Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Les troubles psychiques

Les répercussions des troubles psychiques sur la scolarité

publication : 28 avril 2014
Les troubles psychiques ont souvent un impact sur les capacités d’attention, de mémorisation et la fatigabilité. Tour d'horizon des moyens pour limiter les impacts de ces troubles sur la scolarité.

Répercussions troubles psychiques

Les difficultés rencontrées

Les périodes de maladie et parfois d’hospitalisation, l’isolement social peuvent perturber durablement la scolarité des jeunes présentant des troubles psychiques. Parfois, le comportement rend difficile une scolarisation collective, par exemple pour ceux qui manifestent trop d’agressivité ou bien qui sont violents avec les autres ou avec eux-mêmes.

Les moyens pour y remédier

Si les troubles sont avérés, il est souhaitable que l’élève puisse néanmoins poursuivre sa scolarité. Le médecin scolaire peut guider le jeune et sa famille vers la solution la plus adaptée. Si l’état de santé de l’élève le permet, il pourra rester en milieu ordinaire.

Des aménagements de l’emploi du temps

Au besoin, des aménagements de son emploi du temps pourront être proposés, afin qu’il suive, par exemple, des séances de psychothérapie ou une rééducation comportementale.

L’aide aux familles

Les associations de patients et de familles proposent des réunions d’information et mettent en place des groupes de parole.

L’accompagnement des élèves

Les CMPP (centres médico-psycho-pédagogiques) ou les hôpitaux de jour peuvent assurer un suivi éducatif et thérapeutique pour des élèves présentant des troubles psychiques, tout en leur permettant de suivre une scolarité à temps complet ou partiel. Si l’élève doit interrompre ses cours le temps d’une hospitalisation dans un service psychiatrique, des solutions existent. Prendre des cours à distance ou même à l’hôpital permet de ne pas accumuler trop de retard. Autre possibilité : être admis dans un établissement à caractère sanitaire qui dispense à la fois les cours et les soins, comme les établissements de la Fondation santé des étudiants de France. Enfin, il existe des dispositifs collectifs de scolarisation accueillant en petits groupes des élèves présentant des troubles psychiques. Un enseignant spécialisé leur propose alors des cours de soutien.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels