Cliquez
pour afficher
le menu
Têtiere mon industrie
Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil L'industrie dans la classe

Stop aux clichés !

Publication : 21 mars 2018
Beaucoup d’idées reçues sur l’industrie sont véhiculées par la société, les médias, ou même par notre entourage. Mais savez-vous que l’industrie continue de recruter aujourd’hui, même si l’on assiste à des fermetures d’entreprises. Connaissez-vous la variété des métiers proposés ? Prenez quelques minutes pour élargir vos connaissances et mettre fin aux idées reçues sur l’industrie.

Des préjugés sur l'industrie ?

Cliquez sur chacune de ces idées reçues pour rétablir le vrai du faux.

Les secteurs proposés sont limités

► NON, plus de 30 secteurs d’activités font marcher l’industrie. Par exemple : l'aéronautique et le spatial, l'agroalimentaire, l'automobile, le BTP, les cosmétiques, la chimie, la santé et la pharmacie, le ferroviaire, le luxe, les technologies, la mécanique, etc., dont certains en pleine croissance et reconnus sur le marché mondial.

L'industrie, c'est l'usine d'antan

► C'EST LE CONTRAIRE ! Presque tous les objets qui nous entourent au quotidien sont fabriqués par procédés industriels (en série) : smartphones, lunettes, yaourts, tee-shirts, voitures, parfums, meubles, etc. Les entreprises doivent être à la pointe de l'innovation pour répondre efficacement aux besoins des consommateurs et faire face à la concurrence française et internationale. Recherche et développement, nouvelles technologies, développement durable et créativité sont des mots qui s'appliquent parfaitement au secteur secondaire.

De plus, avec les groupements internationaux ou les filiales implantées à l’étranger, l’industrie facilite et encourage les carrières internationales.

 

 

L'industrie offre peu de métiers

► FAUX, l'industrie propose des métiers très différents, et de plus en plus qualifiés. Les métiers manuels ou techniques sont les plus connus dans le cycle de production (fraiseurs, monteurs, techniciens de maintenance…), mais il y a aussi tous les autres ! Neuf grands domaines de compétences existent dans toutes les entreprises industrielles et permettent d'aboutir à un produit fini :

  • étude de marché, proposition d’une idée ;
  • recherche & développement ;
  • fabrication d’un prototype ;
  • essais ;
  • stratégie commerciale ;
  • production ;
  • logistique et commercialisation ;
  • recyclage.

Les compétences recherchées dans l’industrie sont donc très diverses, de quoi trouver le métier qui vous convient.

L'industrie, c'est pour les hommes

► L'INDUSTRIE, C’EST AUSSI POUR ELLES ! La parité n'existe pas encore dans l'industrie (les femmes y représentent moins de 30% de l'emploi), mais les chiffres sont en constant progrès, notamment en ce qui concerne les emplois qualifiés. Pour aider les filles à se projeter dans une carrière scientifique (il y a par exemple trois fois plus de garçons dans les écoles d'ingénieurs), des associations comme "Elles bougent" mettent en contact des femmes en poste dans l'industrie avec les lycéennes, lors de rencontres organisées.

L'industrie, ça ne recrute pas

► L'INDUSTRIE EMBAUCHE TOUJOURS. Si les suppressions d'emplois sont souvent à la une des médias, on parle moins des nombreux recrutements qui existent dans l'industrie, dans l'agroalimentaire par exemple. De façon plus générale, afin de maintenir un niveau de compétitivité à l'international, les entreprises intensifient leurs recrutements dans les fonctions  "maintenance" et "production". Beaucoup innovent en permanence pour échapper à la crise, en misant par exemple sur la R&D ou encore le "sur-mesure" de masse. L’usine du futur, liée à la recherche et aux nouvelles technologies, existe déjà !

Les conditions de travail sont difficiles

► BEAUCOUP MOINS QU'AVANT !  Si les postures pénibles (station debout, port de charges lourdes, etc.), le bruit et les gestes répétitifs existent toujours chez certains opérateurs de fabrication qui interviennent sur une chaîne de production, ou pour des techniciens de maintenance, ces conditions de travail ne sont plus représentatives de l'industrie aujourd'hui. Les entreprises sont encouragées à mettre en place une politique d'aménagement de postes et les interventions humaines les plus pénibles sont largement réduites par l'informatisation et l'automatisation (bras mécaniques, tapis roulant, monte-charge, etc.).

Au-delà du simple respect des obligations légales, les employeurs s'engagent en matière de sécurité et de santé. Pour éliminer les risques d'accidents (blessures, exposition au bruit, à la chaleur ou à certains produits toxiques), une tenue de travail réglementaire peut être obligatoire : bleu de travail ou blouse ; casque de sécurité ou charlotte ; chaussures renforcées ou sur-chaussons d'intérieur, gants, etc. Des professionnels de l'hygiène, de la sécurité et de l'ergonomie au travail veillent sur les salariés et répondent à leurs problématiques en leur proposant des conseils ou du matériel adapté.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels