Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Hauts-de-France Lille Informations métiers Découvrir les secteurs professionnels

Découvrir les secteurs professionnels

Le textile dans les Hauts-de-France

Nord-Pas-de-Calais - Lille / publication : 3 juillet 2017
Quel lien entre l’habillement, la mode, les prothèses, les implants, le fil chirurgical, l’automobile, les isolants pour le bâtiment, l’aéronautique, le sport, la cosmétique… ?

Le secteur du Textile

LE TEXTILE, un matériau surprenant

Il est partout, même là où on ne l’attend pas…

Lorsque l’on parle textile, on pense souvent aux vêtements, à la mode, alors qu’on le retrouve dans une multitude d’utilisations : filature, tissage, tricotage, production de textiles non tissés, impression, teinture, dentelles, ennoblissement…

Suite aux importantes difficultés que ce secteur a connues avec la délocalisation d’une grande partie de sa production, il s’est tourné, ces dernières années, vers la création et la production de textiles techniques et la haute technologie. Il est toujours présent dans la mode, le luxe, le design, la déco, la maroquinerie mais il est aussi là dans bien d’autres secteurs d’activité où on ne l’attend pas : l’aéronautique, l’automobile, le sport et les loisirs, le médical, la protection, l’armement…

C’est dans ces domaines que les innovations sont les plus spectaculaires et les plus créatrices d’emplois.

  • Dans la santé qui représente 25 % du marché des textiles techniques, on utilise les fibres nouvelles à haute valeur ajoutée et les non-tissés. Pour exemple, l'entreprise Cousin Biotech, implantée dans le Nord, produit en séries limitées des implants chirurgicaux pour réparer les hernies, renforcer les ligaments et poser des prothèses vasculaires. Dans le Pas-de-Calais, Dounor fabrique des non-tissés pour les couches bébés, le matériel médical, etc.
  • Sur le marché de la protection, on a besoin de textile isolant, qui protège de la chaleur et des agressions chimiques, sans pour autant oublier le confort ou le design.
  • Dans le transport (26 % du marché en valeur et 15 % en volume), on recherche des matières antifeu, des matériaux biosourcés.
  • Dans le bâtiment et le génie civil, le textile est une solution technique, pour l’isolation, les filtres, les renforts géotextiles.
  • Dans le design, le textile est utilisé pour la poly-sensorialité, la qualité perçue et la customisation.

Le marché du textile se porte bien, il engendre  plus d’un million d’emplois et reste le 2e employeur européen.

LE TEXTILE, aujourd’hui dans les Hauts-de-France

  • 18000 salariés
  • 600 entreprises
  • 3e rang national en terme d’emplois, derrière les régions Rhône-Alpes et Ile de France.
  • 66 % des entreprises ont une activité textile, 13 % sont dans l’habillement, 15 % dans l’entretien textile, 5 % dans la chaussure et le 1 % restant concerne la maroquinerie et la couture.

La filière textile est présente dans trois principaux bassins d’emploi :

  • La métropole lilloise regroupe des activités textiles et habillement.
  • Le Calaisis est principalement concerné par l’activité de la dentelle.
  • Le Cambrésis se partage entre les activités de dentelle et de broderie.

Évolution du secteur Textile-Habillement 

En habillement :
La confection (la production de vêtements) est de moins en moins présente. L’activité se situe en amont de la production : dans les bureaux d’études pour concevoir les prototypes et dans le haut de gamme.

En textile :
Cette branche s’est repositionnée sur la création et la production de textiles techniques et innovants et continue d’exporter du textile traditionnel à forte valeur ajoutée : dentelle, broderie, tissage pour le secteur du luxe.  Cette filière fait preuve de créativité et la mode à la française fait toujours recette à l’étranger.

En Picardie, on observe un retour progressif de la maroquinerie et une forte activité dans le secteur de l’entretien des articles textiles (pressings, blanchisseries)

La filière textile domine largement par rapport à la filière habillement, elle concentre 65 % des recrutements.

Les textiles techniques : une industrie d’avenir

  • Une croissance de plus de 4 % par an (Source ENSAIT)
  • 2 régions majeures en France : les Hauts-de-France avec environ 150 entreprises et Rhône Alpes avec près de 140 entreprises
  • 15 à 20% du chiffre d’affaires du textile

Notre point fort dans la région
Les intissés ou non tissés avec le centre européen des textiles innovants (CETI) qui est un organisme référent en la matière.

Un secteur traditionnel qui poursuit sa mutation
D’ici 2020, ce secteur connaîtra de nombreux départs à la retraite surtout dans les métiers liés à la production (79,5 des départs), et une élévation des compétences liée aux évolutions technologiques : tous les niveaux de qualifications sont recherchés avec une très forte prédominance de la qualification Bac pro. Ils se répartissent comme suit : CAP (9%), Bac pro (88%), BTS (2%), diplôme d’ingénieur (1%).

Selon l’observatoire des métiers Textile-Mode-Cuirs, les besoins en recrutement se situent surtout dans le domaine de la production textile.  

Dans notre région, c’est un quart des employés qui devra être remplacé d’ici 2020, soit 4000 postes, principalement des agents de production et des chefs d’atelier.
"Aujourd’hui, vous pouvez travailler dans la filière, que vous ayez une formation ou pas, que vous soyez diplômés ou non", résume Anne-Sophie Giraud, directrice emploi-formation des deux syndicats professionnels, l’UIT-Nord (textile) et l’Uric-Unimaille (maille et habillement), lors d’un entretien avec l’AEF.

A souligner : Les besoins en emplois se situent aux niveaux de qualifications ouvrier et employé et ne sont pas toujours satisfaits faute de candidats. Pour exemple, les titulaires du bac pro Métiers de la mode vêtements préfèrent travailler dans la vente à distance et la grande distribution, peu se dirigent vers le secteur industriel et la production alors qu’un quart des entreprises peinent à recruter et qu’elles sont prêtes à former elles-mêmes leurs nouveaux salariés pour les adapter sur ces fonctions.

Dans le domaine de la recherche et de l’innovation, notre région, pionnière, recherche des ingénieurs textile pour développer de nouvelles applications du textile à usage technique. Le pôle de compétitivité Up-Tex est implanté dans notre région. Il s’appuie sur 21 laboratoires et compte 120 chercheurs. Il accompagne les projets communs d'entreprises et de laboratoires de recherche. Axes stratégiques : les matériaux à "effet barrière" (filtration, isolation…), les structures textiles complexes (3D…), les éco-matériaux textiles et surtout les textiles interactifs…

Enseignement supérieur : une filière complète dans la région

Au niveau CAP, Bac pro : de nombreux lycées proposent des formations (CAP  Métiers de la mode - vêtement flou, BAC Pro Métiers de la Mode et du Vêtement…) : Roubaix, Boulogne sur mer, Calais, Anzin, Lomme, Caudry, Tourcoing, Auby, Denain, Guines, Béthune, Cambrai, Lambersart …

Au niveau post – bac : la région propose les filières des métiers du textile les plus complètes de France : ENSAIT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Industries Textiles située à Roubaix), HEI (Hautes Etudes Industrielles à Lille), mais également des formations de BTS  Design de mode, textile et environnement option mode  ou option textile, matériaux et surface, BTS Métiers de la Mode et du Vêtement, le DSAA Design mention mode option textile et la licence professionnelle en textiles innovants à l'Université de Lille Sciences et Technologies.

L'ENSAIT forme près de 70% des ingénieurs textile français et 15% des ingénieurs textile européens

Le textile et ses applications

  • Agriculture : protection des cultures, des équipements de serre, la pêche.
  • Bâtiment/construction : isolation des fondations, étanchéité des toitures, câbles composites pour remplacer l’acier, toiles enduites.
  • Protection individuelle : lutte contre la chaleur, le froid, le feu, les risques de coupure, de perforation, de projection de produits dangereux (vêtements pour pompier, défense...).
  • Industrie : textiles  enduits  d’élastomère dans les industries chimiques, agro-alimentaires, minières, cimenteries.
  • Médical : champs opératoires, bandes, compresses, vêtements pour les praticiens, prothèses vasculaires et ligaments, articles de contention.
  • Sports et loisirs : vêtements haute performance adaptés à chaque pratique sportive qui améliorent confort, sécurité, poids imperméabilité à l’eau et perméabilité à la transpiration.
  • Transports : textiles résistants aux UV, au feu, aux déchirures, aux tâches et au vieillissement, présents dans tous les véhicules de transports (automobile,  train,  avion...),  mais  aussi courroies, durites, pièces de voiture.
  • Géotextiles : utilisés dans les travaux-publics pour la construction de routes (textiles étanches, protection des pentes contre l’érosion).
  • Aménagement de la maison : textiles de la maison, revêtements de sols.
  • Emballage : textiles liés au conditionnement et au stockage
Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels