Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Espace pédagogique

Les métiers du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration

Atelier « défi métiers »

Haute Normandie - Rouen / Publication : 6 mai 2013
Organiser un circuit, trouver une formule de séjour, recevoir des groupes… c’est le rôle des professionnels du tourisme, dont peu en fait se déplacent. 

1/ Je suis un(e) professionnel(le) du tourisme, donc je crée des applications mobiles et des outils de géolocalisation.

Vrai Faux

Des applications sur smartphone et tablette permettent de visualiser - sous forme de diaporama - et de géolocaliser des églises, des musées ou des commerces. Le chef de projet est compétent tant sur l’ergonomie que sur le choix des photos. 

Application pour téléphone portable sur les activités touristiques

2/ Côté conditions de travail, les horaires et les périodes d’activités sont stables.

Vrai Faux

La plupart de ces métiers revêtent un caractère saisonnier. Pour gagner correctement sa vie, il faut être prêt à cumuler les activités et à redoubler d’efforts au moment où tout le monde part en congés.

3/ « Hôtesse de l’air » devient « hôte de l’air » au masculin.

Vrai Faux

Les hôtesses de l’air et steward garantissent la sécurité des passagers à bord de l’avion. Ils contrôlent l’équipement de l’appareil au sol. Lors de l’embarquement, ils accueillent les passagers et les aident à trouver leur place. Ils exposent ensuite les règles de sécurité, vérifient que les ceintures sont bien attachées…  La distribution des plateaux-repas et la vente de produits détaxés font également partie de leurs attributions. 

 

4/ « Diététicien(ne) », « disc jockey » : ces 2 métiers sont applicables au tourisme.

Vrai Faux

Le diététicien d'exploitation intervient en amont de l'élaboration et de la préparation des repas afin de garantir l'équilibre diététique de ceux-ci et leur qualité, en conformité avec les règles de santé publique et d'hygiène alimentaire.

Le disc-jockey sélectionne et diffuse de la musique à destination d'un public.
Il compose, propose et anime un programme de musique adapté aux goûts d'un public. Animateur musical et scénique, il a une place prépondérante dans l'entreprise. En effet, il a en charge la gestion artistique de l'établissement pour lequel il travaille. 

5/ Le personnel navigant commercial effectue en moyenne 60 à 70h de vol par mois.

Vrai Faux

Le personnel navigant commercial effectue 60 à 70 heures de vol par mois, il se compose principalement des hôtesses de l’air et steward.

 

6/ Pour devenir un professionnel du tourisme, il n’existe qu’une seule formation : le BTS Tourisme.

Vrai Faux

Plusieurs filières de formation sont possibles pour ceux qui souhaitent travailler dans le secteur du tourisme. Voici quelques exemples :

  • Un Bac pro Commerce : Le commercial démarche les agences de voyages pour les convaincre de vendre leurs différentes formules. Une expérience en agence de voyage est un plus pour adapter son langage au secteur du tourisme.
  • Un BTS Tourisme : Ce BTS forme des professionnels du tourisme à l’accueil et l’information du client, la maîtrise des langues étrangères, la vente, le guidage (mise en place de circuits ou de visites) ou encore à l’animation. Ils débutent à l'accueil d'un office de tourisme ou au comptoir d'une agence de voyages. Ils peuvent être employés comme animateur/trice dans un club de tourisme ou une résidence de tourisme ou un camping. Les secteurs du sport, du transport et de l'hôtellerie peuvent recruter les diplômés de ce BTS.
  • Une licence d’anglais : Pour exercer de nombreux métiers dans le secteur du tourisme, une maîtrise parfaite d’une ou plusieurs langues étrangères est souvent requise. Il faut compléter sa formation avec un parcours tourisme afin de connaître le secteur. 

7/ Les agences de voyages sont les seules habilitées à vendre les séjours et les circuits aux clients.

Vrai Faux

Les agences de voyages vendent les séjours et les circuits, elles conseillent également les clients.
Les tours opérateurs, qui ont pour principale mission de concevoir et produire les voyages, peuvent également les vendre.
Enfin, il faut compter avec les agences de voyages virtuelles.

8/ La Haute-Normandie se situe à la 10e place pour les emplois touristiques dans les transports maritimes et fluviaux de passagers.

Vrai Faux

Elle se situe à la première place.
Ceci en raison de sa position géographique et de la spécialisation de son économie dans les activités portuaires. Ils sont en effet de 6,8% contre 1% au niveau national.
Parmi ces emplois, on trouve des matelots, des maîtres d’équipages, etc.

Retrouver toutes ces informations sur…

Haut de page

Vient de paraître