Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Études supérieures et handicap

Les études en BTS, des aménagements dans la continuité pour les élèves handicapés

publication : 25 septembre 2015
Implantées dans les lycées, les STS (sections de techniciens supérieurs) offrent un cadre d’études semblable à celui des classes du secondaire. Les élèves en situation de handicap peuvent continuer à y bénéficier des aménagements accordés jusqu’à leur bac. Autant d’éléments rassurants qui ne dispensent pas cependant de mûrir son projet et de bien préparer son dossier. Nos conseils en 5 étapes.

Etudes en BTS : des aménagements dans la continuité

1. Construire son projet 

Anticiper sera votre maître mot. "Je recommande aux lycéens handicapés de commencer à réfléchir à leur projet pendant la classe de 1re, voire dès la 2nde, prévient Michèle Bernard, conseillère d’orientation-psychologue au CIO des Terreaux à Lyon. Ils doivent s’interroger sur les secteurs d’activité, et le ou les métiers qu’ils préfèrent, puis étudier la faisabilité de leur projet, en fonction de leur série de bac, de leurs résultats et de leur handicap."

2. Visiter les lycées

Il existe de nombreuses spécialités de BTS et BTSA (brevet de technicien supérieur ou brevet de technicien supérieur agricole) qui se préparent en 2 ou 3 ans après le bac. Il importe de bien cibler celle qui vous intéresse avant d’aller visiter les établissements qui la proposent. Vous pouvez profiter des journées portes ouvertes organisées généralement en début d’année, entre janvier et mars. Il est aussi judicieux de demander à rencontrer le proviseur, à la fois pour expliquer votre projet et vérifier que les locaux sont accessibles selon votre handicap.

3. S’inscrire sur APB

La procédure est la même pour tous les élèves de terminale, handicapés ou non. Elle passe par le portail APB (Admission post-bac) à partir du mois de janvier. Vous devez ensuite envoyer un dossier (papier ou électronique) dans chacun des lycées de votre liste de vœux. N’oubliez pas enfin de demander une filière non sélective à la fac, au cas où vous ne seriez pas admis en STS.

Bachelier d’une année antérieure, vous devez également passer par la procédure APB. Par exemple, si après un 1er semestre à la fac, vous songez à une réorientation en BTS, vous devez vous inscrire sur le portail de la même manière que les élèves de terminale. Parallèlement, prenez le temps de vous déplacer dans le ou les lycées visés pour rencontrer le proviseur et l’équipe enseignante.

4. Préparer son dossier

Tous les candidats sont logés à la même enseigne et les dossiers des jeunes en situation de handicap sont examinés comme ceux de leurs camarades valides. Les résultats en classe de 1ère et ceux des 1er et 2e trimestres de terminale sont déterminants. Certains lycées demandent également une lettre de motivation. "Celle-ci n’est pas l’endroit le plus indiqué pour parler de son handicap, estime Anne-Émilie Ravache, chargée d’accompagnement à l’association Handisup Haute-Normandie. Il est difficile de le faire en quelques mots. De plus, les enseignants sont encore trop peu formés."

Dans l’académie de Rouen, une commission BTS a été mise en place à l’attention des élèves handicapés. En plus de leur inscription sur APB et des candidatures qu’ils envoient aux établissements, ils peuvent présenter un dossier à cette commission qui veille à l’équité de traitement et facilite l’affectation en STS. "Il n’est pas obligatoire de recourir à cette commission, précise Anne-Émilie Ravache, mais je conseille aux jeunes de le faire, car cela peut donner un petit coup de pouce à leur candidature, surtout si la situation de handicap a occasionné une ou plusieurs années de retard scolaire. En parallèle, il est utile de prendre un rendez-vous avec le proviseur pour étudier les modalités d’accueil."

5. Organiser ses études en BTS

Lorsque l’admission est prononcée, la plupart des lycées font suivre de façon spontanée les dossiers des élèves handicapés à l’établissement d’accueil. Au dernier trimestre de terminale, la réunion de l’ ESS (équipe de suivi de la scolarisation) est également l’occasion d’envisager les besoins d’aménagements après le bac. Les dispositions accordées en terminale sont généralement maintenues. Comme dans le secondaire, les besoins de l’élève handicapé en BTS sont précisés dans le PPS (projet personnalisé de scolarisation). Celui-ci peut être reconduit au-delà de l’âge de 20 ans et jusqu’au 26e anniversaire de l’étudiant.

Attention, bien que l’environnement soit rassurant, les études en BTS ne sont pas forcément faciles, car l’emploi du temps est lourd (jusqu’à 33 heures de cours par semaine). Si votre situation de handicap entraîne beaucoup de fatigue, il faudra peut-être envisager d’étaler la préparation du BTS sur 3 ans, voire 4 ans.

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • études
  • Après le bac, collection Dossiers
    Après le bac
    Après le bac
    collection Dossiers
    parution en décembre 2016
    Toutes les filières de formation : BTS, DUT, licences, prépas, écoles. Des formations répertoriées par domaines
    Les BTSA, BTS, collection Diplômes
    Les BTSA, BTS
    Les BTSA, BTS
    collection Diplômes
    parution en janvier 2013
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels