Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Corentin : un parcours à suivre

publication : 11 juillet 2016
Première cause de mortalité chez les jeunes, le traumatisme crânien entraîne souvent une rupture dans le parcours scolaire ou professionnel. Rencontre avec Corentin et sa mère Anne-Louise.

Corentin : un parcours à suivre

Corentin a été victime d'un accident à l'âge de 6 mois. Il a maintenant 20 ans. Sa mère, Anne-louise explique "on se doit de transmettre notre expérience, nos connaissances et de parler de l'accompagnement de ces jeunes. Tout reste à bâtir. Il n'y a ni modèle, ni solution, ni réponse toute faite, ni mode d'emploi."

Un accompagnement au long cours

Atteint de lésions cérébrales sévères, Corentin a bénéficié d'un accompagnement "sur mesure", à la fois familial et pluridisciplinaire. Il a été l'un des premiers patients du service pour enfants traumatisés crâniens de l'hôpital de Saint-Maurice (94). "Ce service nous a expliqué que seul un accompagnement individualisé, tant thérapeutique que scolaire, serait porteur. Il est important que parents et professionnels se forment sur la particularité des lésions cérébrales acquises pour en comprendre la complexité" Le projet thérapeutique nécessite une synergie entre tous les intervenants, y compris les assistants sociaux et les éducateurs spécialisés. Simple sur le lieu de rééducation, il est compliqué à mettre en place lors du retour à domicile "Il a fallu trouver des professionnels pour faire la rééducation. A l'époque, ce n'était pas simple. Depuis cela a évolué mais les ressources restent encore nettement insuffisantes. Les difficultés augmentent pour ces jeunes qui entrent dans l'âge adulte"

Scolarisation et orientation

Scolarisé dans un établissement ordinaire, Corentin a bénéficié d'une auxiliaire de vie scolaire à mi-temps. "J'ai été soutenu par les enseignantes de l'école primaire. Je passais beaucoup de temps en rééducation", précise Corentin. "En Segpa (section d'enseignement général et professionnel adapté) au collège, j'ai suivi une formation en section vente mais je n'ai pas pu poursuivre dans cette voie, étant trop fatigable. Je suis alors entré au lycée de l'EREA (établissement régional d'enseignement adapté) de Garches." Là, il a repris la kinésithérapie, l'ergothérapie et l'orthophonie, avec l'espoir de progresser. "J'ai obtenu un  bac pro gestion administration et j'ai bénéficié d'un tiers-temps et d'une secrétaire. Mais je ne peux envisager une formation post-bac" . Tout au long de sa scolarité, il a effectué différents stages, 30 semaines au total, qui lui ont permis de mieux cerner ses capacités et difficultés : chez Kantar média, en gestion et au service courrier, à la Société Générale au classement.

Insertion socio-professionnelle

Corentin a bénéficié d'un suivi médical par des établissements spécialisés pendant 20 ans, ce qui a permis d'éviter une rupture des soins. " Aidé par le SAI (Service d'accompagnement à l'insertion) à Garches, il continue à faire des stages, il s'est renseigné sur un ESAT (établissement et service d'aide par le travail) et gagne en autonomie grâce à des AVQ (activités de la vie quotidienne), des tâches ménagères ou administratives", poursuit Anne-Louise . "Il apprend à s'orienter dans un supermarché, faire ses courses, la cuisine et participe à des activités de groupe. Autant d'activités qui restent cependant difficiles à gérer seul de retour au domicile".

Construire son projet

Epaulé par ses parents, il travaille son projet professionnel avec une éducatrice. "Il possède des capacités d'animation et des qualités reconnues pour aider les personnes handicapées. Curieux, il aime découvrir puis apprendre et ne veut pas se laisser limiter par son handicap, invisible. Corentin aime se sentir responsabilisé, recevoir des conseils et travaille mieux si les tâches sont simples, variées et les consignes bien expliquées". Malgré tout, les questions de fond restent en chantier : "Quelle employabilité possible ? Avec quel rythme de travail ? Dans quel environnement ?"

Imprimer

À lire aussi

Sur le web

Les coordonnées de :

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels