Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Travailler en milieu ordinaire

Les entreprises adaptées

Publication : 28 janvier 2019
32 000 salariés travaillent dans des entreprises adaptées. Comme des entreprises ordinaires, elles sont soumises à la concurrence économique mais ont aussi une vocation sociale.

Milieu ordinaire / entreprises adaptées

Un modèle inclusif

On compte près de 800 entreprises adaptées, de 40 à 50 salariés en moyenne. Elles couvrent tous les secteurs d’activités (hôtellerie, bâtiment, environnement…) et comptent environ 200 métiers. L'entreprise adaptée peut être créée par une collectivité, un organisme public ou privé. Elle emploie au moins 55 % de travailleurs handicapés âgés d'au moins 20 ans. Soumise à la concurrence économique, l’entreprise adaptée doit être productive, même si elle bénéficie de subventions. Le salarié en situation de handicap perçoit un salaire au moins égal au Smic compte tenu de son emploi et de sa qualification, sans aucune référence à son rendement.

Une entreprise ordinaire

Les travailleurs handicapés qui travaillent dans les entreprises adaptées sont considérés comme des salariés à part entière et toutes les dispositions du Code du travail leur sont applicables. Depuis la loi du 11 février 2005, l'entreprise adaptée relève du milieu ordinaire de travail. C’est la CDAPH  (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées) qui notifie cette orientation. Toute entreprise adaptée perçoit pour chaque travailleur handicapé des aides financières dont le montant et les modalités d'attribution sont fixés par décret.
Assimilé à l'entreprise adaptée, le CDTD (centre de distribution de travail à domicile) fournit des travaux de sous-traitance que les travailleurs handicapés réalisent à leur domicile. Très peu nombreux, ces centres réunis emploient moins d'une centaine de salariés.

La formation professionnelle

Les entreprises adaptées ont des difficultés à recruter des jeunes en situation de handicap. C’est pourquoi l’UNEA (Union nationale des entreprises adaptées) mène des actions afin de faciliter l’accès au premier emploi, notamment par le biais des formations professionnelles. Plus de 70% des effectifs des entreprises adaptées ont un niveau inférieur au bac. Cependant certaines commencent à recruter niveau bac et BTS. Souhaitant mettre son expertise au service de l’inclusion, l’UNEA vient de lancer le LAB2I (Laboratoire des innovations inclusives). Espace de réflexion et de propositions, ce laboratoire, composé d’experts et d’associations, a pour vocation de faire des recommandations concrètes.

Vient de paraître