Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

L'insertion professionnelle au Crédit Agricole Normandie Seine

Publication : 7 juin 2019
L'inclusion des personnes en situation de handicap est au cœur des actions du CANS (Crédit Agricole Normandie Seine). Myriam Henri, responsable de la mission Handicap, en charge de la diversité au CANS, présente les actions menées et les dispositifs mis en place.

L'insertion professionnelle au Crédit Agricole

Quels sont les métiers qui recrutent ? Quels profils et quels statuts ?

Tout d'abord, nous recrutons un demandeur d'emploi en fonction de ses compétences, ses aptitudes et ses expériences. Ensuite, nous parlons d'adaptation au poste de travail. Avec la digitalisation et la spécialisation des métiers, nos attentes ont évolué. Nous recherchons des conseillers de clientèle de niveau bac+2 au minimum, plutôt profils commerciaux. Nous recrutons également sur des fonctions d'expertise. Seules 25 % des personnes en situation de handicap ont un niveau d'études supérieur ou égal au bac, aussi il est important de les encourager à poursuivre des études supérieures. Pour des métiers au sein de nos sièges, nous avons souvent besoin de CDD (contrat à durée déterminé). Cela peut permettre aux personnes moins qualifiées de découvrir notre entreprise.

Quels sont les dispositifs d'accompagnement et de suivi mis en place ?

Le taux d'emploi des personnes en situation de handicap au sein de CANS est de 5,10 %. Depuis plus de 12 ans, nous nous employons à démontrer que la performance sociale est source de performance économique. Aujourd'hui la question du handicap s'inscrit dans le plan stratégique de l'entreprise et concerne la Direction, le service Emploi Carrières, les managers et l'ensemble des collaborateurs. Une cellule de coordination handicap a par ailleurs été mise en place. La mission handicap de CANS accompagne aujourd'hui près de 100 collaborateurs en situation de handicap. Chaque année trois à quatre groupes de contrat de professionnalisation sont mis en place. Pour chacun des groupes, deux places sont réservées pour des personnes en situation de handicap.

Comment facilitez-vous le maintien dans l'emploi ?

Je travaille avec une équipe pluridisciplinaire. Nous collaborons avec la médecine de santé au travail, le service Emploi Carrières, l'informatique, le service immeuble... et des prestataires extérieurs, par exemple des ergonomes. Des permanences HECA (handicap et emploi au Crédit Agricole) sont ouvertes deux demi-journées par semaine, sans rendez-vous, pour pouvoir échanger librement avec les salariés concernés. D'autre part nous mettons en place et de façon régulière des actions de sensibilisation, en lien avec le calendrier. La fête de la musique est un prétexte pour parler de la surdité, la journée du bien-être au travail pour parler des troubles musculo-squelettiques ou faire venir un ergonome.

Quels aménagements ?

Selon leur handicap, certains collaborateurs bénéficient de bureaux réglables pour les personnes qui doivent alterner des positions assises et debout, d'aménagement de temps de travail, de fauteuils ergonomiques, de claviers spécifiques, de logiciels adaptés... Nous accompagnons dès la prise de poste les salariés concernés au sein des équipes, un suivi étroit est effectué à différentes étapes de leur parcours d'intégration et nous formons chaque manager.

Quelles actions HECA soutient-elle ?

Nous soutenons l'association Handisup afin d'aider des étudiants à partir en Erasmus. Cela facilite l'inclusion dans le monde du travail. Nous menons avec Pôle emploi Rouen Saint Sever et Cap emploi des évènements afin de promouvoir l'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Nous sommes également partenaire du 1er Hackathon sur le handicap en Normandie. Lors de celui-ci 6 jeunes collaborateurs se sont manifestés pour réfléchir à une solution sur la thématique du recrutement des personnes en situation de handicap. C'est un moyen pour ces salariés d'être sensibilisés aux problématiques du handicap. S'ils deviennent demain de futurs managers, ils porteront déjà un autre regard sur leurs collaborateurs en situation de handicap. Nous mettons également en place des actions de sous-traitance avec des Esat (établissements et services d'aide par le travail) ou EA (entreprises adaptées), comme par exemple la gestion de notre économat.

Vient de paraître