Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Apprentissage : c’est le moment de chercher son entreprise

Ile-de-France - Créteil Paris Versailles / publication : 20 avril 2016
En Ile-de-France, les 163 centres de formation d’apprentis (CFA) préparent à près d’un millier de métiers. Si votre enfant souhaite se former en apprentissage, il devra trouver un employeur qui l’accueillera. Les contrats d'apprentissage se signent à partir du 15 juin environ jusqu'à 3 mois après la rentrée scolaire. Mais, il n’est pas trop tôt pour commencer à rechercher un employeur !

Tous les métiers sont accessibles aux filles et aux garçons.

Quand débuter les recherches ?

Si votre enfant souhaite suivre une formation en apprentissage, il devra trouver une entreprise d’accueil pour effectuer son contrat d’apprentissage. Selon les secteurs d’activité, l’offre est plus ou moins abondante. Il est conseillé de s’y prendre bien à l’avance et d’entamer les recherches dès le printemps. En moyenne, 2 à 3 mois sont nécessaires. Toute entreprise (y compris de travail temporaire) du secteur artisanal, commercial, industriel, associatif, public, ou encore des professions libérales, peut conclure un contrat d’apprentissage. Il faudra rédiger un curriculum vitae et une lettre de motivation et se préparer à passer des entretiens.

L’Onisep propose une aide à la rédaction de son CV. Votre enfant peut se connecter à notre formulaire en ligne pour rédiger son CV.

Remarque : le contrat d’apprentissage peut être signé jusqu’à 3 mois après le début des cours.

Comment trouver une entreprise ?

Pour aider votre enfant dans sa démarche, vous pouvez commencer par interroger les personnes de votre entourage personnel et professionnel. Votre enfant peut envoyer des candidatures spontanées aux entreprises où il aurait envie de travailler, y compris les petites entreprises. Elles recrutent beaucoup d’apprentis ! Consultez également les petites annonces. Des sites internet, comme celui de Pôle emploi, proposent des offres de contrats d'apprentissage.

Les développeurs de l’apprentissage, présents dans un grand nombre de centres de formation, peuvent mettre l’apprenti en relation avec des entreprises potentielles. Le centre de formation peut mettre l’apprenti en relation avec des entreprises. Les salons de l’alternance, les chambres de commerce et d’industrie et les chambres de métiers et de l’artisanat ou d’agriculture peuvent également proposer des annonces.

En parallèle, rendez-vous sur le portail de l’apprentissage, mis en place par la Région Ile-de-France. Vous y trouverez notamment des informations sur les aides.

L’apprentissage à l’étranger ?

Se former en apprentissage à l’étranger est possible. Erasmus +, programme de l’Union européenne, propose des opportunités de mobilité pour les jeunes dans le cadre d’une formation professionnelle. Les périodes en entreprise couvrent une durée allant de 15 jours à 12 mois. L’apprenti doit se renseigner auprès de son CFA afin de connaître les possibilités et les modalités. Celles-ci peuvent être très différentes selon les pays. C’est le CFA qui organise le partenariat avec l’entreprise ou le centre de formation à l’étranger. Il faut également l’accord de son employeur.

Plusieurs sites ressources sont consacrés à la mobilité en Europe.

  • Retrouvez plus d'infos sur le portail européen pour la mobilité des jeunes en voie professionnelle Ma voie pro Europe.

Qu’est-ce que l’apprentissage ?

L’apprentissage s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans qui souhaitent préparer un diplôme en alternance. La formation comprend des périodes d’enseignement théorique, en CFA ou en lycée professionnel, et des périodes de mise en pratique en entreprise. L’alternance se déroule le plus souvent sur le rythme de 1 semaine en CFA et de 2 semaines chez l’employeur. Chaque apprenti signe avec l’employeur un contrat d’apprentissage. Il s’engage à respecter le règlement de l’entreprise, à effectuer les tâches liées à son métier qui lui seront confiées, assister au cours en centre de formation et se présenter à l’examen. Il possède le statut de salarié et est rémunéré entre 25 et 75 % du Smic selon son âge et l’année du contrat. L’employeur ou le maître d’apprentissage s’engage à transmettre à l’apprenti les gestes professionnels et à respecter le code du travail.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr