Premier pas vers l'emploi

Foire aux questions : premier pas vers l'emploi

publication : 6 janvier 2016
Les premiers pas dans le monde du travail amènent toujours son lot d'interrogations : retrouvez ici toutes les réponses aux questions les plus fréquentes de la recherche d'un emploi aux premiers jours en entreprise.

FAQ

La recherche d'emploi : savoir se renseigner

 

En recherche d'emploi, j'hésite sur ce qui me conviendrait. Qui peut m'aider ?

Avant de vous lancer dans votre recherche, il faut bien connaître les métiers possibles avec votre diplôme ainsi que le marché du travail. Le site et les publications de l'Onisep peuvent vous y aider.

Ensuite, il existe des organismes pour épauler les jeunes dans leur recherche, notamment Pôle emploi et les missions locales. Ils proposent des services et des ateliers en fonction de vos besoins : vous y apprendrez à rédiger un CV, une lettre de motivation, à sélectionner les annonces et y répondre, à préparer un entretien d'embauche…

Sur Onisep.fr

 

A partir de quel âge peut-on travailler ?

On peut commencer à travailler à partir de 16 ans avec l'accord de ses parents (ou de son représentant légal), sauf dans les débits de boissons. A partir de 18 ans, vous êtes majeur, vous n'avez plus besoin de cette autorisation.

Le travail des moins de 16 ans est seulement possible : à 15 ans, dans le cadre d'un contrat d'apprentissage et à condition d'avoir terminé sa 3e ; à 14 ans, pendant la moitié des vacances scolaires et à condition que l'entreprise ait obtenu l'accord de l'inspection du travail. Dans la pratique, le travail des moins de 16 ans est peu encouragé.

Le travail des moins de 14 ans n'est pas autorisé sauf dans les entreprises de spectacle, cinéma, télévision et à condition d'avoir obtenu une autorisation administrative.

Enfin, le travail des mineurs est encadré par des règles spécifiques, le travail de nuit est notamment interdit et la durée du temps de travail est réduite. 

Sur Mon stage en ligne

D'autres ressources sur le web

 

 

Je n'ai pas de diplôme. Ai-je des chances de trouver quand même un emploi ?

Dans les métiers dits "peu qualifiés", les non-diplômés ont leurs chances. Certains secteurs d'activité, comme l’hôtellerie, la restauration, la logistique et les services à la personne peuvent recruter des personnes sans diplômes, le plus souvent avec le statut d'intérimaire ou encore de saisonnier. Certains contrats aidés, comme les emplois d'avenir s'adressent en priorité aux jeunes sans diplômes.

Mais pour évoluer professionnellement et/ou trouver un emploi stable, il vous faudra tôt ou tard décrocher un diplôme ou une qualification professionnelle. Si vous avez entre 16 et 25, vous pouvez bénéficier du droit au retour en formation.

Vous pouvez aussi travailler tout en vous formant (contrat d'apprentissage, contrat de professionnalisation). De nombreux dispositifs existent car, en France, le diplôme reste roi pour entrer et évoluer dans le marché du travail !

Sur Onisep.fr

Sur Ma seconde chance

 

Est ce qu'il faut vraiment s'inscrire sur les réseaux sociaux ?

Si vous visez des secteurs d'activité comme l'informatique, le web, la communication, le marketing, le journalisme, le commerce, il peut être intéressant de vous inscrire sur des réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn ou Viadéo.

Sur ces réseaux, vous constituez en quelque sorte un CV en ligne, dans lequel vous pouvez détailler votre formation et vos expériences. Vous pouvez aussi y présenter vos travaux (articles, résumé de mémoire, maquettes, book photos, site web, etc.) Mais si vous ne maîtrisez pas ces réseaux et leurs "codes", parfois, il vaut mieux s'abstenir.

En revanche, pour tous les candidats à un poste, il est désormais indispensable de vérifier son identité numérique, c'est-à-dire l'ensemble des informations que l'on trouve sur vous sur Internet .

Pour cela, tapez votre prénom et nom dans Google et dans d'autres moteurs de recherche afin de vérifier les éventuelles traces "indésirables" que vous avez laissé sur la Toile sans vous y rendre compte. Vérifiez également les paramètres de confidentialité de votre compte sur Facebook et Twitter. Des photos de soirée peuvent donner une image désastreuse...

Soyez vigilants car les recruteurs ont vraiment pris l'habitude de mener l'enquête !

Sur Onisep.fr

 

CDD, CDI, freelance... je ne comprends pas les différents types de contrat

Les deux contrats de travail que l'on retrouve le plus souvent sont le contrat à durée déterminée (CDD) et le contrat à durée indéterminée (CDI). Le premier délimite dans la durée le temps que vous allez travailler dans l'entreprise (3 mois, 6 mois), le second ne précise pas la durée d’embauche, ce qui ne signifie pas que vous êtes embauché pour toujours, mais que vous êtes sur un emploi stable.

"Freelance" n'est pas un contrat de travail mais un statut professionnel, c'est-à-dire une façon d'exercer son métier. On en recense 14 environ. En fonction de son statut professionnel, il peut en découler des contrats de travail spécifiques (apprenti, saisonnier, intermittent, intérimaire).

Dans tous les cas, un contrat de travail doit obligatoirement mentionner au minimum : le nom de l'entreprise et le vôtre, la durée du contrat, la date de début du contrat, la rémunération, le lieu où il doit s'effectuer, une description de l'emploi et des tâches à effectuer, les congés payés, le préavis, la convention collective s'il en existe une.

Il doit être signé par vous et l'entreprise !

Sur Onisep.fr

 

Que veut-dire salaire brut et salaire net ?

Le salaire brut comprend le salaire net (celui que vous percevrez effectivement à la fin du mois) + les charges salariales qui seront retenues sur le bulletin de paie.

Pour vous faire une idée du salaire net depuis un salaire brut, il existe un calcul qui permet de faire une estimation : il faut déduire 23% du salaire brut. Par exemple, si on vous propose un salaire de 25 000 euros brut par an : 25 000 - (25 000 x 23/100) = 19 250 net par an. Par mois, cela fera environ 1 604 euros. Ce calcul reste approximatif car les charges varient d'une entreprise à une autre. De plus, au salaire net peut s'ajouter différentes primes, ce qui viendra arrondir votre calcul initial !

Attention, sur les offres d'emploi, le salaire est toujours indiqué en brut. Il peut également être indiqué comme salaire le SMIC. Le SMIC est le salaire minimum de croissance : c'est le salaire minimum légal que tout salarié doit percevoir en France.

Sur Onisep.fr

D'autres ressources sur le web

 

J'aimerais devenir fonctionnaire. Comment m'y prendre ?

L'État, les collectivités territoriales et la fonction publique hospitalière recrutent le plus souvent sur concours. Ceux-ci réclament tous une préparation sérieuse. 1re étape : sélectionner celui qui vous intéresse en fonction de votre niveau d'études. 2de étape : vous renseigner sur les dates du concours, les épreuves à passer, le programme et les préparations (par correspondance, dans les universités…).

Certains postes peuvent aussi être proposés sans passer par des concours, en tant que contractuel. Toutefois, après quelques années, les agents contractuels sont incités à passer un concours interne afin d’être titularisés et donc de bénéficier du statut de fonctionnaire.

Enfin, pour les jeunes de 16 à 25 ans sans diplôme, il existe une voie d'accès avec le Pacte (parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et de l'État) pour des emplois de catégorie C. 

Sur Onisep.fr

 

Négocier son salaire, ça se fait ?

Oui, mais avec précaution, surtout si c'est votre premier emploi ! Il y a en effet toute une série d'impairs à ne pas commettre : en parler trop tôt dans le recrutement, se surévaluer ou au contraire se sous-évaluer, annoncer un salaire fixe et non une "fourchette", l'annoncer en net et pas en brut, insister alors que le salaire dépend de toute façon d'une grille ou d'un barème...

Dans certains secteurs d'activité, négocier son salaire est attendu du recruteur : si vous comptez exercer des fonctions commerciales, c'est un test grandeur nature de vos compétences ! Pour d'autres, les marges de manœuvres sont limitées et négocier peut être même mal vu. Renseignez-vous bien en amont sur les pratiques avant de vous lancer.

Sur Onisep.fr

 

Comprendre son contrat : ses droits, ses devoirs

 

Je ne comprends pas certains passages du contrat de travail que l'on me propose

Normalement, un contrat de travail doit être clair. Il doit comporter au minimum certains éléments comme la date de début du contrat, le lieu de travail, les fonctions que vous allez exercer, les horaires, les congés, etc.

Quand bien même le contrat fait référence par moment à des articles du Code du travail ou emploie des termes techniques, vous devez le comprendre car, en le signant, vous l'approuvez et vous vous engagez à le respecter.

Il ne faut pas hésiter à demander à votre employeur, notamment au service des ressources humaines, à vous expliquer les passages qui vous posent problème. Période d'essai, clauses spécifiques, astreintes horaires...ne soyez pas pris au dépourvu.

Sur Onisep.fr

 

Je vais être recruté à temps partiel. Aurai-je les mêmes droits que les salariés à temps plein ?

Les horaires des salariés à temps partiel et le calcul des jours de congés constituent la seule différence avec les salariés à temps plein. Pour le reste, les salariés à temps partiel ont exactement les mêmes droits...et devoirs !

Sur Onisep.fr

 

En quoi consiste exactement la période d’essai ?

Tout d'abord, la période d'essai n'est pas obligatoire. Elle doit être prévue dans le contrat de travail et sa durée bien précisée.

Ce n'est ni un stage ni une période d'immersion : elle permet à l'employeur de s'assurer que vous convenez bien au poste et réciproquement, que ce poste vous convient ! Si tel n'était pas le cas, le contrat de travail peut être rompu librement pendant cette période par l'employeur ou par vous, sans motiver les raisons.

La période d'essai a une durée maximale légale qui dépend de votre contrat et de votre statut (ouvrier, employé, technicien, cadre). Une période d'essai peut être renouvelée une fois à condition que cette possibilité soit précisée dans le contrat de travail et ne peut pas dépasser, elle non plus, une certaine durée.

Sur Service-public.fr

 

Combien a t-on de congés payés et quand les poser ?

Il est souvent délicat d'aborder la question alors qu'on vient à peine de commencer à son poste... La plupart du temps, le nombre de congés payés est précisé dans le contrat de travail. Si tel n'est pas le cas, vous pouvez le demander au service des ressources humaines de votre entreprise ou encore vous référer à votre convention collective.

Dans tous les cas, tout salarié a droit aux congés payés, qu'il soit en CDD ou en CDI, à raison de 2 jours et demi ouvrables par mois travaillé soit 30 jours ouvrables ou 5 semaines par an. Ouvrables veut dire du lundi au samedi, ce qui fait 6 jours, à la différence d'"ouvrés" qui veut dire du lundi au vendredi, soit 5 jours. Les entreprises ont le choix de compter en jours ouvrables ou ouvrés mais le nombre de jours de congés payés revient au même : 30 jours ouvrables ou 25 jours ouvrés.

L'année, dans le cas des congés payés, se comprend non pas du 1er janvier au 31 décembre (année civile) mais du 1er juin de l'année précédente au 31 mai de l'année en cours. C'est ce qu'on appelle la période ou année de référence.

Les congés payés peuvent être plus importants grâce à un accord d'entreprise ou une convention collective, mais ils ne peuvent en aucun cas être inférieurs.

Enfin, il n'est pas forcément possible de poser ses congés quand on le souhaite : sachez que c'est l'employeur qui reste décisionnaire en la matière !

Sur Service-public.fr

 

Qu'est-ce qu'une convention collective ?

Une convention collective est un accord qui a été passé entre des entreprises et des organisations syndicales. Cet accord se concrétise par un texte qui donne des règles de travail applicables aux salariés de ses entreprises, en complément du Code du travail.

Les conventions collectives sont, la plupart du temps, plus favorables pour les salariés (des jours de congés supplémentaires, des primes, des conditions de travail améliorées, etc). A minima, elle ne peut pas être moins favorable que le Code du travail.

Généralement, une convention collective regroupe des entreprises du même champ professionnel (bâtiment, transports routiers, automobile), mais elle peut aussi concerner des métiers spécifiques (experts-comptables, journalistes).

En plus de la convention collective, il peut y a avoir aussi un accord d'entreprise qui s'applique : celui-ci a été mené au sein même de l'entreprise, entre la direction et les délégués syndicaux et ne s'applique que dans celle-ci.

Si votre contrat de travail ne mentionne pas la convention collective à laquelle vous êtes rattaché, vous trouverez forcément cette information sur votre bulletin de paie.

 

Comment rompre son contrat ?

Vous avez une autre proposition de travail, ou celui-ci ne correspond plus à ce que vous voulez faire ?

Si vous êtes au tout début de votre contrat et donc encore en période d'essai, vous pouvez rompre votre contrat sans avoir à vous justifier. Mais parlez-en avant à l'oral à votre responsable. Il est vraiment préférable de quitter une entreprise à l'amiable. Et de prochains recruteurs pourraient tout à fait l'appeler pour se renseigner sur vos compétences. Attention, vous ne toucherez pas d'indemnités. Il peut aussi y avoir un délai de prévenance, c'est-à-dire un délai à respecter entre le moment où vous annoncez ne pas vouloir poursuivre ce contrat et votre départ effectif.

Si vous avez déjà dépassé la période d'essai, il faut dans un premier temps vous référer à votre contrat : le plus souvent, les modalités de rupture du contrat y sont explicitées. Ensuite, demandez un entretien avec votre responsable et/ou le service des ressources humaines pour expliquer vos raisons et obtenir un accord sur les conditions de votre départ (démission, rupture conventionnelle, éventuellement licenciement transactionnel) et le préavis à effectuer.

Dans tous les cas, il est important de faire son possible pour quitter une entreprise en bon termes.

Sur Onisep.fr

 Sur Service-public.fr

 

La vie en entreprise : des codes à apprendre

Je ne sais pas comment m'habiller pour aller à mon premier jour de travail

Par défaut, il vaut toujours mieux s'habiller de façon "classique", sans extravagance. C'est d'ailleurs ce que vous avez dû faire pour passer votre entretien. Une tenue trop classique ne vous sera jamais reprochée, au contraire d'une tenue trop détendue.

Après, cela dépend aussi de l'emploi que vous exercez, vous n'aurez peut être pas le choix ! Si vous êtes en contact avec le public, votre employeur peut tout à fait exiger de vous une tenue stricte (costume cravate, pantalon classique, pas de jean ni de baskets). Si vous travaillez dans les travaux publics, dans une usine, un laboratoire, vous pouvez être obligé de porter des vêtements et des équipements de sécurité. Dans certains secteurs comme l'hôtellerie, la restauration, le tourisme, le port d'un uniforme est souvent imposé.

Cette obligation de "bien s'habiller" ou de porter des vêtements spécifiques figure la plupart du temps dans le règlement intérieur. Il est souvent prévu des "primes d'habillement" pour aider financièrement les salariés dans l'achat de costumes et/ou à l'entretien de tenues spécifiques.

Enfin, si vous observez que vos collègues s'habillent de façon "détendue", vous pouvez en faire de même...mais sans exagérer non plus !

Sur Onisep.fr

 

Faut-il manger avec ses collègues à midi ?

Les premiers jours en entreprise sont l'occasion de faire connaissance avec ses collègues, et pour cela, les repas de midi pris ensemble sont des moments à privilégier !

Bien souvent, ceux-ci vous proposeront spontanément de vous joindre à eux. Vous pouvez aussi anticiper et le leur demander. Il ne s'agit pas de nouer des relations d'amitié ou encore de déjeuner forcément par la suite tous les midis ensemble, mais d'établir des relations conviviales et de partager des temps de pause détendus.

Cette intégration est importante car une entreprise, c'est aussi la vie en collectivité. Une bonne ambiance entre collègues est toujours préférable. Après, si vous êtes vraiment un solitaire et préférez lire votre journal ou jouer sur votre smartphone, rien ne vous en empêche !

 

Faut-il que je parte en dernier le soir pour bien me faire voir ?

Légalement, vous devez faire vos horaires, ni plus, ni moins. Après, il y a ce qu'on appelle la "culture d'entreprise", et, pour ne pas vous faciliter la tâche, celle-ci diffère beaucoup d'une entreprise à l'autre !

On peut la décrire comme un ensemble de valeurs qui sont partagées et véhiculées par l'ensemble des salariés, mais sans règles écrites et pas forcément de façon "consciente". Par exemple, dans certaines entreprises, il faut vraiment être très ponctuel le matin, un retard de 10 minutes attirera l'attention, voire même une réprimande, alors que dans d'autres, il passera complètement inaperçu. Il en va de même pour les départs le soir : partir à l'heure pile peut paraître normal, dans d'autres entreprises, c'est un signe de démotivation, qui, à terme, peut être pénalisant pour toute évolution.

Observez les pratiques de votre entreprise et montrez vous flexible : si vous finissez un peu plus tard pour boucler un dossier, nul doute qu'on vous autorisera à partir un peu plus tôt le jour où vous en aurez besoin. Avec le temps et l'acquisition des règles informelles qui régissent votre entreprise, vous saurez trouver un juste milieu.

 

Est ce que je peux aller sur Internet pendant mon temps de travail ? Pendant les pauses ?

Normalement, vous ne devez pas aller sur Internet pendant votre temps de travail pour d'autres raisons que professionnelles. Si vous avez une connexion Internet, cela est considéré comme un outil de travail.

Avec la généralisation du travail sur écran, beaucoup de salariés se sont affranchis de cette règle et surfent sur le web pour raisons personnelles (emails, Facebook, shopping en ligne). Dans beaucoup d'entreprises, cette pratique est aujourd'hui tolérée mais avec modération et plutôt dans le temps de pause réglementaire.

Attention, une consultation excessive d'Internet pour d'autres motifs que professionnels peut constituer une faute grave voire un licenciement. Aussi, l'entreprise a tout à fait le droit de vérifier les sites que vous avez consultés (historique, favoris). Et pendant les pauses, vous êtes techniquement sur votre lieu de travail...pas chez vous !

Pour encadrer les pratiques, les entreprises mettent progressivement en place des chartes d'utilisation d'internet sur le lieu de travail. L'objectif est aussi d'assurer la sécurité informatique de l'entreprise. Le piratage de données est un vrai problème pour les entreprises. Certaines bloquent même l'accès à Internet et ne permettent la consultation que de quelques sites.  Aussi, s'il est expressément dit ou écrit, notamment dans le règlement intérieur, que vous ne devez pas aller sur Internet, respectez la consigne !

 

La fin de contrat : rester motivé

Mon CDD se termine bientôt, que faire ?

Si votre CDD correspondait à un remplacement de congé maternité ou à un congé maladie d'un autre salarié, il y a peu de chances pour qu'il soit renouvelé. Dans les autres cas, il ne faut pas hésiter à demander à votre responsable et/ou aux services des ressources humaines si un renouvellement est possible voire une embauche en CDI. Vous démontrez ainsi votre envie de rester dans l'entreprise et que vous appréciez d'y travailler.

S'il n'y a pas de possibilités, partez en bon termes. En effet, peut-être que dans quelques mois, l'entreprise recrutera : si votre contrat s'était bien passé, elle pensera à vous en premier !

Enfin, avant de partir, assurez vous de vous faire remettre un certificat de travail, une attestation destinée à Pôle emploi, un solde de tout compte ainsi qu'un bordereau d'accès à la formation (BIAF).

 

J'ai déjà fait plusieurs CDD, j'ai l'impression de "stagner"

En début de carrière, multiplier les CDD est presque devenu un passage obligé pour obtenir un CDI. Ne vous découragez pas, vous engrangez de l'expérience, vous vous constituez aussi un carnet d'adresse.

Restez motivé et mettez à profit une période d'inactivité : peut-être que des compétences vous manquent et qu'il serait intéressant de vous former à nouveau afin d'obtenir une certification ou un diplôme supplémentaire ? Peut-être avez-vous déjà cumulé assez d'expérience pour présenter un dossier de validation des acquis de l'expérience ? Peut-être pouvez-vous partir à l'étranger pour améliorer votre niveau en langues ou encore effectuer un Service civique dans votre champ professionnel ?

Les employeurs voient toujours d'un très bon œil les personnes qui ont su rebondir et se montrer actif dans leur parcours professionnel mais aussi extra-professionnel.

Sur Onisep.fr

 

J'aimerai créer mon entreprise mais je n'ose pas

Un jeune sur deux le souhaite aussi !

Les formations pour créer son entreprise se sont largement démocratisées et sont aujourd'hui accessibles à la fois en formation initiale mais aussi en formation continue.

En 2014, un statut a même été créé : le statut national d'étudiant-entrepreneur qui permet d’être accompagné et conseillé par des enseignants et des professionnels au sein d’un PEPITE (pôle étudiant pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat). Il existe aussi partout en France des pépinières ou autres incubateurs d'entreprises.

Enfin, de nombreux organismes publics multiplient leurs efforts pour aider les jeunes à se lancer : les Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI), les Chambres des Métiers et de l'Artisanat, l'Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), l'Agence pour la création d'entreprise (APCE).

Vous avez une bonne idée, de l'énergie et de l'envie, lancez-vous !

Sur Onisep.fr

Imprimer

Les publications de l'onisep

  • métiers
  • Premier emploi, quels sont mes droits ?, collection Ouvrages en partenariats
    Premier emploi, quels sont mes droits ?
    Premier emploi, quels sont mes droits ?
    collection Ouvrages en partenariats
    parution en octobre 2014
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr