Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Lettre n°21

Elles Bougent enquête sur l'orientation

Limousin / Publication : 29 novembre 2019
L'association Elles bougent dévoile ses 10 grands enseignements sur l'orientation des jeunes filles et jeunes garçons.

L'orientation un chemin encore stéréotypé ?

Projection du futur métier, entre rêve et réalité

L’enquête révèle que les élèves de primaire savent mieux se projeter dans l’avenir que les lycéens et lycéennes. Les plus jeunes n’ont pas encore intégré les déterminismes sociaux et leurs futurs métiers appartiennent le plus souvent aux métiers de « rêve ». On note que dès le collège cette image du rêve disparaît au profit d’un métier plus concret et réaliste.

Des métiers très genrés et sexués

À la question « Existe-t-il selon toi des métiers de garçons ou de filles ? » 87 % des jeunes répondent « non ». Cependant, il y a une différence entre les élèves du primaire et du secondaire. En effet, 19 % des primaires pensent qu’il existe des métiers de garçons et des métiers de filles, contre 10 % pour les jeunes du secondaire.

Certains métiers ont encore un caractère sexué pour les jeunes. À la question posée : « Quel métier souhaites-tu faire plus tard ? » sur les 97 réponses, les garçons ne reprennent pas les 28 métiers choisis par les filles et tout particulièrement ceux d’infirmier, sage-femme et puériculteur. De même, les filles ne choisissent pas les 10 métiers préférés par les garçons, notamment ceux de marin et conducteur de train.

La plupart des résultats soulignent des projections très genrées. L’association Elles bougent constate que les stéréotypes sociétaux influencent grandement les choix d’orientation. Ainsi, quel que soit l’âge, les secteurs de la santé et de l’artistique sont favorisés par les filles et les secteurs du numérique et de l’informatique par les garçons.

Le parcours de formation

La majorité des jeunes se sont renseignés sur les études à mener pour exercer leurs métiers. Il est précisé que les filles à 85 % sont mieux informées que les garçons à 79 %. Globalement, les répondants et répondantes se sentent également en confiance pour mener à bien leurs études (99 %). On remarque que l’intérêt du métier est lié au sentiment de réussite dans les études.

Focus sur le métier d’ingénieur

L’enquête fait un point également sur le métier d’ingénieur, car celui-ci reste méconnu des jeunes. Les résultats montrent que la majorité des répondants ne connaissent pas le métier d’ingénieur et d’ingénieure. Les garçons sont toutefois plus nombreux et mieux renseignés que les filles sur le parcours d’études à effectuer. Cette différence s’accentue à partir du lycée.

Que font les ingénieurs et ingénieures au cours de leur journée ?

 

Haut de page

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels