Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Sylvaine Picard, chercheuse en intelligence artificielle chez Safran

Picardie - Amiens / Publication : 17 octobre 2019
Sylvaine Picard est spécialisée en sécurité des biens et des personnes, un domaine où les avancées technologiques et les enjeux sont majeurs.

Sylvaine Picard, chercheuse en intelligence artificielle

"La stimulation intellectuelle est importante pour moi", explique la chercheuse. Intéressée par la création d'images de synthèse, en plein développement alors qu'elle est lycéenne, elle s'oriente vers une école d'ingénieurs spécialisée en informatique. Pour "muscler son CV", elle prépare un doctorat et se spécialise en traitement d'images.

Ses débuts dans la vie professionnelle, au sein de trois PME, la conduisent à travailler sur des sujets aussi variés que l'impression instantanée de photographies (les fameux photomatons®), la création de logiciels d'effets spéciaux pour la télévision ou encore l'analyse d'images aériennes prises par satellite.

A l'origine d'une innovation spectaculaire

En 2004, elle intègre l'entreprise Morpho (devenue Idemia), une filiale de Safran qui développe des techniques de pointe dans le domaine de la sécurité biométrique. " La biométrie permet d'identifier une personne à partir de caractéristiques physiques qui lui sont propres ", explique-t-elle. Avec son équipe, la chercheuse invente le premier capteur au monde de reconnaissance biométrique sans contact. Les personnes pourront s'identifier en passant simplement leurs doigts devant le capteur.

Cette découverte lui permet de remporter en 2012 le Trophée des Femmes de l'industrie, catégorie Femme d'innovation. Un prix qui récompense une femme à l'origine " d'une innovation spectaculaire, bousculant les pratiques habituelles du secteur ".

Pas question cependant de s'endormir sur ses lauriers. Sylvaine Picard poursuit ses recherches en sécurité biométrique sur des technologies qui utilisent le réseau de veines qui court sous la paume des mains ou dans les doigts.

Experte senior en traitement d'images

Dix ans plus tard, sa carrière prend un autre tournant. " Travailler dans le numérique ou l'intelligence artificielle permet d'explorer des sujets extrêmement variés et d'évoluer tout au long de son parcours ", précise-t-elle. Au sein de Safran, elle devient responsable d'une équipe de recherche en traitement d'images et intelligence artificielle. Avec ses collègues, elle construit des algorithmes capables de contrôler la qualité des pièces aéronautiques. Elle travaille également à l'entraînement des algorithmes qui équiperont des véhicules terrestres ou aériens autonomes.

Sylvaine Picard est aussi chargée d'encadrer des jeunes chercheurs qui préparent leur doctorat. L'été dernier, elle s'est envolée pour la Californie avec l'un d'entre eux, invité à présenter ses recherches dans le cadre d'un congrès mondial de chercheurs en IA. " Il travaille dans un domaine très prometteur qui consiste à entraîner des algorithmes avec un faible volume de données. J'ai la chance de travailler avec des personnes extrêmement brillantes ", conclut-elle.

Safran est un grand Groupe industriel et technologique français, implanté sur tous les continents. Il intervient dans les domaines de l'aéronautique (moteurs pour avions civils et militaires), de l'espace (moteurs de satellites) et de la défense. Le groupe emploie plus de 92 000 personnes en 2018 et s'engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2018 des dépenses totales d'environ 1,5 milliard d'euros.

Haut de page

Vient de paraître