Cliquez
pour afficher
le menu
Ma voie litteraire
Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Les bacs et études supérieures Écoles spécialisées

Traduction ou interprétation, choisir sa formation

publication : 6 février 2017
Vous souhaitez vous tourner vers l'interprétation ou la traduction ? Plusieurs formations permettent d’accéder à ces métiers. Université ou école, voici les pistes à suivre après le bac.

Traducteur ou interprète

Master traduction à l’université : LLCE ou LEA ?

Á l’université, deux filières sont proposées pour se former en langues vivantes : LEA (langues étrangères appliquées) ou LLCE (langues, littératures et civilisations étrangères). Les études commencent par la licence, en 3 ans après le bac.

  • La licence LEA, tournée vers le monde de l’entreprise, est la plus appropriée, avec, dès la deuxième ou la troisième année de licence (L2 ou L3), la possibilité de suivre un parcours en traduction spécialisée. Deux langues vivantes y sont étudiées.
  • Très littéraire, la licence LLCE permet l’approfondissement d’une seule langue étrangère et vise en priorité les concours de l’enseignement. Elle permet de passer les concours d’entrée dans les écoles de traduction et d’interprétariat, à condition d’étudier en parallèle une deuxième langue vivante, voire une troisième langue.
  • LLCE ou LEA, il faudra aller jusqu’au master (2 ans après la licence) pour acquérir une formation solide en traduction ou en interprétariat.

Les écoles de traduction : ESIT ou ISIT ?

Les écoles formant aux métiers des langues étrangères sont peu nombreuses. Les plus réputées sont l’ ESIT (Ecole supérieure d’interprètes et de traducteurs) et l’ISIT (Institut de management et de communication interculturels), en Île-de-France.

  • L’ESIT propose trois cursus en 2 ans menant chacun à un master : traduction ; interprétation ; interprétation en LSF (langue des signes française). Accès sur examen avec un bac+3. Le cursus interprétation exige de maîtriser deux langues vivantes au moins et d’avoir séjourné 18 mois à l’étranger dans deux pays différents.
  • L’ISIT abrite deux filières : traduction, en 5 ans post-bac (accès sur concours en 1re, 2e, 3e ou 4e année) ; interprétation de conférence, en 2 ans post-bac+3 (accès sur examen).
  • D’autres écoles proposent des cursus en 1 à 2 ans post-bac+3. l’ ITIRI (Institut de traducteurs, d’interprètes et de relations internationales) à Strasbourg ; L ’ESTRI (Ecole supérieure de traduction et de relations internationales) à Lyon.

Devenir guide interprète

Les métiers de guide interprète national et de guide interprète régional sont accessibles avec la licence professionnelle guide-conférencier, proposée dans neuf universités. Accès sur dossier, voire tests, pour des étudiants ayant validé une 2e année de licence en langues (LLCE ou LEA) ou en sciences humaines (histoire, histoire de l'art...), ou titulaires d'un BTS tourisme. Deux langues étrangères exigées.

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Les métiers des langues et de l'international , collection Parcours
    Les métiers des langues et de l'international
    Les métiers des langues et de l'international
    collection Parcours
    parution en mai 2017
    35 métiers proposés dans des domaines très divers. Avec toutes les formations pour y accéder
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr