Mon enfant est étudiant

publication : 16 novembre 2015
Bourses, logement, sécurité sociale, accompagnement, réorientations… Nos réponses à vos questions sur l’enseignement supérieur dans ce dossier.

Etudiant

 

S'inscrire dans un établissement d'enseignement supérieur

 

Comment inscrire mon enfant à l'université ?

 

Pour inscrire votre enfant à l'université il faut d'abord qu'il participe à la procédure APB (Admission post-bac) en terminale. Dès la publication des résultats du bac (début juillet), votre enfant télécharge son dossier d'inscription à l'université et prend rendez-vous, sur le site de l'université. L'inscription en première année de licence se fait généralement auprès du service de scolarité.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

Comment inscrire mon enfant dans un autre établissement du supérieur : lycée, école de commerce, d'ingénieurs, de santé, du secteur social, d'art... ?

 

Les modalités d'accès et les formalités d'inscriptions varient d'un établissement à l'autre. Votre enfant doit donc les contacter ou consulter leurs instructions sur leur site internet, pour connaître les dates limites des démarches à accomplir et les droits d'inscription à régler.

 

Ressources utiles sur le web

 

Mon enfant a passé son bac il y a 1 an. Comment peut-il s'inscrire dans le supérieur ?

 

Pour intégrer une première année d'études supérieures, le plus souvent, votre enfant doit participer de nouveau à la procédure APB (Admission post-bac). Pour y accéder, il faut vous munir de l'INE (identifiant national étudiant) de votre enfant. Il vous sera proposé de récupérer son dossier, en acceptant vous accéderez à de nouveaux codes pour cette nouvelle procédure APB.

Les bacheliers de l'année sont cependant prioritaires lorsque les formations, y compris certaines licences, ont des capacités d'accueil limitées.

 

Ressources utiles sur le web

 

Mon enfant a échoué au bac. Peut-il faire des études supérieures ?

 

Oui. Votre enfant peut poursuivre des études supérieures sous certaines conditions. Par exemple : un BTS (brevet de technicien supérieur), les diplômes de certaines écoles spécialisées, la capacité en droit pour suivre des études juridiques...

 

À lire aussi sur onisep.fr

L'alternance dans l'enseignement supérieur

 

Quel diplôme mon enfant peut-il préparer en alternance ?

 

La plupart des diplômes de l'enseignement supérieur peuvent être préparés en contrat d'apprentissage ou en contrat de professionnalisation : BTS (brevet de technicien supérieur), DUT (diplôme universitaire de technologie), licences professionnelles, masters, ou diplômes d'écoles spécialisées.

 

À lire aussi sur onisep.fr

 

Quels avantages pour mon enfant s'il choisit l'alternance ?

 

En contrepartie d'une charge de travail plus importante, l'alternance présente plusieurs avantages : l'entrée sur le marché du travail avec une première expérience professionnelle, des frais de scolarité pris en charge par l'employeur, et une rémunération pendant toute la durée des études.

 

À lire aussi sur onisep.fr

 

Quelles démarches mon enfant doit-il effectuer pour préparer un diplôme en alternance ?

 

Votre enfant doit prendre contact au plus tôt avec l'établissement de formation concerné (lycée, centre de formation d'apprentis, école, université...), qui le renseignera sur les modalités de sélection : APB (Admission post-bac), délais, dossier, examens, entretien...

Il doit par ailleurs trouver une entreprise pour l'accueillir.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Les aides financières à la scolarité

 

De quelles aides financières peut bénéficier mon enfant ?

 

Votre enfant peut bénéficier sous certaines conditions d'une bourse sur critères sociaux et/ou d'un logement en résidence universitaire. Il devra constituer un dossier appelé DSE (dossier social étudiant). Sa demande doit être effectuée à partir du 15 janvier et jusqu'au 31 mai de l'année de terminale. Au-delà du 31 mai, votre enfant prend contact avec le CROUS (centre régional des oeuvres universitaires et scolaires) de l'académie où il est scolarisé. La demande de bourse est à renouveler tous les ans.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

Quelles sont les conditions à remplir pour que mon enfant bénéficie d'une bourse sur critères sociaux ?

 

Votre enfant doit avoir moins de 28 ans au 1er octobre de l'année universitaire et suivre une formation habilitée à recevoir des boursiers. Trois critères sont pris en compte : les revenus du foyer fiscal, le nombre d'enfants à charge du foyer et l'éloignement du lieu d'études.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

Existe-t-il d'autres bourses, aides ou prêts dont pourrait bénéficier mon enfant?

 

Oui. Il existe un certain nombre d'aides susceptibles d'être accordées à votre enfant : l'aide au mérite, l'aide aux jeunes en situation d'autonomie avérée, les aides d'urgences, les prêts étudiants...

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

Est-ce que mon enfant perd sa bourse s'il redouble ou se réoriente ?

 

Cela dépend. Si votre enfant redouble une ou deux fois après le bac, il conserve le droit à la bourse. Au-delà, cela varie selon le niveau d'étude atteint.

 

Ressources utiles sur le web

 

Quelles sont les conditions pour que mon enfant bénéficie d'une aide au logement ?

 

Votre enfant peut bénéficier de l'APL (aide personnalisée au logement) et de l'ALS (allocation logement à caractère social) sous certaines conditions. Ces aides sont attribuées par la CAF (caisse d'allocations familiales) sur critères sociaux (ressources, situation familiale, nature du logement...).

 

Ressources utiles sur le web

Les études à l'université

 

Comment s'organisent les études à l'université ?

 

En France, les études universitaires sont organisées autour de trois grades : Licence-Master-Doctorat, un système universitaire commun à tous les pays européens. Chaque année universitaire est découpée en deux semestres.

  • La licence (L1, L2, L3) s'obtient après six semestres d'études, soit trois ans après le bac.
  • Le master (M1, M2) s'obtient après quatre semestres d'études, soit deux ans, après validation d'une licence (cinq ans d'études au total).
  • Le doctorat s'obtient après six semestres, soit trois ans après le master.
  • Le DUT (diplôme universitaire de technologie) se prépare en deux ans après le bac.
  • La LP (licence professionnelle) se prépare en un an après l'obtention d'un diplôme de niveau bac + 2.
  • Le titre d'ingénieur s'obtient en cinq ans et donne le grade de master.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

Comment s'organisent les études de santé ?

 

Si votre enfant se destine à un métier du domaine de la santé (médecine, dentaire, pharmacie ou sage-femme), il doit suivre obligatoirement la première année commune aux études de santé (PACES) à l'université.

 

À lire aussi sur onisep.fr

 

Quel accompagnement pour mon enfant à l'université ?

 

Votre enfant peut être accompagné lors de sa première année de licence. Différents dispositifs sont proposés : semaine d'accueil à la rentrée, cours de mise à niveau, tutorat, enseignant référent...

Tout au long de son parcours, il peut bénéficier d'accompagnement et de conseils pour réussir ses études et favoriser son insertion professionnelle.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

Quelles sont les réorientations possibles si mon enfant rencontre des difficultés ?

 

À l'université, il est possible de changer d'orientation dès le premier semestre de licence. Il est fortement recommandé à votre enfant de rencontrer un conseiller lors d'un entretien individuel dans le service universitaire d'information et d'orientation ou dans un centre d'information et d'orientation. Certaines universités proposent des ateliers de réflexion autour du projet de réorientation.

 

À lire aussi sur onisep.fr

 

Mon enfant peut-il intégrer l'université après une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) ?

 

Oui. À l'issue d'une deuxième année de CPGE, votre enfant pourra rejoindre une troisième année de licence à l'université. Pour cela, il devra avoir validé 120 crédits ECTS (European Credits Transfert System). L'obtention des 120 crédits à l'issue des deux années d'études n'est pas systématique. C'est après examen de son dossier par une commission composée d'enseignants de la CPGE d'origine et de l'université que la validation de ses acquis et de l'intégration en licence lui sera accordée.

 

À lire aussi sur onisep.fr

 

Mon enfant peut-il rejoindre une grande école à partir de l'université ?

 

Oui. Des "passerelles" existent pour rejoindre une grande école après une ou plusieurs années à l'université. L'admission dans une grande école reste toujours soumise à une procédure de sélection (concours spécifiques ou banques d'épreuves communes à plusieurs écoles).

 

À lire aussi sur onisep.fr

 

Mon enfant hésite entre une licence et une licence professionnelle : quelle différence ?

 

Préparée en trois ans après le bac, la licence "générale" a pour objectif la poursuite d'études à l'université ou en écoles de commerce, d'ingénieurs...

Préparée en un an après un diplôme de niveau bac + 2 (BTS, DUT, DEUST, L2...), la licence professionnelle a pour objectif l'insertion professionnelle.

 

À lire aussi sur onisep.fr

 

Quelle est la différence entre un master et un mastère ?

 

Le master, grade universitaire, est un diplôme validé par l'État. Le mastère n'est pas un diplôme. Il s'agit d'un label délivré par les Grandes Écoles. Il permet de se spécialiser souvent après un bac + 5.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Les poursuites d'études après un bac+2

 

Mon enfant peut-il continuer ses études après un BTS (brevet de technicien supérieur) ou après un DUT (diplôme universitaire de technologie) ?

 

Oui. Votre enfant peut envisager une poursuite d'études sur une année pour se spécialiser ou acquérir une compétence complémentaire en licence professionnelle à l'université (accès sélectif : se renseigner sur les modalités de candidature). S'il souhaite obtenir un diplôme de niveau bac+5, il devra faire une demande de validation d'acquis auprès de l'université pour intégrer une licence généraliste afin de poursuivre en master ou se présenter aux concours d'admission aux grandes écoles de commerce et d'ingénieurs.

 

À lire aussi sur onisep.fr

La vie étudiante

 

Comment mon enfant est-il couvert en cas de maladie ou d'accident ?

 

Votre enfant doit obligatoirement s'affilier au régime étudiant de la sécurité sociale, sauf exceptions. L'affiliation à la sécurité sociale étudiante est effective à compter du 1er octobre de l'année en cours et jusqu'au 30 septembre de l'année suivante.

Les conditions d'affiliation varient selon sa situation personnelle (âge, activité salariée, profession de ses parents...).

 

Ressources utiles sur le web

 

Mon enfant doit trouver un logement. À qui s'adresser ?

 

Votre enfant peut s'adresser au CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires). Les logements en résidence universitaire sont en priorité réservés aux étudiants boursiers.

Le réseau information jeunesse, les mutuelles étudiantes, les offices publics HLM (habitation à loyer modéré), les petites annonces des quotidiens, les agences immobilières, les foyers et auberges de jeunesse, la CAF (caisse d'allocations familiales)... offrent d'autres possibilités.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

Où mon enfant peut-il prendre ses repas ?

 

En règle générale les établissements d'enseignement supérieur proposent des services de restauration à leurs étudiants. Par exemple à l'université, votre enfant peut prendre ses repas dans un restaurant universitaire (RU). Le coût d'un repas est d'environ 3,25 €.

 

Ressources utiles sur le web

 

Où trouver des offres de "job" étudiant ?

 

Le CIDJ (centre d'information et de documentation jeunesse) et le CNOUS (centre national des oeuvres universitaires et scolaires) proposent une sélection d'offres d'emploi et de jobs dans toute la France et dans tous les secteurs.

 

Ressources utiles sur le web

 

Mon enfant bénéficie-t-il d'un suivi médical dans le cadre de ses études ?

 

Oui. Votre enfant peut contacter le service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé (service médical gratuit, ouvert à tous les étudiants). Ce service dispose d'une équipe médicale et paramédicale à l'écoute de ses problèmes de santé.

 

Ressources utiles sur le web

 

Mon enfant peut-il pratiquer une activité sportive dans le cadre de ses études ?

 

Oui. Les établissements d'enseignement supérieur disposent en général d'un service des sports qui proposent des activités physiques et sportives destinées à tous les étudiants. Par exemple, chaque université possède un SUAPS (service universitaire des activités physiques et sportives ) . A noter : des aménagements pour les sportifs de haut niveau sont proposés dans certains établissements.

 

Ressources utiles sur le web

 

Mon enfant peut-il profiter d'activités culturelles pendant ses études ?

 

Oui. Pour les étudiants le CROUS (centre régional des oeuvres universitaires et scolaires), les associations étudiantes, le service culturel des universités... proposent des activités culturelles à tarifs réduits.

Certains établissements d'enseignement supérieur proposent des aménagements pour les artistes de haut niveau.

 

Ressources utiles sur le web

 

Comment mon enfant peut-il créer une association d'étudiants ?

 

Votre enfant peut se renseigner auprès du FSDIE (fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes). Ce service existe dans toutes les universités et autres établissements d'enseignement supérieur et permet le financement de projets.

 

Ressources utiles sur le web

Mon enfant est en situation de handicap

 

Quel accompagnement pour mon enfant en situation de handicap ?

 

Les établissements d'enseignement supérieur accueillent un nombre croissant d'étudiants handicapés. Afin d'améliorer cet accueil, l'accessibilité et l'accompagnement pédagogique aux études, à la vie étudiante et à l'insertion dans la vie active, des mesures spécifiques sont mises en place. Il existe des structures d'accueil des étudiants handicapés dans les universités, des référents handicap dans les grandes écoles. En BTS (brevet de technicien supérieur) et CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles), c'est l'enseignant référent pour la scolarisation des élèves handicapés qui assure l'accompagnement. Il est conseillé de contacter ces services durant l'année de terminale.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

Quelles aides financières pour mon enfant en situation de handicap ?

 

En plus des bourses d'enseignement supérieur sur critères sociaux, il existe des aides spécifiques :

  • La prestation de compensation du handicap est une aide personnalisée. Celle-ci est calculée par les MDPH (maisons départementales des personnes handicapées) en fonction des besoins spécifiques liés au handicap.
  • Vous pouvez vous informer également auprès des mairies, des préfectures, des conseils régionaux et départementaux des différentes aides, notamment financières, susceptibles d'être proposées par ces collectivités.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

Étudier à l'étranger

 

Quel est l'intérêt pour mon enfant d'effectuer une partie de sa scolarité à l'étranger ?

 

 La mobilité contribue au développement de compétences linguistiques, personnelles et interculturelles.

 Sans oublier que de plus en plus de recruteurs sont attentifs au "profil international" de leurs candidats.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

À qui s'adresser pour obtenir des informations sur les possibilités d'études en Europe ?

 

Si votre enfant étudie à l'université, il doit prendre contact avec le bureau des relations internationales. S'il poursuit ses études dans un autre type d'établissement, il peut s'adresser au responsable de son établissement.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

À qui s'adresser pour obtenir des informations sur les possibilités d'études hors Europe ?

 

Si votre enfant souhaite partir étudier hors Europe, il peut se renseigner sur le site de l'ambassade du pays concerné ou la contacter.

 

Ressources utiles sur le web

 

Mon enfant sera-t-il aidé financièrement ?

 

Il existe différents types d'aides à la mobilité :

  • L'aide à la mobilité internationale attribuée par le gouvernement sur critères sociaux se présente sous la forme d'une aide complémentaire à la bourse sur critères sociaux, pour les étudiants qui en sont bénéficiaires. La mensualité s'élève à 400 euros.
  • Des aides territoriales ou privées, ou encore des bourses privées peuvent également aider votre enfant à financer son séjour.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

À quel moment de ses études mon enfant peut partir à l'étranger ?

 

Votre enfant peut partir, en Europe, avec le programme Erasmus+ dès la première année d'études supérieures sauf pour la licence ou le séjour ne peut débuter qu'à partir de la deuxième année.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Ressources utiles sur le web

 

Combien de temps mon enfant peut-il partir étudier à l'étranger ?

 

Votre enfant peut partir étudier à l'étranger entre trois et douze mois.

 

Ressources utiles sur le web

 

Mon enfant doit-il maitriser une langue avant son départ à l'étranger ?

 

De nombreuses universités étrangères exigent un niveau de langue minimum pour accepter un étudiant français. Avant de partir étudier à l'étranger, votre enfant devra donc tester son niveau de maîtrise de la langue du pays d'accueil.

 

À lire aussi sur onisep.fr

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels