Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Infirmier-ère : des changements importants dans l'accès à la formation !

Ile-de-France - Créteil Paris Versailles / Publication : 26 mars 2020
La réforme des études de santé touche l'ensemble des études et des formations du secteur. Pour les infirmier-ère-s, après la suppression du concours dans les IFSI (Instituts de formation en soins infirmiers), quelles sont les nouvelles modalités d'accès et de poursuite d'études, les profils attendus ?

Infirmier-ère : formation - IFSI

Admission sur dossier par Parcoursup 

L'accès à la formation d'infirmier-ère  ne se déroule plus par concours (seuls les entrants issus de la formation continuant d'être recrutés avec cette modalité). Il se fait désormais sur dossier par Parcoursup pour les bacheliers et les néo-bacheliers Les promotions de la rentrée 2019 sont les premières à avoir expérimenté ce dispositif.

L'ifsi du campus Picpus, à Paris, ne décèle pas de différence notable avec les promotions précédentes sur les profils des candidats. Parmi les attendus pour accéder à la formation, figurent toujours en bonne place, l'intérêt pour les questions sanitaires et sociales, les aptitudes à la démarche scientifique, les compétences en matière d'expression orale et écrite, les capacités relationnelles et les compétences organisationnelles.

Origine scolaire inchangée

Au niveau national, le rapport annuel du Comité Ethique et Scientifique de la plate-forme Parcoursup, qui souligne par ailleurs des fragilités de fonctionnement à améliorer, confirme cette impression générale. Il montre que les « nouveaux » profils sont très proches de ceux qui prévalaient avant la réforme. La majorité des entrants est issue des bacs technologiques ST2S et des bacs généraux, essentiellement de spécialité scientifique, avec une baisse des profils issus de spécialité littéraire. Il relève des disparités régionales relativement importantes sur la proportion issue de bac professionnel.

Augmentation du nombre des candidatures 

La surprise vient plutôt de l'augmentation globale du nombre des candidatures sur Parcoursup. Un grand nombre des élèves qui s'autorisent à présent à s'inscrire sur la plate-forme n'auraient sans doute pas passé les concours d'entrée dans les Ifsi.

Cette tendance pourrait révéler l'importance que donnent les lycéen-nes aux valeurs liées aux métiers du soin.

Insertion professionnelle aisée

Si la profession et le secteur traversent une période critique sur le plan social, l'insertion professionnelle des infirmier-ère-s après leur diplôme reste aisée. C'est une profession où il est encore possible de trouver son premier emploi rapidement. En outre, certaines spécialisations sont en tension, comme IADE (infirmier-ère anesthésiste) et IBODE (infirmier-ère de bloc opératoire).

Poursuite d'études élargie

Comme pour les autres professions paramédicales, les diplômé-e-s accéderont au grade de la licence qui leur permettra une poursuite d'études universitaire du type LMD (licence, master, doctorat). Les formations de spécialisation ouvertes aux infirmiers-ères diplômé-es étaient jusqu'à présent au nombre de trois : puéricultrice, anesthésiste, bloc opératoire. S'y ajoute désormais la spécialisation : pratique médicale avancée, qui élargira le champ des compétences et les responsabilités des infirmier-ères.

Haut de page

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels