Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Auvergne-Rhône-Alpes Lyon Se former dans ma région Focus sur une filière

Zoom sur : métiers, formations

Les écoles de production en Auvergne-Rhône-Alpes

Rhône-Alpes - Lyon / publication : 18 juillet 2017
A côté de la formation scolaire à temps plein en lycée professionnel et de l'apprentissage, il existe en Auvergne-Rhône-Alpes une 3ème voie pour se former à un métier : les Écoles de Production.

Cette 3ème voie s'efforce de concilier les avantages des deux premières : les élèves répondent à de vrai commandes pour des clients (particuliers ou professionnels), mais sans devoir alterner entre l'école et l'entreprise, puisque l'École de Production tient des deux à la fois.

Les écoles de production en Rhône-Alpes

Un peu d'histoire

En 1882, la première École de Production est fondée à Lyon par Louis Boisard, brillant ingénieur, industriel et... prêtre. Il s'est donné pour mission de proposer à des jeunes des formations à un métier manuel. Il était persuadé que le travail pratique était plus adapté à certains jeunes en désir d'apprendre un métier : "Faites faire d'abord, expliquez après !". C'est pourquoi il fonde des ateliers-écoles dont les travaux réalisés seront vendus. Dès 1895, l'académie de Lyon distingue les "ateliers du père Boisard", lequel a maintenant sa rue à Lyon.

Aujourd'hui, il existe neuf Écoles de Production en Auvergne-Rhône-Alpes. Elles sont reconnues par l’État et soutenues financièrement par la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les formations proposées vont du CAP au Bac pro dans les domaines du bois et de l'ameublement, du bâtiment, de la maintenance automobile, de la mécanique-métallerie, de la restauration.

Retrouvez la liste des formations de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Produire "en vraie grandeur"

Une École de Production développe une éducation par l'enseignement professionnel et humain ayant pour support essentiel la réalisation de commandes extérieures concrètes :

  • les élèves mécaniciens et carrossiers réparent de vrais véhicules,
  • les élèves menuisiers fabriquent et posent de vrais escaliers, meubles, fenêtres...
  • les élèves usineurs réalisent de vraies pièces mécaniques pour les industriels,
  • les élèves chaudronniers et métalliers réalisent de vrais ensembles pour le particulier et l'industriel.

De même pour les autres corps de métiers : ébénisterie, sciage, menuiserie d'aluminium...

Une pédagogie unifiée

En École de Production, la formation se déroule :

- dans un même temps : c'est la pratique manuelle qui génère la compréhension de la théorie,
- dans un même lieu : l'école "théorique" et l'entreprise "pratique" ne sont pas dissociées,
- dans une même action : les enseignements professionnels pratiques et théoriques sont dispensés par le même formateur, issu du milieu professionnel.

Une école d'intégration et de responsabilisation

L'objectif 1er d'une École de Production est d'être un lieu d'intégration progressive à la vie professionnelle et adulte, avec ses rythmes (35 heures annualisées), ses exigences et ses liens sociaux. C'est à travers les contraintes qu'impose la production que se fait l'apprentissage du travail en équipe. Les jeunes acquièrent cette aptitude grâce au "compagnonnage" avec leurs formateurs qui travaillent avec eux.
L'autre enjeu, tout aussi essentiel, est la confiance que les jeunes retrouvent en eux-mêmes. L'élève ne travaille pas pour faire plaisir au professeur, mais pour satisfaire aujourd'hui un client qui représente son avenir professionnel. Les élèves sont responsables des travaux à produire et à livrer. L'exigence de qualité fait qu'ils s'engagent personnellement par rapport à ce qu'ils produisent.

Une école de la réussite

Les Écoles de Production accueillent des élèves qui souhaitent apprendre un métier par cette approche pratique professionnelle directe, notamment des jeunes ayant été en inadéquation dans les filières traditionnelles de l'enseignement ou qui n'ont pas trouvé leur place en apprentissage.

Les neuf Écoles de Production Auvergne-Rhône-Alpes forment actuellement près de 500 élèves pour une capacité d'accueil conventionnée par la Région de près de 700. Bien que ces écoles ne soient pas sous contrat avec l'État, les frais de scolarité y sont réduits : inexistants le plus souvent car par leur travail les élèves contribuent à couvrir en partie le coût de leur formation, il peuvent atteindre au maximum 800 euros par an.
La réussite aux examens, les récompenses régulièrement obtenues au concours du meilleur apprenti et surtout l'excellente insertion professionnelle des élèves, au parcours scolaire antérieur parfois décousu, mais très appréciés des employeurs car déjà expérimentés et immédiatement opérationnels, attestent d'une belle réussite de ces écoles pas tout à fait "comme les autres" !

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels