Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Nouvelle-Aquitaine Poitiers Informations métiers Quels métiers dans ma région ?

La maroquinerie en Poitou-Charentes

Poitou-Charentes - Poitiers / publication : 7 septembre 2017
Ce secteur économique de taille modeste trouve des débouchés dans la production d’articles de luxe. Des formations sont accessibles après la 3e, elles répondent aux besoins des entreprises en quête d’une main d’œuvre très qualifiée.

Maroquinerie à Jean Rostand

Du maroquin à la maroquinerie

A l’origine, le maroquin est une peau de chèvre au tannage végétal utilisée au Maroc pour la fabrication de reliures. Ce terme a donné naissance au mot maroquinerie qui désigne aujourd’hui des sacs, étuis, portefeuilles, ceintures réalisés en cuir mais aussi avec bien d’autres matériaux.

La maroquinerie et ses métiers

Viennent d’abord les métiers de la production de cuir avec le tannage. Puis, les stylistes conçoivent et mettent au point des modèles que les coupeurs, piqueurs, monteurs, assembleurs fabriquent. Ne pas oublier les commerciaux qui perçoivent les attentes des consommateurs et trouvent les débouchés en France et à l’étranger.

Le tissu économique

Il est composé d’artisans indépendants et d’un grand nombre de petites entreprises, qui pour la plupart travaillent en sous-traitance pour les grands groupes français du luxe. En termes d’effectifs*, en 2014, la maroquinerie picto-charentaise comptait 207 cadres et 587 ouvriers et réalisait un chiffre d’affaires de 63 Millions d’euros.

Source : conseil national du cuir : l’industrie française de la maroquinerie en 2014             *entreprises de plus de 5 salariés

Se former à Angoulême

Depuis 2007, et en partenariat avec les entreprises, le lycée Jean Rostand forme des élèves et des apprentis aux techniques de la maroquinerie. Il propose le CAP maroquinerie et le bac pro métiers du cuir option maroquinerie.

      

Maroquinerie à Jean Rostand

 Le travail à l’atelier

Tout est mis à plat. Il faut dessiner la forme de chaque élément puis procéder à la découpe. Le cuir est travaillé de façon à obtenir une épaisseur homogène sur l’ensemble de la pièce et les bordures sont amincies pour faciliter l’assemblage. C’est au montage que tout prend forme. A ce stade, la couture fait son apparition, manuelle ou à la machine. Enfin viennent la pose d’accessoires (fermoirs, boucles, pressions…) et le lustrage. Tout un art, précise monsieur Bernard chef de travaux du lycée : « Quand vous fabriquez un sac, si vous ne savez pas le construire, si vous ne savez pas mettre les renforts aux bons endroits, si vous ne savez pas travailler les épaisseurs, votre sac va être tout flasque ou trop dur. »

 Qualités souhaitées

Adorer la mode, avoir un goût pour le dessin, aimer jouer avec les formes, les volumes, les couleurs, les matières, avoir un esprit créatif. A cela s’ajoutent des qualités motrices comme l’agilité manuelle, la minutie, la précision, le soin.

Imprimer

À lire aussi

Sur le web

La chaussure, la maroquinerie et le cuir (portail d'information)

Le guide des métiers du cuir  sur le site du conseil national de cuir

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Les métiers de la mode et du luxe, collection Parcours
    Les métiers de la mode et du luxe
    Les métiers de la mode et du luxe
    collection Parcours
    parution en mai 2014
    Un point complet sur les métiers répertoriés en quatre domaines. Avec une large palette de formations
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels