Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Filles et fils de l’actu

5 lycéennes à la découverte des métiers de la maintenance aéronautique

Ile-de-France - Créteil Paris Versailles / publication : 24 avril 2017
Des lycéennes participant à l'opération "Féminisons les métiers de l'aéronautique" partent à la découverte des métiers de la maintenance aéronautique, sur le site d’Air France Industries à Roissy. Leurs réactions à chaud sur cette visite guidée... et la rencontre des "marraines", professionnelles en exercice sur les plates-formes de maintenance.

Métiers de la maintenance aénonautique

Une journée dédiée aux métiers de l’aéronautique

Pour inciter les filles à s'engager dans les filières aéronautiques, Air Emploi orientation réédite l'opération nationale "Féminisons les métiers de l'aéronautique" pour les collèges et les lycées. Cette édition propose un programme de visites et d'information dans des sites aéronautiques régionaux et la participation à un concours, qui se clôture au Salon du Bourget, avec une remise de prix.

L’Ile-de-France est la première région du secteur aéronautique français. Les opportunités d’emploi y sont importantes pour les filles comme les garçons. Lors de la visite du site de l'entreprise Air France Industries à Roissy, nous avons recueilli les réactions de cinq jeunes filles inscrites à cette opération, et de la professeure référente du projet.

Enthousiastes et motivées, Louiza, Ibticem, Maïssa, Sarah et Inés scolarisées en seconde générale et technologique au lycée Le Corbusier d'Aubervilliers répondent à nos questions :

.

En quoi consistait la visite et qu’avez–vous appris ?

Louiza : Cet après-midi, nous avons visité l’A380 : très impressionnant ! Et ce matin nous étions sur autre plate-forme de maintenance d’Air France industrie sur un avion américain. Nous étions réparties en petits groupes, avec nos marraines.

Ibticem : Les marraines travaillent à Air France Industries. Elles nous ont présenté leur métier. Elles nous ont donné des exemples concrets de leurs activités au cours de la journée.

Maïssa : L’une des marraines travaille au contrôle des réacteurs. Elle les examine systématiquement pour voir si cela fonctionne normalement. C’est elle qui va détecter si une pièce est défectueuse, par exemple, et demander à la faire changer.

Sarah : Une autre marraine est spécialisée en fuselage. Elle intervient donc sur la coque.

Inés : Dans mon groupe, on s’intéressait plus à la logistique. Et on a bien compris, entre autres, comment devait se passer la vérification de l’état de fermeture des portes.

Aviez-vous pensé aux métiers de l’aéronautique avant cette visite ?

Maïssa : Depuis que je suis petite, je m’intéresse aux avions car mon père est passionné par ce secteur. Il aurait aimé devenir pilote, il ne l’a pas fait, mais il m’a transmis sa passion.

Ibticem : Au départ, je n’aurais jamais pensé à ces métiers, mais depuis cette année, avec cette opération, cela m’attire de plus en plus. L’univers de l’avion me plaît… et j’aime voyager !

Sarah : Ça fait deux à trois ans que je m’intéresse à ce secteur. J’ai commencé à faire des recherches documentaires sur les métiers qu’il comporte,  pour mes projets  d’orientation.

Inés : Je n’y avais pas trop pensé, vu que je n’ai encore jamais pris l’avion.

Louiza : Ce sont plus les métiers de la logistique que ceux de la maintenance qui m’attireraient.

Quelles sont les voies que vous envisagez après le bac ?

Maïssa : J'aimerai intégrer la formation des pilotes à Toulouse !

Sarah : Et moi, une école d'ingénierie aéronautique !

Inès : Je me vois plutôt hôtesse de l’air.

Louiza : J’ai pensé à une école d’ingénieur généraliste… ou STAPS.

Ibticem : J’aimerais me lancer dans la conception aéronautique avec une formation en école d’ingénieurs, spécialisée en aéronautique.

Comment expliquez-vous la faible proportion de filles dans les filières aéronautiques ?

Sarah : Je crois qu'elles avaient peur, tout simplement... Beaucoup de filles pensent encore que c’est un métier d’hommes, que ce n’est pas pour elles...

Inès : L’aéronautique, c’est autant pour les filles que pour les garçons !

Ibticem : Ce sont des métiers sur lesquels il y a peu d’information, on peut passer à côté. C'est difficile de s'imaginer travailler dans un secteur quand il est totalement inconnu. Mais justement, il faut dire aux filles de se lancer !

Maissa : De s’y intéresser...

Louiza : Et de faire des visites comme celle d'aujourd'hui, pour découvrir qu'il y a des femmes qui travaillent dans ce secteur...

La professeure référente du projet au lycée Le Corbusier conclut :

Participer à cette opération avant de choisir les enseignements de première liés à une série de Bac est une bonne chose. L'information concernait toutes les classes de seconde générale et technologique qui sont au nombre de 20 dans notre établissement. 14 jeunes filles se sont inscrites. C’est un début !

Le projet présente différentes facettes qui aideront à mobiliser plus largement. Car, en dehors du programme de visites et de rencontres avec des professionnelles du secteur, il implique de participer au concours en réalisant un reportage et une œuvre d'art qui doit être constituée de pièces détachées d'avion. Nous allons recevoir ces pièces à la prochaine visite ! Il faudra ensuite s'y mettre rapidement.

 

Justine Tréhoux, technicienne supérieure moteur, marraine Air France Industries

Notre rôle de marraine, lors de ces visites, est de présenter aux jeunes filles, différentes facettes de l'aéronautique, différents métiers qu'elles ne connaissent pas et de leur expliquer, en particulier, celui que nous exerçons. Je suis technicienne supérieure moteur, je suis spécialisée dans la maintenance des moteurs avionnés.

Je fais découvrir aux lycéennes des pièces de moteur, puis je leur projette une vidéo qui permet d'en comprendre le fonctionnement. A partir de là, je peux leur montrer quelles sont les courbes qui me sont renvoyées lorsque je lance différentes actions du moteur et quels sont les paramètres à analyser. Je suis un peu comme un médecin qui fait des électrocardiogrammes...

Dans les métiers de la maintenance aéronautique, les effectifs de femmes tournent autour de 11 %. Il est donc important de rassurer les filles sur l'accessibilité de ces formations, si l'on veut faire progresser la mixité professionnelle dans notre secteur...

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr