Publication : 30 novembre 2015
Vous êtes maçon/e, maroquinier/ère ou plombier/ère et devez réaliser une activité en lien avec la comptabilité de votre entreprise.

© Alain Potignon / Onisep

Modalités pratiques

  • Discipline : mathématiques
  • Niveaux : 4e, 3e

 

Découverte du métier

À partir des sites web proposé, répondez aux questions suivantes :

  • Trouver deux métiers liés à l’artisanat.
  • Pour chaque métier : lister les qualités nécessaires ; indiquer les études à suivre.

Sites web proposés :

 

À vous de jouer. Cas n°1

Vous travaillez dans la SARL Jebossedur spécialisée en maçonnerie.

Suite à des travaux chez M. Dupondt, vous devez envoyer une facture

Compléter la facture ci-dessous

À vous de jouer. Cas n°1 bis

Vous travaillez dans l’ EURL J’bossdur situé à Tierveville.

Vous devez envoyer un devis de réparations suite à un sinistre, chez M. et Mme Dupont rue du Château.

Compléter le devis ci-dessous

 

À vous de jouer. Cas n°2

Vous êtes maroquinierère et vous avez ouvert votre propre magasin de vente de gants, sacs, ceintures…

Afin de compléter votre stock, vous avez acheté pour 3 500 € HT de marchandise sur laquelle une TVA à 19,6% a été appliquée.

À la fin du mois, vous avez vendu le tout pour 7 000 € TTC.

Question 1 :

a) Montrer que la part de la TVA relative à la vente est de 1 147,16 €.

b) Calculer alors le prix HT lié à la vente des marchandises.

Question 2 :

Quel bénéfice avez-vous réalisé pour la vente ?

(NB : ce calcul ne tient compte que des prix HT)

Question 3 :

a) Montrer que le montant de la TVA récupérable est égal à 686 €

b) Calculer le montant de la TVA exigible correspondant à la vente des marchandises.

 

À vous de jouer. Cas n°3

Vous êtes artisan/e plombier/ère et vous achetez un système de chauffage 1 000 € HT (TVA à taux normal)

Vous le revendez à votre client 1 500 € TTC (avec une TVA à 7 % car la maison a été construite il y a plus de deux ans). Vous demandez 200 € HT de main d’œuvre pour la pose du système (TVA à 7 %)

Question 1 : Quel est le bénéfice réalisé ?

Question 2 : Quel est le montant de la TVA exigible ?

 

Fiche ressource

 

Témoignage de professionnels

Lucile et son mari Guy ont créé leur entreprise de plomberie électricité avec commerce de quincaillerie en 1983. L'entreprise est située dans une zone rurale. En 30 ans, de nombreuses transformations ont eu lieu, tant au niveau de la législation des entreprises que de la relation à la clientèle.

Une partie de leur travail consiste à établir les prix de vente des produits en magasin ou des travaux en entreprise. "Pour un article ou un service, il faut tenir compte des prix d’achat et englober les frais liés aux assurances de véhicules, les carburants, les assurances décennale et responsabilité du chef d’entreprise, les divers loyers de location ou d’achat de véhicules, les emballages, les produits annexes à la mise en œuvre tel que le gaz pour soudures… Il faut aussi tenir compte des charges, des congés payés des salariés, de leur mutuelle complémentaire et de leur retraite, et, de nos propres charges employé à verser au RSI et en provision de toutes sortes d’impôts."

" Pour exemple, soit un prix d’achat de 20,00 €, multiplié par la marge qui peut varier de 1,33 à 2, donc de 28,60€ à 40,00€. Si on ajoute la TVA, notre article pour une marge de 1,33 revient à 20,00€ X 1,33 X 1,1960 %, c’est-à-dire à 31,81 €. La différence sert donc à payer les frais divers et inclut notre bénéfice. Bien sûr, il faut aussi tenir compte de la concurrence car la clientèle a vite fait d’aller voir ailleurs. "

Leur adage est donc : " Achat de proximité. Gain de temps assuré. Économie préservée et fidélité récompensée. "

Au départ, durant quelques mois, les devis et factures ont été faits sur des cahiers comptables et à la main, ensuite est venue la machine à écrire et, vers 1986, le premier ordinateur portable à près de 30 000 F. À présent, les ordinateurs sont plus puissants et Internet est utilisé pour la gestion des comptes bancaires en ligne, pour les devis et commandes en ligne ; il n’y a presque plus de catalogue de fournisseur ni de catalogue de marque.

Le téléphone portable, le GPS pour les salariés, l’outillage de plus en plus performant, ainsi que les traitements de l’eau, les basses consommations tant en électricité qu’en chauffage... une évolution considérable : Lucile et Guy ont été obligés de s’adapter.

Selon eux, il faut à tout prix former la relève : il y a et il y aura toujours des débouchés dans ce secteur, et même si les jeunes ne peuvent pas prétendre à une rémunération importante au départ, en travaillant correctement, efficacement, ils pourront pérenniser leur embauche. Ces métiers conviennent également aux jeunes filles plus nombreuses dans ces domaines un tas d’outils de levage ayant remplacé la force physique au bénéfice de tous.

En résumé, envie de travailler, bonne orientation et bons conseils des anciens à suivre, courage, honnêteté et tout devrait bien se passer...

L’artisanat, la plus grande entreprise de France a besoin de jeunes gens courageux et fonceurs...

 

Les métiers possibles dans le même secteur

  • Les métiers de l’alimentation
  • Les métiers du bâtiment
  • Les métiers de la production et des services
  • Les métiers d’art

 

 

Documents pour les enseignant-e-s

Haut de page

Vient de paraître