Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Agriculture

Ingénieure forestière

Haute Normandie - Rouen / Publication : 8 novembre 2018
"Au fur et à mesure de mon parcours, c’est un intérêt croissant pour la biologie, fondée sur le vivant et le végétal, qui a guidé mes choix."

Ingénieure forestière

Mon métier

"Je travaille pour l’ONF (Office National des Forêts). C’est un établissement public qui gère les forêts appartenant à l’état et aux collectivités, en application du code forestier. Cet ensemble de lois prend en compte par exemple la nécessité d’élaborer un « document d’aménagement ». Ce dernier nous guide dans la mise en œuvre d’une gestion durable d'un massif forestier.""En tant qu’ingénieure forestière je suis responsable de la gestion d’un territoire forestier et d’une équipe d’agents patrimoniaux. Je gère une "unité territoriale" d’un peu plus de 12 000 hectares. Elle comprend toutes les forêts péri-urbaines de Rouen. Elles sont constituées de feuillus divers mais aussi de résineux. J’encadre le travail d’une équipe de 11 agents. Ce sont des techniciens forestiers qui ont la responsabilité d’un secteur appelé « triage ». A demeure en maison forestière, ils sont responsables de la gestion d’un territoire de travail de plus de 1 000 hectares."

Mes activités professionnelles

"Mon rôle consiste à gérer durablement la forêt pour qu’elle constitue à la fois une ressource essentielle en bois, un milieu naturel réservoir de biodiversité, et un espace de loisirs pour le public. J’organise les activités et je suis en lien permanent avec les agents pour échanger un maximum d’informations sur la forêt et sur ce qu’il s’y passe. L’équipe et moi-même élaborons annuellement le programme des coupes de bois à marquer et des travaux à réaliser, et assurons ensuite leur mise en œuvre et leur suivi. Nous avons également des missions de police pour assurer le respect du code forestier (éviter le dépôt de déchets ou la circulation d’engins motorisés en forêt par exemple)."

La gestion forestière

"Un exemple. Le marquage d’une coupe de bois, ou martelage, représente un acte de gestion fort à l’ONF. On se réfère au document d’aménagement qui nous propose un certain nombre de parcelles à passer en coupe. On détermine celles qui sont effectivement prêtes. L’agent prépare les consignes et nous effectuons le martelage en équipe. Nous choisissons les arbres à couper et les marquons avec le marteau forestier pour les désigner. Nous enregistrons dans un ordinateur de terrain toutes les informations sur chaque arbre : l’essence, le diamètre pour obtenir une fiche qui indique le volume total d’arbres marqués. Le service commercial de l’ONF prépare ensuite la vente des arbres en éditant un catalogue pour des acheteurs potentiels. A la suite d’une vente, l’agent forestier va suivre le chantier d’exploitation organisé par l’acheteur, pour s’assurer qu’il est réalisé dans de bonnes conditions. Cette coupe dite d’amélioration permet de donner de la place aux arbres laissés dans le peuplement, qui continueront ainsi leur croissance pour les années à venir."

Et aussi…

"D’autres exemples d’activités professionnelles : s’assurer du respect des limites de la forêt, suivre les activités de chasse qui ont lieu sur le territoire forestier, entretenir les routes forestières, répertorier sur le terrain les peuplements d’une parcelle pour élaborer un document d’aménagement, renouveler un peuplement en choisissant une essence adaptée aux conditions et en favorisant la croissance des jeunes plantations ou semis naturels, aménager et suivre l’entretien des équipements pour l’accueil du public (aires d’accueil, sentiers balisés, parc animalier)."

Compétences

"Je possède des connaissances techniques qui me permettent d’agir sur la croissance et la mise en œuvre de la forêt. C’est le domaine de la sylviculture. Je sais participer à la rédaction et à la mise en œuvre d’un document d’aménagement fondé sur la connaissance des sols et des milieux, des essences d’arbres et de leur écologie, des peuplements forestiers et du bois. Il est nécessaire de se projeter sur les 20 années à venir pour réussir à faire progresser un peuplement, prévoir différents actes de gestion d’une année sur l’autre. Je sais animer et coordonner le travail d’une équipe, mener des réunions. Je travaille aussi en lien avec des partenaires extérieurs : les élus municipaux et départementaux..."

Qualités

"Organisée, responsable et attentive dans la rédaction des différents documents et dans leur application. Posséder un bon relationnel et une forte capacité d’adaptation pour répondre à l’ensemble des missions confiées. Rigoureuse et souple dans la gestion forestière car la forêt est composée d’organismes vivants et l’on n’obtient pas forcément ce que l’on a prévu. Aimer le travail en équipe sur le terrain."

Ce qui me plaît le plus dans mon métier, c’est…

"Travailler avec un écosystème qui existait avant l’homme et qui a sa vie propre. C’est ce rapport entre l’intervention humaine et le côté sauvage de la nature qui me passionne. La nature possède son fonctionnement et on essaie d’y prendre part."

Et demain

"Habituellement il est possible d’évoluer vers d’autres métiers : enseignante, cheffe d’exploitation pour une scierie ou une entreprise de travaux forestiers, ingénieure en bureau d’études."

Formation

"Après un bac scientifique spécialité biologie, j’ai intégré une CPGE en biologie, chimie, physique et sciences de la terre. J’ai choisi de passer les concours des écoles réunies dans la banque agronomie et j’ai mis en 1er vœu l’école forestière. Je n’ai trouvé aucune autre école qui proposait une approche du vivant qui permettait de comprendre au mieux les écosystèmes et la façon dont l’homme travaille avec la nature."

Expériences professionnelles antérieures

"Au cours de mes stages j’ai découvert l’organisation du secteur forestier. J’ai appris par exemple à mener un projet réalisable sur le terrain pour un parc national au Costa Rica. Ou encore en Lozère, j’ai effectué des diagnostics sur des peuplements de pin sylvestre pour donner des conseils de gestion aux propriétaires privés. En tant que salariée en Guyane pendant 1 an, j’ai accompagné les acteurs de la filière bois à obtenir un label assurant le consommateur que les produits sont issus de la gestion durable des forêts et non de la déforestation."

Téléchargement

Alizée © Onisep Normandie Rouen

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels