Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Bourgogne-Franche-Comté Dijon Équipes éducatives Égalité filles-garçons Egalité filles-garçons

Sommaire du dossier

Egalité filles-garçons

Filles et garçons, une orientation contrastée

Bourgogne - Dijon / publication : 15 novembre 2017
En Bourgogne-Franche-Comté, les filles obtiennent de meilleurs résultats scolaires pendant toutes leurs études secondaires et redoublent moins. Elles ont un meilleur taux de réussite au baccalauréat. Où se situe donc le problème posé par l’égalité filles-garçons ?

Premiers constats 

Les choix d’orientation des filles et des garçons sont contrastés. Les filles investissent beaucoup moins de filières que les garçons. Les conséquences sur leur insertion professionnelle sont importantes puisqu’elles accèdent avec difficulté aux métiers porteurs d’emploi. Quant aux garçons, ils se répartissent de façon plus équilibrée que les filles dans toutes les voies d’orientation : générale, technologique et professionnelle.

 

Voie générale et études longues pour les filles

Les filles vont surtout en voie générale et en série scientifique (S) en fin de 2de. Pourtant après l’obtention de leur baccalauréat, elles s'orientent peu vers des formations d’ingénieurs et des métiers scientifiques et techniques.

 

Répartition des filles et des garçons dans les séries de la voie générale – rentrée 2016.

Voie générale 2016

Source : Services académiques d'information et d'orientation - académies de Besançon et de Dijon 2017

 

Les garçons très présents en filière scientifique optent peu pour la série littéraire. Lors de leurs études universitaires, ils évitent également les filières médicales, paramédicales et sociales, les langues, les sciences humaines et dans une moindre mesure, le droit.
Les filles, qui privilégient les filières longues, sont également les plus diplômées. À la sortie du système éducatif, elles sont 33 % à être titulaires d’une licence ou d’un doctorat contre 25 % des garçons.
Source : Filles et garçons sur le chemin de l’égalité - édition 2017. 

 

Voie technologique pour les garçons

Les garçons s’orientent en priorité en voie technologique et notamment en filière STI2D

Ils envisagent davantage des cursus leur permettant soit une insertion professionnelle directe, soit une poursuite d’études.

 

Répartition des filles et des garçons dans les séries de la voie technologique – rentrée 2016.

Voie technologique 2016

Source : Services académiques d'information et d'orientation - académies de Besançon et de Dijon 2017

 

Remarque : les séries STAV, STD2A, STHR et TDM ont de trop petits effectifs pour que les proportions de filles et de garçons soient significatives.

STAV : sciences et technologies de l'agronomie et du vivant
STD2A : sciences et technologies du design et des arts appliqués
STHR : sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration
STI2D : sciences et technologies de l'industrie et du développement durable
STL : sciences et technologies de laboratoire
STMG : sciences et technologies du management et de la gestion
ST2S : sciences et technologies de la santé et du social
TMD : techniques de la musique et de la danse

La filière STMG est la filière reine puisqu’elle attire 1 élève sur 2. Elle tend à se rapprocher de l’équilibre filles-garçons.

 

Disparités importantes en voie professionnelle

La répartition des filles et des garçons en voie professionnelle (CAP et baccalauréat professionnel) est à l’image de celle des femmes et des hommes dans les métiers.
Près de 50% des femmes se concentrent dans seulement 12 familles professionnelles (santé, social et soins) quand 50% des hommes se répartissent dans plus de 20 familles professionnelles (agriculture, bâtiment, informatique).

 

Présence des filles et des garçons dans les filières de la voie professionnelle
(1re année de CAP et de seconde professionnelle) - 2016

Voie professionnelle 2016

Source : services académiques d'information et d'orientation - académies de Besançon et de Dijon
 

Les filles sont totalement absentes dans près d'un tiers des spécialités de baccalauréat professionnel et de CAP. Elles s'orientent en majorité dans le secteur des services (soins et services à la personne, métiers de la mode, esthétique, vente…).
À l’inverse, les garçons s’engagent dans la presque totalité des spécialités, évitant seulement quelques filières considérées comme "féminines" (tapisserie d’ameublement, esthétique).

 

 

 

 

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels