Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Etudes et stages à l’étranger : 5 pistes pour financer sa mobilité

Haute Normandie - Rouen / Publication : 19 novembre 2018
De plus en plus d’étudiants et d’étudiantes sont tentés par des séjours à l’international pendant leurs études pour plusieurs raisons : améliorer son anglais, enrichir son CV, découvrir de nouvelles cultures... Selon les destinations, des aides sont possibles pour financer le coût de la vie sur place (installation, logement, nourriture, transport), à condition d’anticiper plusieurs mois à l’avance. Tour d’horizon des possibilités.

Erasmus séduit de plus en plus de jeunes

Le programme Erasmus

Le programme européen Erasmus + finance des stages ou des études en Europe d’une durée pouvant aller jusqu’à 12 mois par cycle d’étude (Licence, Master, Doctorat). Le montant de l’aide varie selon la destination et  la durée du séjour.

- Erasmus+ études : de 250 à 300 euros par mois. Erasmus+ stages : de 400 à 450 euros par mois.

Où se renseigner : bureau des relations internationales de votre établissement. Vous trouverez des témoignages sur le site www.generation-erasmus.fr

L’aide à la mobilité internationale

L'aide à la mobilité internationale est destinée aux étudiants qui souhaitent suivre une formation supérieure à l'étranger dans le cadre de leur cursus d'études ou effectuer un stage international. Elle est attribuée sur critères sociaux.  Pour l'année universitaire 2018-2019, le montant s’élève à  400 € par mois. A noter que les boursiers, peuvent cumuler leurs bourses avec cette aide s’ils partent dans le cadre d’un Erasmus ou d’un accord d’échange. 

 Où se renseigner : Le dossier de demande est  à déposer auprès du bureau des relations internationales de votre établissement accompagné d'un projet de séjour d'études ou de stage international.

Accords et bourses spécifiques

Plusieurs pays (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, Pays de l’Union Européenne…)  proposent des bourses dans le cadre d’accords spécifiques. Les conseils régionaux, mairies, les départements peuvent également vous aider à financer votre projet de mobilité. 

Où se renseigner : le bureau relations internationales de votre établissement, votre établissement d’accueil, le Crous,  les ambassades, conseils généraux, mairies,  le site internet du ministère des Affaires étrangères, le site d’euroguidance www.euroguidance-france.org  

Prêt étudiant garanti par l’Etat

Ce crédit vous permet d'emprunter de l'argent pour financer vos études, sans devoir fournir à la banque la caution d'un proche ou une preuve de revenus. Il peut être remboursé à la fin de vos études. Montant maximal : 15 000 €.  Pour en bénéficier, il faut être inscrit dans un établissement en France pour préparer un diplôme de l'enseignement supérieur français, avoir moins de 28 ans et être français ou citoyens d'un pays de l'Espace économique européen (EEE).

Où se renseigner : auprès d’une banque partenaire (Société générale, Banques Populaires,  Crédit Mutuel, CIC, Caisses d'épargne).

Travailler pendant ses études

Si vous ne souhaitez pas vous endetter, vous pouvez également travailler en parallèle de vos études (soir, week-end, vacances). Des petits contrats de quelques heures par semaine, adaptés aux étudiants, existent et peuvent constituer  un complément de revenus non négligeable. Si vous vous rendez dans un pays où une autre langue est pratiquée, il peut être utile de prendre des cours pour être rapidement opérationnel. Quoi qu’il en soit, il faut prévoir 2 à 3 mois d’adaptation.  Du fait des contraintes administratives, vous pouvez ne pas avoir une autorisation à travailler dans certains pays.  Il faut donc parfois faire des jobs étudiants quelques mois en France pour faire des économies.  

Où se renseigner : Avant votre séjour, renseignez-vous auprès de votre établissement d’accueil. Pour les offres, consultez les sites web de recherche d’emploi de votre pays d’accueil.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels