Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Les métiers et l'emploi dans la comptabilité, la gestion et les ressources humaines

Publication : 15 octobre 2019
Contribuant au dynamisme des entreprises, les gestionnaires sont très recherchés. En entreprise ou dans la prestation de services, les métiers de comptable, de contrôleur de gestion et d'auditeur sont ainsi les plus ouverts aux jeunes diplômés.

Les métiers et l'emploi dans la comptabilité, la gestion et les ressources humaines

Gestion financière et des ressources humaines

les professionnels de la gestion et ceux des ressources humaines sont indispensables au bon fonctionnement de toute organisation publique ou privée. La course à l’optimisation des coûts de production crée de belles opportunités pour les premiers, contrôleurs de gestion en tête. Leur mission : mettre en place les outils de suivi permettant de savoir au plus vite si les objectifs de rentabilité fixés ont des chances d’être atteints.

Et côté gestion financière, les trésoriers ou les crédit-managers ont pour rôle de gérer au mieux les flux d’argent et de minimiser les risques de factures impayées.

Quant aux professionnels des ressources humaines, ils ont pour mission de gérer le personnel au quotidien et sur le long terme en préparant les bulletins de paie, en informant les salariés de leurs droits, mais aussi en les faisant monter en compétences grâce à des formations ou encore en recrutant de nouveaux collaborateurs.

De la comptabilité à l’audit

C’est au sein des entreprises et des administrations que le vivier d’emplois est le plus important. En effet, la loi impose à toute structure privée ou publique de tenir sa comptabilité. Les professionnels de la comptabilité ont pour mission d’enregistrer les dépenses et les recettes en vue de produire en fin d’année un bilan comptable, un document qui reflète la santé de l’entreprise et qui sert de base au calcul de l’impôt sur les sociétés.

Dans les grandes entreprises, les comptables sont souvent spécialisés (comptables clients, fournisseurs…). Dans des structures plus modestes, un comptable unique se charge de la tenue des comptes. Quant aux structures trop petites pour avoir leur propre comptable, elles s’appuient sur les cabinets d’expertise comptable.

Autre obligation pour un certain nombre de structures : l’audit légal, qui consiste en une évaluation de leur comptabilité par une personne extérieure, différente de l’expert-comptable qui a préparé les documents à transmettre à l’administration fiscale. Cet audit est généralement mené par un commissaire aux comptes ou par un auditeur externe, chargé de donné son opinion sur la régularité et la sincérité des comptes. Cette activité d’audit est dominée par de grands cabinets anglo-saxons, les "Big four" : Deloitte, KPMG, EY et PricewaterhouseCoopers. Ces grands cabinets constituent un réservoir continu de postes pour les jeunes diplômés de niveau bac + 5 en comptabilité et audit.

À lire aussi

Haut de page

Vient de paraître