Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Comment devenir procureur?

Martinique - Fort de France / Publication : 7 janvier 2014
Mathieu, en 3ème à Rivière-Salée : Quelles études dois-je faire pour exercer le métier de procureur ?

Question de la semaine

Les conseillers Monorientationenligne vous répondent :

On distingue les magistrats du siège (la magistrature assise, les juges) qui appliquent la loi, rendent les jugements, fixent les sanctions et les peines, veillent à l'application des décisions de justice... et les magistrats du parquet (la magistrature debout) qui défendent les intérêts de la société, veille au respect de l'ordre public et plaide (debout) en audience pour réclamer une peine au nom de l'intérêt public qu'il représente.

Le procureur, le substitut du procureur et l'avocat général font partie des magistrats du parquet.

 

Son rôle

Le procureur est le chef du parquet auprès d'un tribunal de grande instance. Il représente le ministère public devant toutes les juridictions de l'ordre judiciaire. Placé sous l'autorité du procureur général, du Garde des Sceaux, ministre de la justice et des libertés, il veille à l'intérêt général.

Le procureur de la république peut décider de poursuivre l'auteur d'une infraction devant un tribunal ou une cour d'assises. Il déclenche alors l'action publique.

 

Ses actions

Le procureur dirige l'action de la police judiciaire. Il intervient sur information des services de police, de gendarmerie, de l'Etat ou à la suite d'une plainte d'un particulier. Il décide de la suite à donner aux affaires et a ce que l'on appelle "l'opportunité  des poursuites". En effet, il peut, s'il l'estime opportun :

  • classer une affaire sans suite (quand l'auteur de l'infraction n'est pas identifié ou est irresponsable) ;
  • mettre en œuvre des mesures alternatives (rappel à la loi, médiation pénale, réparation des dommages...) ;
  • renvoyer une personne devant un tribunal pour des contraventions ou délits ;
  • ouvrir une information judiciaire  pour crimes ou délits complexes par la  saisine d'un juge d'instruction qui sera chargé de l'enquête

 

Compétences requises

Ce métier requiert une forte résistance au stress car il nécessite de travailler, de jour comme de nuit, dans l'urgence. Il demande de la rigueur, de la diplomatie ainsi qu'un esprit de synthèse et d'analyse afin d'apprécier apprécier la gravité des faits pour donner rapidement les instructions aux forces de l'ordre.

Il fait appel au goût des responsabilités, à la capacité à prendre des décisions souvent lourdes de conséquences.

 

Salaire

En début  de carrière le salaire d'un magistrat est de 2 659 € net par mois et peut atteindre plus de 8 000 € en fin de carrière.

 

Filières d'études

Après la 3ème, il faudra poursuivre en seconde générale et technologique, en vue de préparer l'un des 3 bacs généraux (ES économique et social, L littéraire ou S scientifique), les plus adaptés pour des études en droit.

Le études de droit à l'université sont longues (licence bac + 3, puis master bac + 5) et exigeantes notamment la première année de licence. les connaissances et compétences fondamentales sont acquises essentiellement pendant les 2 premières années d'études : vocabulaire juridique, exercices spécifiques au droit (commentaires d'arrêt, dissertation juridique, ...)

 

Accès au métier

Agent public de l'État, le magistrat est recruté sur concours du ministère de la Justice. La formation (rémunérée) se déroule à l'ENM (École nationale de la magistrature) de Bordeaux.

Trois concours permettent d'accéder à l'ENM :

  • 1er concours (ou concours externe), pour les candidats âgés de moins de 31 ans ;
  • 2ème concours (ou concours interne) pour les fonctionnaires (Etat, collectivités territoriales) et aux militaires justifiant de 4 années au moins de services;
  • 3ème concours est ouvert aux personnes ayant moins de 40 ans et justifiant de 8 années d'activité professionnelle dans le domaine privé, d'un mandat d'élu local, ou de l'exercice de fonctions juridictionnelles à titre non professionnel.

Pour se présenter au 1er concours, il faut être titulaire d'un master 1 (bac + 4, de préférence en droit), d'un diplôme d'IEP ou du certificat attestant la qualité d'ancien élève d'une école normale supérieure.

Il est possible de se présenter trois fois à chaque concours d'accès. Le concours d'entrée étant très sélectif, il est vivement recommandé de suivre la préparation d'un an organisée par les instituts d'études judiciaires.

Par ailleurs, l'ENM donne la possibilité aux étudiants motivés et méritants d'origine modeste et originaires de toute la France, d'intégrer des classes préparatoires au 1er concours à Paris, Bordeaux et Douai.

 

Substitut(e) de procureur

Vient de paraître