Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Portrait d'Eddie Armange, Masseur-Kinésithérapeute

Guyane - Cayenne / Publication : 10 janvier 2020
« Ambition : réussite ! » propose une série de portraits de jeunes guyanais passionnés par leurs professions. Déclinée sous forme d’interviews, elle permet de découvrir des parcours scolaires et universitaires et des métiers. L’occasion de partager des expériences et de créer des vocations !

Eddie Armange 2

 ARMANGE

Eddie

36 ans

Cayenne

 

Parlez nous de votre profession ?

La kinésithérapie permet aux patients de se réapproprier leur corps pour pouvoir gérer au mieux le quotidien. En plus de les traiter, le kinésithérapeute est là pour les guider et leur apprendre des techniques pour devenir les acteurs de leur santé. C’est du moins, ma propre vision, car j’ai une approche holistique (globalité de l’être humain) de mon métier ; je prends en compte non seulement le problème de santé qui amène le patient à me consulter mais également son contexte de vie.

Pour en savoir plus sur les métiers de la sécurité, cliquez ici

 

Présentez nous sommairement votre cabinet ?

Je suis gestionnaire d’un cabinet de kinésithérapie situé à Cayenne. Il a été créé en 2015. Nous sommes huit Masseurs-Kinésithérapeutes. Nous travaillons également à domicile.

 

Qu’est ce qui vous a donné envie d’exercer cette profession ?

C’est mon expérience de la kinésithérapie en tant que patient qui m’a conduit vers cette profession. J’ai commencé par une formation STAPS (Sciences et Techniques des Activités physiques et Sportives) à Toulouse car je voulais devenir footballeur professionnel. Durant mon cursus universitaire, on nous a informé que des passerelles existaient entre le milieu sportif et la formation de Masseurs Kinésithérapeutes. J’ai pris la décision de partir en Belgique pour suivre cette formation.

Qu’appréciez vous tout particulièrement dans l’exercice de votre profession?

Ce que j’apprécie particulièrement dans mon métier, c’est le partage. Je ne suis pas seulement le thérapeute qui prend en charge le patient. En plus de le traiter, je suis là pour l’écouter et lui enseigner des techniques qui lui permettent de se soulager lui-même, afin de le rendre plus autonome, le plus rapidement possible.

En effet, dégager du temps pour des séances de kinésithérapie n’est pas facile pour tout le monde. De plus, la personne la mieux placée pour s’occuper de soi, c’est soi-même.

 

Quelles en sont les exigences ?

En plus du savoir-faire, les deux grandes exigences de cette profession, sont l’empathie (compassion-se mettre à la place de l’autre) et la communication. La souffrance, surtout chronique d’un patient, peut avoir un grand impact dans sa vie.I l faut savoir faire preuve d’une grande écoute.

 

Quelles en sont les contraintes ? 

Les contraintes sont surtout d’ordre administratif. Il faut donc être rigoureux et organisé.

Eddie Armange

 

Quelles sont les qualités qu’il est souhaitable d’avoir pour exercer votre profession ?

L’écoute, l’empathie et la patience, la soif d’apprendre, le partage… Il faut également faire preuve d’un bon relationnel pour pouvoir bien gérer l’entente avec ses collègues ainsi que toutes les personnes, professionnels ou non qui s’occupent du patient.

 

Quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

Il est possible d’exercer en milieu hospitalier ou en centre de rééducation. On peut également s’installer en libéral seul ou avec des collaborateurs.

Quel est votre parcours scolaire / Cette formation ?

J’ai fréquenté l’école primaire Edgar Galliot à Rémire-Montjoly, le collège Auguste Dédé et le lycée L-G Damas où j’ai préparé et obtenu le BAC S option technologie industrielle.

Parallèlement au cursus scolaire, je faisais du football en club. Je suis ensuite parti à Toulouse où j’ai intégré la formation STAPS. Je souhaitais devenir footballer professionnel, ou, si cela s’avérait impossible, entraîneur.

Finalement, j’ai préféré me diriger vers une formation de kinésithérapeute et je suis parti en Belgique où j’ai intégré l’HEPL (Haute Ecole de la Province de Liège)

Au bout de 4 ans, j’ai obtenu mon diplôme de Masseur-Kinésithérapeute et j’ai travaillé durant 2 années dans un cabinet parisien avant de revenir en Guyane.

 

Quelles qualités avez vous développées pendant ces années pour réussir à suivre ce parcours scolaire / cette formation?

Durant ces années de formation, j’ai appris à partager, à avoir confiance en moi et à être plus à l’aise dans les relations sociales.

 

Conseilleriez-vous le parcours scolaire / de formation que vous avez suivi ?

Pas tout à fait : le parcours que j’ai suivi n’est pas le plus rapide.

Si je dois conseiller un parcours plus efficace, ce serait sans doute d’éviter les concours et d’intégrer une formation reconnue au niveau européen, comme celles proposées en Roumanie, en Espagne ou en Belgique.

 

Avez-vous voulu exercer ce métier, depuis le collège ? Le lycée ?  Au cours de vos études supérieures? Ou y êtes-vous arrivé(e) par un concours de circonstances ?

Suite à une blessure devenue chronique, j’ai dû suivre des séances de  kinésithérapie. Et, j’ai découvert un monde dynamique et humain, ou les valeurs de partage étaient très fortes. Ça m’a beaucoup plu !

 

Quelle est la difficulté majeure que vous avez vous rencontrée pour accéder à ce métier ?

Je n’ai pas rencontré de difficulté majeure pour accéder à ce métier car il y a un réel besoin de kinésithérapeutes. Je n’ai jamais douté de pouvoir un jour exercer cette profession.

 

Quelle est la plus grande leçon que vous avez apprise dans le cadre de votre profession ? 

La plus grande leçon que j’ai apprise dans le cadre de ma profession est de réussir à appréhender les besoins de mes patients, à faire preuve d’empathie, savoir être à l’écoute.

 

Que conseilleriez-vous à un étudiant/lycéen qui souhaiterait à terme, embrasser votre profession ?

Le premier conseil que je pourrais lui donner est de toujours faire ce métier avec amour et sensibilité.

 

Voyage dans le futur, nous sommes en 2025 ….  A quoi ressemble votre vie professionnelle ?

En 2025, je continue l’activité de kinésithérapie, fort de formations qui m’ont permis d’améliorer mes compétences.  J’essaye de partager et d’accompagner via une autre activité.…

 

Merci Eddie pour ce portrait !

Haut de page

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels