Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Formation et handicap Vers l'emploi La formation professionnelle

Stages et handicap : une voie vers l’insertion

publication : 22 décembre 2015
Découverte des métiers, formation professionnelle, études supérieures, les stages en entreprise obligatoires ou facultatifs sont l’occasion de préciser une orientation, découvrir le monde du travail, et de confronter ses capacités à l’exercice d’un métier. Depuis la loi du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques (loi Macron), les entreprises soumises à l’obligation d’emploi peuvent inclure dans leur taux d’emploi les travailleurs reconnus handicapés (jusqu’à 2 % maximum) qu’ils accueillent lors d’une période de mise en situation professionnelle. Ils peuvent également compter dans leurs effectifs les collégiens et lycéens effectuant un stage d’observation.

Stages et handicap : une voie vers l’insertion

Dès le collège

A ce stade, les stages visent surtout à permettre aux jeunes de découvrir le monde du travail : séquence d’observation, stage de découverte en entreprise,... Certains peuvent avoir une double finalité. Par exemple, les stages pré professionnels 4e et 3e Segpa (section d’enseignement et professionnel adapté) permettent de choisir à la fois un métier et une formation professionnelle de niveau CAP.

L’orientation peut être précisée en rencontrant un conseiller d’orientation-psychologue. Il reste ensuite à mettre à l’épreuve, à confronter ses capacités à l’exercice d’un métier. Des associations spécialisées comme Arpejeh ou Droit au Savoir peuvent y aider. Ainsi l’association Arpejeh organise des "ateliers découverte des métiers", rencontres entre les jeunes et les entreprises  ou encore des visites d’entreprises pour explorer des métiers insolites.

Les stages professionnels

Particulièrement importants pour les élèves handicapés, les stages mettent le jeune en condition réelle de travail, ce qui permet de déceler les éventuelles restrictions liées aux incapacités. Obligatoires dans de nombreuses formations à caractère technologique ou professionnel avant et après le bac, les stages sont aussi de plus en plus souvent présents dans l’enseignement supérieur.

Rechercher un stage

Pour tenir les délais imposés par la formation, il est préférable de commencer ses recherches très tôt. Au niveau de l’établissement scolaire ou universitaire, une aide  à la recherche de stage, ou à l’évaluation des besoins peut être apportée par les enseignants, professeur principal ou responsable d’année, le service des stages, le BAIP (bureau d’aide à l’insertion professionnelle), la scolarité ou le secrétariat. Les services d’orientation (CIO, SCUIO…) peuvent également aider à rechercher un stage. Pour mettre toutes les chances de son côté, il ne faut pas hésiter à se rendre sur les forums, les salons, consulter des sites internet spécialisés (Agefiph, Hanploi…), faire appel aux services sociaux, médico-sociaux ou à des associations (Arpejeh, Tremplin Entreprises, Droit au savoir…).

Compensation du handicap : la RQTH

La RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) obtenue sur décision de la CDAPH (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées) permet de bénéficier des aménagements nécessaires pour les salariés en emploi et lors des périodes de formation : adaptation du poste de travail, aides humaines, aide à la communication, transports... Les jeunes en situation de handicap disposant d’une convention de stage et bénéficiant de la PCH (prestation de compensation du handicap), de l’ACTP (allocation compensatrice pour tierce personne) ou de l’AEEH (allocation d’éducation de l’enfant handicapé) bénéficient également d’office de la RQTH, mais seulement pendant la durée du stage.

Évaluation des besoins

Pour évaluer ses besoins, on peut également s’adresser à la structure d’accompagnement, Sessad ou cellule d’accueil handicap, ou au chargé de mission handicap de l’entreprise qui orientera le jeune handicapé vers les personnes compétentes. Les demandes concernant l’accessibilité et l’adaptation du poste de travail sont à faire auprès de l’Agefiph pour le secteur privé ou du FIPHFP pour la fonction publique. Ces organismes ainsi que le Conseil général du département de résidence peuvent intervenir pour la prise en charge des transports.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels