Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Montagne : emploi, métiers et formations

Montagne : quels emplois ?

Rhône-Alpes - Grenoble / publication : 24 mars 2016
Quelles activités professionnelles classe-t-on dans le secteur « montagne » ? Quels métiers sont propres à l’environnement montagnard ? Lesquels peut-on y exercer ? Quelles particularités ces métiers partagent-ils ?
D’autres acteurs intervenant hors de cet espace géographique peuvent-ils se réclamer d’une identité « montagne » ?

La montagne, des enjeux

Les métiers plus emblématiques sont notamment les métiers des pistes de ski et des remontées mécaniques. Ceux-ci sont caractérisés par une grande variété : métiers des pistes (pisteur-secouriste ou pisteuse-secouriste...), métiers de l’accueil ou métiers techniques (technicien/ne des remontées mécaniques…)

  • Avec le développement de nouvelles pratiques sportives, les métiers des sports de montagne s’étendent ou évoluent : guide de haute montagne, accompagnateur/trice en moyenne montagne, musher, moniteur/trice de ski, de canyonisme ou de vol libre…

Certains métiers sont très marqués par cet environnement où ils s’exercent : métiers du secours en montagne, métiers de l’élevage (berger/ère), métiers de l’hôtellerie-restauration d’altitude (gardien/ne de refuge), métiers de l’aménagement, de la forêt ou de la protection de la nature

  • Nombreux sont les métiers caractérisés par des produits ou prestations spécifiques « montagne » : métiers de l’agroalimentaire (fromager/ère), du bâtiment-bois, du commerce de sport, animation nature ou touristique
  • Très souvent associés à un haut niveau d’expertise et des études longues, quelques métiers font de la montagne leur objet d’études : métiers de la recherche, droit, tourisme, environnement
  • Bien d’autres métiers peuvent s’exercer en montagne, ceux-ci étant communs à tous les territoires, ruraux ou urbains, et de domaines ou secteurs variés : hôtellerie-restauration, santé, social, vente, transport, services, artisanat...
  • Enfin, des activités économiques dynamiques souvent en plaine, à proximité des massifs, revêtent également une identité « montagne » : métiers de la production des biens et services à destination des acteurs de la montagne.

L’identité « montagne » est ainsi partagée par des professionnels, hommes et femmes, exerçant au sein de l’espace géographique de l’environnement montagnard mais également hors de celui-ci.

L’environnement montagnard est associé à l’idée de fortes pentes ou d’altitude caractérisée par des conditions climatiques difficiles, limitant l’exploitation agricole et l’existence de certaines activités économiques.

Depuis la Loi Montagne instaurée en 1985, les zones de montagne et les massifs * bénéficient d’une reconnaissance officielle pour la mise en œuvre d’une politique spécifique de développement, d’aménagement et de protection des territoires.
* Délimitation géographique précisée par arrêté ou décret

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels