Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Handisport ou sport adapté : de la pratique à compétition

publication : 3 octobre 2014
Pour profiter des bienfaits du sport quand on est en situation de handicap, des adaptations sont nécessaires. Handisport ou sport adapté, que choisir ? Zoom sur les fédérations sportives et des projets innovants.


Sports

Seules deux fédérations sportives nationales sont habilitées à mettre en place les adaptations nécessaires à la pratique d’une activité sportive avec un handicap. La Fédération française handisport (FFH) et la Fédération française de sport adapté (FFSA) sont spécialisées chacune pour différents types de handicap.

Handisport : pour les handicaps physique, visuel ou auditif

A la FFH, les activités sont variées : vacances sportives, jeux nationaux, coupe de France… et de tous niveaux. Certaines permettent de favoriser le développement de la pratique sportive (critériums scolaires pour déficients visuels, challenges nationaux sport partagé UNSS…), d’autres sont orientées vers la découverte et l’initiation (jeux de neige et montagne, vacances sportives…). Pour ceux qui souhaitent poursuivre vers la compétition, des programmes spécifiques sont adaptés au handicap de chacun en fonction des niveaux : pré-compétition (critériums, jeux régionaux et nationaux de l’avenir, coupe de France de foot à 5 …) ou compétition (championnats, sélection, stages nationaux, régionaux, départementaux…).

"Handiscol’sport", un programme pilote mis en place dans l’Hérault,permet à des jeunes collégiens ou lycéens en situation de handicap physique, visuel ou auditif, scolarisés en milieu ordinaire, en Ulis ou en structure médico-sociale (IME, IMP) de découvrir et de s’initier aux activités physiques qu’ils ne peuvent pas pratiquer dans leur établissement scolaire.

Le sport adapté : handicap mental ou psychique

La FFSA propose des activités destinées aux jeunes, scolarisés en établissements ordinaires ou spécialisés :

Le SAJ (sport adapté jeunes) : il permet d’assurer une continuité avec le sport enseigné dans les établissements (découverte d’un sport, activités de loisirs ou de compétition). Les pratiques sportives sont adaptées à l’âge (ex : Foot à 5 pour les 12-15 ans ou à 7 pour les 16-20 ans) et aux capacités de chacun. De nombreux sports sont accessibles (football, judo, basket, athlétisme, natation, tennis de table…).

Les jeunes sportifs peuvent évoluer vers des sports de haut niveau et participer aux compétitions internationales. Chaque année, un championnat de France jeune du sport scolaire est organisé regroupant les 5 disciplines reconnues de haut niveau (athlétisme, basket, football, tennis de table, natation).

Les activités motrices : elles sont destinées aux personnes les plus lourdement handicapées. Pas de compétition, mais des activités qui concilient le sport, l’éducation et la prévention-santé (activités de pleine nature, jeux collectifs, activités athlétiques, expression corporelle, théâtre…).

Les sections sportives scolaires : concilier études et pratique sportive renforcée

Du début du collège à la fin du lycée, les sections sportives permettent de pratiquer un sport tout en suivant une scolarité classique. 4 sections sportives de collège et 2 sections sportives de lycée permettent de pratiquer des disciplines courantes (athlétisme, foot-fauteuil, tennis de table, natation, basket…) pour des élèves en situation de handicap moteur essentiellement. Grâce à un emploi du temps aménagé, les élèves peuvent assister aux entraînements. Selon les sections, les conditions d’admissions peuvent varier. Certaines ne nécessitent aucun niveau sportif minimum comme l’Erea St Exupéry (Berck), d’autres comme l’Erea Toulouse Lautrec (Vaucresson) prennent des élèves avec un bon niveau en EPS ou en compétition Handisport.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels