chaque client est un cas particulier) ;
- l’entreprise, depuis le chef ou la cheffe d’entreprise avec lequel on négocie les devis jusqu’aux ouvrier/ères, chargés, sur chantier, de l’exécution, en passant par les conducteurs de travaux qui sont le relais entre chef/fe et les ouvriers ;
- l’artisan/e qui se substitue à l’entreprise dans les petits chantiers ;
- les graphistes qui nous aident pour le travail de modélisation 3D ;
- les maquettistes lorsque nos projets nécessitent une présentation fixe par maquette ;
- les services techniques des villes qui instruisent les demandes de permis de construire et avec lesquels il faut négocier les projets originaux ;
- les fournisseurs de matériaux qui nous proposent de nouveaux produits de construction ;
- les différentes administrations qui imposent des contraintes réglementaires (paralysés, pompiers, assurances, etc..) ;
- les fournisseurs d’eau, d’électricité, de gaz, de téléphone, qui vont alimenter les futures constructions ;
- les collectivités locales qui gèrent les réseaux d’assainissement où se brancheront les projets ;
- les « râleurs et râleuses » qui ne veulent pas d’un nouveau bâtiment à côté de leur maison ;
- les impôts qui vérifient les calculs de surface des immeubles ;
- les collégien/nes qui viennent faire des stages de découverte ;
- les boulangers d’à-côté qui nous livrent des pizzas pour les nuits de charrette ;
- etc.

Du fait de ces multiples interlocuteurs, et surtout en raison de la responsabilité qui pèse sur l’architecte, responsable pendant 10 ans des constructions réalisées, il faut une très grande compétence technique et aussi juridique en plus des compétences artistiques souhaitées.

L’expérience professionnelle est donc précieuse et, quand on en a peu, il faut faire montre de curiosité et d'humilité pour apprendre plus vite.

Comme l’architecte doit être « spécialiste en tout », il faut aimer toutes les disciplines et savoir les faire cohabiter dans un même projet ou les faire dialoguer autour d’une même table de réunion.

L’exercice du métier peut également prendre plusieurs directions qui ne sont pas celle de l’architecte libéral/e : après un diplôme en architecture il est possible de devenir urbaniste, entrepreneur/e, enseignant/e, vendeur/se en matériaux, expert/e auprès des tribunaux, promoteur/trice immobilier/ère, salarié/e dans des grandes agences d’ingénierie et d’architecture, paysagiste, scénographe, artiste peintre, sculpteure, etc.

Dans les écoles d’architecture, la maquette est le moyen privilégié  pour apprendre  à maîtriser l’espace, la lumière, les volumes. C’est un mode de conception et d’expression qui se prolonge d’ailleurs pendant toutes les années de formation.

Au collège, s’initier dès à présent à cet exercice qui est aussi un jeu, est une excellente idée. "

 

Les métiers possibles dans le même secteur

Haut de page

Vient de paraître