Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

La formation des enseignants

Publication : 16 septembre 2019
La formation professionnelle des futurs enseignants est désormais organisée au sein des Inspé (instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation) à travers les masters MEEF (bac + 5). Articulés sur 2 années, ces cursus associent connaissances fondamentales théoriques et pratique du métier, sur le terrain.

La formation des enseignants

Les masters MEEF

Les 32 Inspé (instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation, qui remplacent les Espé) accueillent l’ensemble des futurs enseignants, qu’ils se destinent à exercer en maternelle, à l’école élémentaire, au collège ou au lycée. Ils forment aussi les futurs CPE (conseillers principaux d’éducation), ainsi que les étudiants se destinant à d’autres métiers de l’éducation, notamment la formation d’adultes.

Les Inspé organisent des formations à vocation professionnelle : les masters MEEF (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation), en 2 ans après la licence. C'est l’Ensfea, École nationale supérieure de formation de l’enseignement agricole de Toulouse, établissement public d’enseignement supérieur agricole relevant du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA), qui assure la formation initiale et continue de tous les enseignants et personnels d'éducation des établissements d’enseignement technique agricole.

Les étudiants en master MEEF peuvent choisir parmi 4 mentions :

Le cursus de formation aux métiers du professorat et de l'éducation

Chaque mention du master MEEF permet de se préparer au concours de l’enseignement correspondant à un choix professionnel précis : exercer le métier d’enseignant au collège ou au lycée, devenir professeur des écoles, etc.

Trois des quatre mentions proposées permettent de se préparer aux concours de l’enseignement correspondant aux différents métiers de l'enseignement qu'il est possible d'exercer :

  • mention 1er degré pour devenir professeur des écoles,
  • mention 2nd degré pour enseigner au collège et au lycée (général, technologique et professionnel),
  • mention "encadrement éducatif" pour exercer le métier de CPE (conseiller principal d’éducation).

Enfin, la mention "pratiques et ingénierie de la formation" ne prépare pas à des concours mais ouvre sur d’autres métiers de la formation : formation de formateurs, ingénierie des approches numériques de la pédagogie, ingénierie de la formation pour des publics spécialisés, etc.

Un nouveau référentiel de formation des futurs professeurs des premier et second degrés et CPE a été mis en œuvre à la rentrée 2019. Il définit le contenu de la formation délivrée au sein des Inspé et prévoit 800 heures d'enseignement et d'encadrement pédagogique hors stage, sur 2 ans.

À partir de 2022, le concours sera organisé en fin de M2.

La 1re année (M1) inclura un stage d'observation et de pratique accompagnée en milieu scolaire de 4 à 6 semaines.

Les futurs enseignants du premier degré et du second degré suivent, selon la mention choisie, un volume important (45 à 55 % au moins) d'enseignements dans les savoirs fondamentaux (lire, écrire, savoir compter, respecter autrui, etc.), les stratégies d'enseignement et d'apprentissage, la pédagogie générale et de la gestion de classe, la pratique réflexive et la recherche, etc.

Fondée sur l'alternance, la 2de année (M2) comprend un stage en responsabilité à un mi-temps (rémunéré).

Vidéo - Témoignages d'étudiantes et d'étudiants en Inspé (ex Espé)

À noter : Les Inspé ne préparent pas à l’agrégation. Certains Inspé proposent des modules de préparation à l'agrégation externe et, dans le cadre de la formation continue des enseignants, à l'agrégation interne. Par contre, pour devenir professeur agrégé, les étudiants lauréats du concours de l'agrégation bénéficient d'une formation et d'un parcours adapté en Inspé visant à l'acquisition des compétences nécessaires à l'exercice du métier.

La Pré-professionnalisation : une formation d'enseignant rémunérée

Depuis la rentrée 2019, un parcours de pré-professionnalisation permet une découverte du métier concrète et rémunérée. Elle concerne certains étudiants, dès la 2e année de licence (L2). Ce contrat d'une durée de 3 ans (L2, L3, M1) conjugue un cycle de formation  universitaire avec une formation pratique dans une école ou un établissement scolaire du second degré (8 heures par semaine). Versée sur l'ensemble de l'année, la rémunération peut être cumulée avec une bourse d'étude sur critères sociaux. Elle est comprise entre 693 et 980 euros nets par mois, de la L2 au M1). En 2019, ce dispositif a concerné 1 500 étudiants de L2, dans les écoles (1er degré) des académies d'Amiens, Créteil, Versailles, et, pour le 2nd degré, dans des disciplines comme l'allemand, les lettres, les mathématiques, etc.

À lire aussi

Sur le même sujet

Fiche secteur :

Haut de page

Vient de paraître