Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Bourgogne-Franche-Comté Dijon Équipes éducatives Égalité filles-garçons Egalité filles-garçons

Sommaire du dossier

Egalité filles-garçons

Témoignages : les filles et les sciences

Bourgogne - Dijon / publication : 5 janvier 2015
En Bourgogne, la majorité des filles choisissent la série scientifique du baccalauréat général. Pourtant en école d’ingénieurs, moins d’1 élève sur 3 est une fille. Les sciences et technologies seraient-elles réservées aux garçons ? Non, répondent en cœur les filles du lycée Gustave Eiffel à Dijon.

les filles de Gustave

Florence et Zineb sont en 2e année de classe préparatoire TSI (technologie et sciences de l’ingénieur). Elles sont 2 des 3 filles d’une classe de 41 élèves.

Florence

Florence

"Il ne faut pas se laisser attaquer"

 « En classe, il ne faut pas se laisser attaquer quand on nous fait des commentaires sexistes. Surtout quand la pression monte à l’approche des concours. Pendant les TD et les TP, ça se passe bien, les filles sont bien acceptées dans les groupes. La rivalité, elle est plutôt entre classes. Dans la vie professionnelle ? Je sais que ça peut être difficile de diriger des hommes mais ça ne me fait pas peur, j’ai du caractère et l’habitude de côtoyer des garçons ».

Zineb

Zineb

"Ça me manque parfois des filles avec qui parler dans ma classe"

« J’ai fait des études secondaires dans un lycée au Maroc. J’ai choisi la France pour poursuivre mes études car il n’était pas possible pour moi de faire une classe préparatoire en technologie et sciences pour l'ingénieur dans mon pays. Je n'ai pas eu la mention très bien pour être admise. J’étais intéressée par l’aéronautique mais aujourd’hui, je pense à d’autres domaines comme l’électronique. Ça me manque parfois des filles avec qui parler dans ma classe ».

Laëtitia est en 2e année de classe préparatoire PT (physique et technologies), elle est l’une des 5 filles d’une classe de 48 élèves.

Laëtitia

Laëtitia

"En Physique et Technologies, il n’y a pas de rivalité entre filles et garçons"

« En seconde, j’ai suivi l’enseignement de détermination ISI (Informatique et sciences de l’ingénieur) puis j’ai fait un bac S sciences de l’ingénieur au lycée Eiffel. Je pensais plutôt faire un DUT Mesures Physiques mais mes résultats me permettaient d’entrer en prépa alors pourquoi pas ? Les garçons dans la classe ? Il ne faut pas se laisser impressionner mais il n’y a pas de concurrence entre filles et garçons et les groupes de travail se forment tous seuls. Et après ? Arts et métiers est un concours pour notre filière mais je pense plutôt à des écoles qui permettent de travailler dans la biologie de la santé, par exemple dans la conception de nouvelles machines pour le milieu hospitalier ».

 

Mme Marchi est l’ancienne proviseure adjointe du lycée Eiffel à Dijon qui accueille près de 20% de filles dans des filières scientifiques et technologiques, majoritairement masculines.

Mme Marchi

"Accueillir des filles dans ces filières, un défi à relever !"

« Les filles font preuve de détermination et d'ambition en choisissant un lycée technologique et scientifique où les garçons sont en très grand nombre, mais elles doivent y faire leur place, se faire reconnaître, se faire « accepter » par leurs camarades masculins ; certaines vivent des situations difficiles dans leur relation au groupe classe, notamment dans la filière technologique très masculinisée. Elles peuvent perdre confiance en elles. Notre rôle à tous est de les épauler pour qu'elles ne perdent pas l'estime de soi, mais aussi de les aider à construire un projet de vie professionnelle à la hauteur de leurs capacités ».

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels