Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Les métiers de l’artisanat et du patrimoine

Compagnons du Devoir et du Tour de France : devenir peintre décoratrice

Ile-de-France - Créteil Paris Versailles / Publication : 21 mai 2019
Maud Gaudin est peintre décoratrice et formatrice à la maison des compagnons du Devoir de Champs-sur-Marne (77). Elle nous raconte son parcours au sein des compagnons du Devoir.

Travail de réception : lettrage et finitions

Le Tour de France : première étape

A la suite d’un BEP Peinture finition, Maud décide de préparer un Bac professionnel Aménagement et finition. "J’ai choisi le métier de peintre car j’étais intéressée par le travail des couleurs et des matières" explique Maud. Son diplôme en poche, elle rejoint les Compagnons du Devoir à Epône (78).

> "J’avais envie de voyager tout en me perfectionnant dans mon métier. Cela me permettait de multiplier mes expériences dans différentes entreprises et de découvrir de nouvelles villes".

Maud débute son parcours par un stage de perfectionnement métier. En tant que stagiaire, elle travaille pendant 8 mois dans une première entreprise. Le rythme des "stages de perfectionnement métier" est de six semaines de stage, 3 fois par an. Parallèlement, Maud valide son "travail d’adoption".

> "J’ai rénové la salle de détente de la maison des compagnons d’Epône, où j’ai réalisé une peinture décorative, constituée d’un lettrage et d’un décor".

Ce projet rend compte du savoir-faire et de la motivation des futurs  itinérants. Maud devient alors "aspirant" puis commence son Tour de France. Elle séjourne 4 mois à La Rochelle (17) puis poursuit son voyage à Cagnes-sur-Mer (06) dans une maison de compagnons. Elle prépare sa 1re année du DEUST Conduite de travaux en éco-construction, délivré par le CNAM. Elle se présente aussi aux Olympiades des métiers et remporte  la médaille d’argent au concours de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. A la maison des compagnons du devoir de Strasbourg (68), elle entame sa 2e année de DEUST.
< Son parcours sur les routes du Tour de France des compagnons.

> "Dans mon corps de métier "peintre", on est amené à changer de villes et d'entreprises, une fois par an."

Un voyage à l’étranger pour élargir ses horizons

"Chez les Compagnons du devoir, l’étape internationale est fortement recommandée" insiste Maud. Pendant un an, elle part en Nouvelle-Zélande. Son objectif ? S’ouvrir à de nouvelles expériences professionnelles et humaines, et découvrir une autre culture. Elle en profite  pour perfectionner son anglais, indispensable aujourd’hui dans le monde du travail.
Avant son départ, elle est accompagnée par un service interne à l’association des compagnons. Il prévoit l’assurance voyage payée en partie par la pension de l’itinérant et organise les démarches pour trouver les visas…

> "C’est à l’aspirant de trouver sur place, son logement et une entreprise, en fonction de son projet" précise Maud.

De retour en France, elle intègre la maison des Compagnons du Devoir de Rennes (35) et obtient son DEUST. Elle réalise son "travail de réception".

> "Ce projet de fin de formation témoigne de notre savoir-faire pour ensuite obtenir le titre de compagnon. J’ai créé le décor d’une cage d’escalier, menant aux hébergements de la maison des compagnons de Rennes. J’ai réalisé ce travail, de la préparation jusqu’à sa livraison, en passant par les finitions."

Cliquez sur l'image pour afficher le diaporama

Son travail de réception au sein des compagnons en image

Δ Travail de réception : étapes du chantier. - © Maud Gaudin

Aujourd’hui, dans la restauration du patrimoine…

A l’issue de son DEUST en conduite de travaux, Maud est recrutée chez un fournisseur de revêtement mural innovant.

> "J’étais responsable de bureau d’études et chargé d’exploitation. J’apportais des améliorations aux produits, en tant qu’expert technique. Je gérais également l’équipe sur les chantiers et la formation des entreprises extérieures."

Intéressée par la restauration du patrimoine, elle est actuellement, salariée dans une entreprise spécialisée en monuments historiques à Paris. Elle restaure des décors peints et apprécie de réaliser des missions dans des lieux variés, comme les ministères, les musées…, ou encore le château de Versailles où elle a travaillé près de 7 mois. Pour compléter sa formation, elle prépare une MC Peinture décorative.

 

Δ Restauration au château de Versailles.  - © Maud Gaudin

… et la transmission de son savoir-faire

Maud s’investit aussi dans la communauté des compagnons au quotidien. Elle intervient comme formatrice au CFA des Compagnons à Champs-sur-Marne (77). Elle participe entre autres à des ateliers et des cours se déroulant le soir et le week-end.

> "J’assure le suivi des jeunes itinérants. Les cours du soir ne sont pas des cours magistraux, mais une transmission des savoirs par les anciens itinérants. Ces cours permettent de cibler des objectifs annuels des jeunes avec une approche différente et sans contraintes."

Pour Maud, il est essentiel de transmettre son expérience aux jeunes.

> "Le métier de peintre reste méconnu par les jeunes ; ce métier offre pourtant des débouchés variées : ravalement de façade, décor de surfaces intérieures et extérieures, rénovation de monument historique…" tient-elle à souligner.

Son parcours de formation

Bac + 2 ans

Prépa Tour de France : pré-requis, un diplôme du métier

Vient de paraître