Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Maxime : l'entraide pour mieux réussir

publication : 6 juin 2016
Passionné par l'aérospatial, Maxime, malvoyant, termine ses études d'ingénieur. Une réussite qu'il doit à sa ténacité mais également au soutien de ses amis, ses professeurs et de l'association Handisup. Il revient sur son parcours.

Maxime - l'entraide pour mieux réussir

Un cursus scientifique

Après avoir obtenu un bac Scientifique avec mention très bien, Maxime s'oriente vers des études scientifiques et entre à l'université pour préparer une licence en physique et mathématiques. Après avoir validé sa 2e année de licence, il rejoint Polytech Clermont-Ferrand où il obtient le diplôme d'ingénieur après 3 ans. Pour se spécialiser en aérospatial, il entre à l' ESTACA (École supérieure des Techniques Aéronautiques et de Construction Automobile) en 3e année du cycle d'ingénieur en aérospatial.

Quels aménagements ?

"Le handicap apporte nécessairement des difficultés au cours des études mais avec de la persévérance, beaucoup de travail et le soutien d'amis, j'ai pu accomplir mon rêve de devenir ingénieur en aérospatial." Les enseignants ont également facilité le suivi des cours grâce à des aménagements pédagogiques : "Avant les cours, ils agrandissaient les documents et me fournissaient une version numérique que je visionnais sur mon IPad." A l'université, Maxime a pu également bénéficier de l'accompagnement de l'association Handi-Sup. " Les membres de l'association Handi-Sup Auvergne ont toujours été présents et m'ont apporté leur soutien au cours de mes études, même après que j'aie quitté l'Auvergne. Ce soutien s'est principalement manifesté sous forme de conseils. J'ai aussi fait beaucoup de numérisation de cours grâce à la photocopieuse qu'ils ont mise à ma disposition."

Stages et handicap

"En 3e année j'ai eu l'opportunité d'effectuer un stage au sein d'Airbus Defence & Space. J'ai particulièrement aimé ce stage, pour son contenu, mais aussi pour la réactivité d'Airbus qui a trouvé les meilleurs aménagements et m'a ainsi offert des conditions de travail optimales." Maxime a ainsi pu travailler sur un ordinateur muni d'un grand écran et d'un logiciel de zoom. "L'an dernier j'ai étudié un semestre à l'université Purdue aux Etats-Unis où j'ai reçus les "Semester honors". Une récompense honorifique bien méritée. "Là-bas, les professeurs me fournissaient des cours polycopiés et numérisés. Par ailleurs, le service handicap numérisait les livres papiers."  Enfin, un dernier stage au sein de l'Agence Spatiale Européenne lui permettra de devenir ingénieur. "Avec ce témoignage, j'aimerais redonner un espoir aux étudiants en situation de handicap qui abandonnent leurs rêves, par peur de l'échec."

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels