Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Études supérieures et handicap

Progresser par étapes : le témoignage de Nellie

publication : 4 avril 2016
Nellie, 22 ans; diplômée en économie sociale et familiale, prépare un master afin d'accéder à un poste d'encadrement. Elle retrace son parcours, qui n'a pas toujours été simple : elle se déplace en fauteuil roulant et éprouve des difficultés pour écrire et faire certains gestes. Récit.

Photo de Nellie

Ma formation

"J'ai fait ma scolarité en milieu ordinaire. Après un BTS, j'ai préparé un (diplôme d'état de conseiller en économie sociale et familiale). Puis je me suis inscrite en licence AES (L3) dans l'attente des résultats de l'examen prévus 2 mois plus tard. Ayant échoué, j'ai poursuivi la licence et en même temps repassé les modules du DECESF manqués. Finalement, j'ai obtenu les 2 diplômes la même année. Je suis actuellement en 1re année de master intervention et développement social."

L'entraide pour mieux réussir

"En BTS, une AVS (auxiliaire de vie scolaire ou accompagnant des élèves en situation de handicap) m'aidait à prendre mes notes et je bénéficiais d'un tiers-temps. Cependant, l'établissement n'était pas accessible et mes camarades ou l'AVS devaient me porter jusqu'au laboratoire situé au 3e étage sans ascenseur lors des cours de physique. Puis en licence bien que n'étant plus au lycée, j'avais toujours droit à une AVS, mais elle venait ponctuellement. En arrivant à la fac, je suis allée voir la structure d'accueil des étudiants handicapés pour pouvoir bénéficier du tiers-temps et d'un ordinateur pour les épreuves. Pour les cours j'utilise mon propre ordinateur. Depuis la rentrée, j'habite en cité universitaire dans un logement adapté. Des aides à domicile viennent chez moi pour le lever et le coucher, la toilette et parfois préparer les repas. Seul inconvénient, je ne peux pas ouvrir la porte du bâtiment et je dois toujours avoir recours à quelqu'un."

Bien choisir ses stages

"Quand je cherchais des stages, je devais d'abord m'assurer que la structure était accessible et qu'il n'y avait pas trop de visites à faire au domicile des personnes. Quand elles habitaient en rez-de-chaussée, j'y allais, sinon ce sont mes collègues qui s'y rendaient. J'ai fait différents stages : dans un centre d'hébergement pour les personnes SDF, au Conseil général pour les personnes en difficulté sanitaire et sociale, dans un centre social, une association pour l'accès aux droits ou encore une association de quartier."

Penser à l'avenir

"J'ai envie de travailler et m'orienter vers le public SDF que j'ai beaucoup apprécié. Mais je pense continuer en master 2 parce que je connais beaucoup de travailleurs sociaux qui préparent ce master 2 pour devenir chef de service. Je me dis que cela peut toujours me servir pour plus tard et donc je veux continuer pendant que je suis encore dans les études."

Imprimer

À lire aussi

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels