Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Accueil du dossier Devenez : surveillant pénitentiaire Devenez : conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation Campagne de recrutement 2019

Faites carrière dans l’administration pénitentiaire

Devenez : conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation

Bourgogne - Dijon / Publication : 6 juin 2018
Le conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation assure le suivi des personnes condamnées par la justice, que celles-ci soient emprisonnées ou en semi-liberté. Ses objectifs : veiller au respect des obligations et aider à la réinsertion.

Recrutement

Le recrutement se fait sur concours de catégorie B. Il concerne les personnes titulaires d’un diplôme de niveau II (BTS, DUT)

Les épreuves du concours 

Épreuves d’admissibilité comportant :

- composition portant sur un sujet relatif à l’évolution politique, économique et sociale de la France – durée : 4h (coefficient 3),
- note de synthèse à partir de documents sur les libertés publiques ou les problématiques liées à la justice – durée : 3h (coefficient 2).

Épreuves d’admission comportant :

- entretien personnalisé avec un jury (coefficient 2) : présentation d’un exposé sur un sujet tiré au sort, portant sur le programme de connaissances générales. Puis le candidat ou la candidate exprime sa motivation et ses aptitudes à la prise de fonction – durée : 15 min de préparation et 30 min d’entretien.

Formation

Une fois le concours réussi, le conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation stagiaire suit une formation de 24 mois, rémunérée, dans l’unique École nationale d’administration pénitentiaire (ÉNAP) située à Agen.

La première année, la formation alterne des périodes en milieu scolaire avec des interventions de divers professionnels (praticiens extérieurs, universitaires et chercheurs) et des stages dans des établissements variés (établissements pénitentiaires, tribunaux, associations…). Les cours théoriques (droit et procédure pénale, réglementation pénitentiaire, psychiatrie, sociologie, criminologie…) sont dispensés pour que les élèves appréhendent au mieux leur champ d’intervention.

La seconde année, l’élève est nommé stagiaire et poursuit sa formation en alternant les cours théoriques et les stages longs afin de perfectionner son positionnement professionnel.

Affectation et titularisation

Les professionnels sont affectés principalement au sein des 103 services pénitentiaires d’insertion et de probation ou dans l’une de leurs antennes.  

La titularisation intervient à l'issue de la deuxième année. Le conseiller est évalué sur un ensemble d’épreuves, notamment, la soutenance d'un mémoire réalisé en cours de formation.

Missions

Agent de l’État, le conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation a des missions très variées selon la structure dans laquelle il travaille. Il peut exercer en milieu ouvert ou fermé, mais dans tous les cas, il a une mission de prévention, de lutte contre la récidive et une mission de contrôle du  respect des obligations imposées

 

Dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la récidive : 

- il  accompagne les personnes condamnées afin qu’elles réfléchissent et s’approprient leur parcours d’exécution des peines  

- il organise et anime des groupes de parole autour de différentes thématiques : addiction, violence…,

- il travaille en collaboration avec une équipe pluridisciplinaire (médecin, assistante sociale, psychologue…) pour individualiser les peines, comprendre les comportements et les situations des personnes,

- il a une mission de réinsertion qu’il exerce  notamment  en  préparant  la sortie de prison avec l’aide de collaborateurs institutionnels et associatifs (Mission locale, Pôle emploi, services de santé…) en facilitant l’accès des personnes incarcérées aux dispositifs d’insertion et de droit commun, mais également auprès des personnes suivies en milieu ouvert.

 

Dans le cadre du respect des obligations imposées :

- il veille à ce que les personnes détenues ou soumises à une mesure restrictive respectent leurs obligations dans le cadre du travail, des soins, des indemnisations aux victimes…,

- il rédige des rapports d’aménagement de peine, des diagnostics  pour le magistrat compétent (principalement le Juge de l’application des peines).

Évolutions

Le conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation peut intégrer sous certaines conditions (ancienneté, promotion, concours interne) le corps des directeurs pénitentiaires d’insertion et de probation, ou le corps de Directeur des services pénitentiaires.

La mobilité est un critère important pour l’évolution de carrière.

 

 

Sources
Unité de recrutement, formation et qualifications / UPMP
Direction interrégionale des services pénitentiaires de Dijon

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels