Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Lettre n°7

Besoins en main-d’œuvre en Nouvelle-Aquitaine

Limousin / Publication : 29 mai 2018
En 2018, les entreprises de Nouvelle-Aquitaine prévoient 225 000 intentions d’embauche soit 33 000 projets supplémentaires par rapport à 2017.

BMO 2018

Réalisée en partenariat avec le Crédoc, l’enquête annuelle de Pôle-Emploi « Besoins en Main d’Œuvre – BMO » permet de mesurer les intentions de recrutement des entreprises pour l’année à venir et de connaître les secteurs et métiers porteurs par bassin d’emploi.

Hausse des intentions d’embauche

Dans un contexte économique optimiste, 26,2 % des entreprises de Nouvelle-Aquitaine envisagent de recruter en 2018 soit une augmentation d’environ 3 % par rapport à 2017. 30 % (+ 2 %) des projets d’embauche sont des CDI. Sur les 225 000 projets de recrutement, un peu moins de la moitié (46 %) concerne des emplois saisonniers. Ce taux reste supérieur à la moyenne nationale (35 %) en raison des caractéristiques économiques de la région : les activités comme le tourisme et l’agriculture sont très développées sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine.

Tous les secteurs sont concernés par la hausse des recrutements

C’est le secteur des services qui concentre la majorité des projets d’embauche (126 500) principalement dans les domaines de l’hébergement et de la restauration (31 700), les services scientifiques, techniques, administratifs et soutien (24 700) ou encore la santé et l’action sociale (24 500).

Dans l’agriculture et l’agroalimentaire, les employeurs prévoient 46 100 embauches dont une large majorité d’emplois saisonniers (84 %).

Le secteur du commerce regroupe 27 500 intentions d’embauche, principalement dans le commerce de détail (18 500). La part des emplois saisonniers est également importante dans ce secteur (46 %).

L’industrie manufacturière prévoit 13 000 recrutements notamment dans les domaines de la métallurgie et des produits métalliques, l’équipement électrique-électronique, informatique, machines et équipements.

Enfin, 11 800 embauches sont envisagées dans le secteur de la construction, ce qui représente une hausse de 46 % par rapport à 2017.

Malgré les besoins des recrutements difficiles sur certains métiers

L’enquête BMO évalue également la part des recrutements jugés difficiles par les entreprises. En 2018, 49 % des projets sont jugés difficiles soit une augmentation de 12 points par rapport à 2017. Le secteur de la construction connaît chaque année le taux le plus important de projets jugés difficiles (71 %).

Les postes de saisonniers ou les métiers comme aide à domicile et aide ménagère, télévendeurs et télévendeuse ou encore cuisinier et cuisinière comptent parmi les métiers difficiles à recruter. Ces difficultés se répartissent sur toute la région aussi bien dans les bassins ruraux que les bassins urbains.

Les 10 métiers les plus recherchés en Nouvelle-Aquitaine

 

 

Nombre de projets de recrutement

Part de projets saisonniers

Part de projets jugés difficiles

Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs 

19 800

96 %

41 %

Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles 

12 200

87 %

42 %

Serveurs de cafés, de restaurants ( y compris commis) 

10 200

74 %

54 %

Agents d’entretien de locaux (y compris ATSEM) 

10 200

28 %

50 %

Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine 

8 200

54 %

50 %

Professionnels de l’animation socio-culturelle (animateurs et directeurs) 

7 900

65 %

41 %

Ouvriers non qualifiés de l’emballage et de la manutention

6 100

64 %

 35 %

Aides à domicile et aides ménagères

5 900

25 %

77 %

Aides-soignants (médico-psycho., auxil. Puériculture, assistants médicaux…)

5 900

19 %

49 %

Employés de libre-service

5 200

58 %

31 %

Source : Pôle Emploi - BMO 2018

Haut de page

Vient de paraître