Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Les plastiques de demain

Picardie - Amiens / Publication : 7 décembre 2017, Mise à jour : 5 juillet 2019
Pour conquérir de nouveaux marchés et répondre aux nouvelles normes de protection de l’environnement, la plasturgie mise sur la recherche et l’innovation. Les plastiques deviennent verts, intelligents et se couvrent de puces.

Le plastique de demain

Créer un écran de télévision enroulable, un plastique velouté et parfumé, un emballage 100% compostable… Les défis ne manquent pas. Le premier d'entre eux ? Remplacer le pétrole, à l'origine du plastique, par des ressources renouvelables.

Les plastiques de demain

Les plastiques passent au vert

Les plastiques biosourcés sont issus de végétaux comme les céréales, les pommes de terre ou encore les parties non alimentaires de plantes. Dans la famille des bioplastiques, on trouve aussi des plastiques biodégradables capables de se désagréger en quelques semaines contre plusieurs siècles pour les plastiques traditionnels. Certains produits combinent les deux propriétés, comme les sacs que nous utilisons, depuis janvier 2017, pour emballer nos fruits et nos légumes.

La noblesse du déchet

Autre défi à relever pour les plasturgistes : accroître l'usage des matières plastiques recyclées pour fabriquer de nouveaux produits. Aujourd’hui, 7% du plastique utilisé par les industriels provient du recyclage.

Un matériau intelligent

Le plastique de demain sera intelligent, autrement dit capable de réagir et de s'adapter à des modifications de l'environnement extérieur. Exemple ? Un plastique auto-réparable, capable lorsqu'une fissure apparaît et que l'eau s'y infiltre, de gonfler et colmater la brèche. La recherche porte aussi sur des plastiques à mémoire de forme ou sensoriels : veloutés, soyeux, parfumés…

Un mariage heureux avec l'électronique

L'avenir du plastique passe aussi par la plastronique, une technologie émergente qui marie plasturgie et électronique. Son principe : se débarrasser des cartes électroniques pour intégrer leurs fonctions directement à l'intérieur des pièces plastiques. Les objets connectés deviennent plus légers et offrent encore davantage de fonctions. Des pièces de sécurité "plastroniques", permettant le contrôle de la trajectoire des voitures par exemple, équipent déjà certains véhicules.

Enfin, de nouveaux procédés de fabrication apparaissent, comme l'impression 3D, qui pourrait révolutionner la façon de produire des pièces techniques.

L'innovation plastique en Hauts-de-France

Signe de l'engagement des entreprises dans l'innovation, les dépenses en recherche et développement augmentent dans la plasturgie : elles se sont accrues de 23% entre 2012 et 2017. En parallèle, le nombre de chercheurs augmente nettement.

En Hauts-de-France, plusieurs pôles de compétitivité, chargés de mettre en relation équipes de recherche et entreprises, interviennent dans le domaine de la plasturgie.

  • Matikem, dédié aux matériaux, à la chimie et à la chimie verte, soutient les entreprises dans la mise au point d'emballages entièrement recyclables fabriqués à partir de matières biosourcées.
  • Team 2, spécialisé dans le recyclage des matériaux, accompagne les constructeurs automobiles pour accroître l'accélération des matières plastiques recyclées dans les véhicules.

Vient de paraître