Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Graysson, du Bac STI2D au DUT Génie mécanique et productique

Picardie - Amiens / Publication : 17 mai 2018
Titulaire d'un Bac techno, Graysson a dû s'accrocher pour suivre en DUT GMP, à l'IUT d'Amiens. Une persévérance récompensée par l'obtention de ce diplôme, qui lui permet de poursuivre ses études en alternance pour préparer un diplôme d'ingénieur.

Graysson, du Bac STI2D au DUT GMP

Pourquoi avez-vous choisi le DUT GMP ?

J'adore la mécanique : concevoir et dessiner des pièces qui vont aller dans des avions ou des voitures, trouver des solutions techniques pour qu'elles résistent… Le premier semestre a été très compliqué. Il y a beaucoup de cours théoriques et les bacheliers STI2D n'y sont pas vraiment préparés. J'ai aussi ressenti un esprit de compétition entre certains étudiants auquel je n'étais pas habituée.

Comment avez-vous surmonté vos difficultés ?

Je complétais les cours des professeurs en faisant des recherches sur les notions théoriques que je ne comprenais pas. Je me suis aussi appuyée sur les travaux pratiques (TP). A l'atelier, on réalise toutes les étapes de la création d'un produit industriel avec les outils numériques utilisés dans les entreprises. On travaille sur des projets concrets et ça me plaît beaucoup.

Ma mère m'a beaucoup soutenue en me rappelant que si j'avais été admise en DUT, c’est que j'étais capable d'y réussir.

Vous préparez un diplôme d'ingénieur par alternance ?

J'ai signé un contrat d'apprentissage dans l'entreprise où j'ai fait mon stage de 10 semaines à la fin du DUT. C'est l'association "Elles bougent" qui m'a aidée à trouver un stage chez ce grand équipementier automobile. Je partage mon temps entre l'entreprise et l'école d'ingénieur CESI, à Arras.

Étudier en travaillant n'est pas facile mais la pédagogie par projet de l'école me convient parfaitement !

 

 

La Délégation régionale Elles bougent

"Elles bougent" a pour mission de faire découvrir les métiers d'ingénieures et de techniciennes dans les secteurs où les femmes sont peu nombreuses : automobile, aéronautique, énergie, ferroviaire, numérique....

La Délégation régionale est animée par Jean-François Serlippens, professeur de sciences industrielles de l'Ingénieur (SII) et référent égalité filles-garçons au lycée Marie Curie de Nogent-sur-Oise.

Elle peut, dans le cadre d'une plus grande mixité des métiers et de l'égalité entre les filles et les garçons :

  • Intervenir dans les établissements secondaires et supérieurs ;
  • Participer à des actions de sensibilisation à travers des conférences, forums, salons et manifestations, comme le Challenge InnovaTech ;
  • Faciliter le rapprochement d'institutions, d'écoles et bien sûr d'entreprises avec l'association "Elles bougent ".

Contact : picardie@ellesbougent.com

Vient de paraître