Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Chiffres clés et ressources socio-économiques

Enquête sur les besoins en main d'œuvre 2018

Centre - Orléans / Publication : 20 avril 2018
Pôle emploi a publié, pour la 10ème année consécutive, les résultats de l’enquête sur les besoins en main d’œuvre en région.
L’objectif de cette enquête est de recueillir de la part des établissements de la région Centre-Val de Loire, des informations relatives aux recrutements qu’elles projettent d’effectuer l'année prochaine : Combien ? Dans quels secteurs ? Sur quels métiers ?

Enquête BMO 2018 620x312

Ce rapport présente les résultats de l'enquête 2018 en "Besoins en main-d'œuvre" (BMO) pour la région Centre-Val de Loire.Plus de 63 000 établissements ont été sondés. L’enquête porte sur l'ensemble des employeurs hors administrations de l’État (Ministères, Police, Justice…) et entreprises publiques (Banque de France…).

Les résultats clés de l'enquête BMO 2018

Une hausse des projets d’embauche

Pour 2018, les établissements annoncent 68 071 intentions d’embauche, contre 58 087 en 2017 soit un écart positif de 10 000 intentions par rapport à l'an dernier.Les projets de recrutement dans les établissements concernés par l'enquête augmentent de 3,3 points avec 24,8% pour 2018 contre 21,5% en 2017.L’ensemble des secteurs est en progression, c’est dans la construction que l’augmentation est plus marquée avec 24,3% (+5,6 points), suivie du commerce (+4,4 points avec 21%) et de l’’industrie manufacturière (+4 points avec 26,3%).

Les difficultés de recrutement augmentent et les emplois saisonniers baissent

Alors qu’elle avait largement diminué (43,2% en 2014, 38,2% en 2015, 36,8% en 2016), la part des projets de recrutement jugés difficiles augmente à nouveau depuis 2017 (avec 43,1%) et 48,5% en 2018 (+5,3 points).Ces difficultés sont plus marquées dans le secteur de la construction (+17,1 points avec 75,3%) et l’industrie agroalimentaire et l'agriculture (+9,4 points avec 41,6%).Les projets saisonniers diminuent (-4,8 points) en 2018, et particulièrement dans les secteurs de la construction, du commerce et des services (-5 points, -4,8 points et -4,4 points)

Les métiers les plus recherchés, emplois saisonniers compris (comparaison 2018 avec 2017)

Les 10 métiers les plus recherchés en 2018

  • Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM)
  • Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs
  • Professionnels de l'animation socio-culturelle (animateurs et directeurs)
  • Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles
  • Aides à domicile et aides ménagères
  • Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires
  • Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine
  • Serveurs de cafés, de restaurants (y compris commis)
  • Aides soignants (ou aides médico-psychologique, auxiliaires de puériculture, assistants médicaux...)
  • Employés de libre service

Les 10 métiers qui étaient les plus recherchés en 2017

  • Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs
  • Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles
  • Professionnels de l'animation socioculturelle (animateurs et directeurs)
  • Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM)
  • Aides à domicile et aides ménagères
  • Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine
  • Serveurs de cafés, de restaurants (y compris commis)
  • Ouvriers non qualifiés de l'emballage et manutentionnaires
  • Aides soignants (ou aides médico-psychologique, auxiliaires de puériculture, assistants médicaux...)
  • Maraîchers, horticulteurs salariés

À titre de comparaison avec 2017, les agents d'entretien sont passé de la quatrième place à la première du classement tandis que les métiers liés au secteur agricole sont en baisse (y compris les emplois saisonniers).Les principaux métiers présents dans ce classement sont saisonniers car ils concernent essentiellement l'agriculture (pour les périodes de récoltes) et la restauration (pour le tourisme). Les métiers qui n'ont pas la même contrainte calendaire restent donc liés au service, que ce soit dans la propreté (l'entretien des locaux) ou liés aux soins et aux services à la personne (aide à domicile, aide ménagères, aide soignants).

Les secteurs d'activités où se concentrent les projets de recrutement

Secteurs d'activités dans lesquels se concentraient les projets de recrutements en 2017

 

1. Services

 

 

60,9 %

 

 

2. Industrie agroalimentaire et agriculture

 

 

14,6 %

 

 

3. Commerce

 

 

9,7 %

 

 

4. Industrie manufacturière

 

 

8,6 %

 

 

5. Construction

 

 

6,2 %

 

Secteurs d'activités dans lesquels se concentrent les projets de recrutements en 2018

 

1. Services

 

 

58,5 %

 

 

2. Industrie agroalimentaire et agriculture

 

 

12,7 %

 

 

3. Commerce

 

 

12,4 %

 

 

4. Industrie manufacturière

 

 

9,4 %

 

 

5. Construction

 

 

7 %

 

Part rapport à 2017, on observe une nette inversion des tendances sur les secteurs d'activités où se concentrent les projets de recrutement.Les projets de recrutement des secteurs des services, de l'industrie agro-alimentaire et de l'agriculture reculent (avec notamment la baisse du nombre de saisonniers). Les secteurs du commerce, de l'industrie manufacturière et de la construction repartent à la hausse.

Des questionnements sur les difficultés des entreprises à recruter

Pour 2018, près de 33 000 projets de recrutement sont jugés difficiles pour les entreprises, soit une proportion de 48,5% de l’ensemble des recrutements. Les recrutements dans les métiers d’aide à domicile et d’aide ménagère sont jugés difficiles dans 86,8 % des cas contre 48,5% pour l’ensemble des projets au niveau régional. Ils sont par ailleurs les plus nombreux avec plus de 1 928 recrutements en vue jugés difficiles. Les intentions d’embauche assorties de difficultés sont également importantes dans des métiers tels que les conducteurs routiers et grands routiers (78,9%) ou encore les ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment (73%).Consultez l'intégralité de l'enquête sur le site de Pôle emploi.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Mon orientation en ligne