Candidats en situation de handicap, comment préparer son entrée au lycée

Languedoc-Roussillon - Montpellier / publication : 18 février 2014
Le traitement automatisé de l’affectation en lycée s’appuie sur un barème, variable selon les académies. La situation de handicap peut être prise en compte dans le calcul du barème.

handicap_affelnet

Affelnet : une procédure informatisée

La procédure Affelnet s’adresse aux candidats qui souhaitent intégrer une seconde générale, technologique ou professionnelle. Dès le mois de mai, les élèves doivent formuler des vœux (3 vœux maxi) par ordre de préférence en remplissant une fiche qui est ensuite remise au professeur principal. C’est alors l’établissement d’origine qui procède à la saisie des vœux qu’il fait valider par la famille. Il s’appuie pour cela sur le dossier fourni par les parents et l’équipe éducative.

Un bonus pour raison médicale

Le classement des élèves est déterminé par le nombre de points obtenus en fonction de différents critères (proximité géographique, résultats scolaires…). Les barèmes utilisés sont variables selon les académies. Des points supplémentaires pour "situation exceptionnelle" peuvent être attribués notamment aux élèves en situation de handicap ou nécessitant une prise en charge médicale particulière. Il importe que la famille se rapproche au plus tôt de son établissement qui lui indiquera les documents nécessaires à la constitution de son dossier et veillera à son suivi.

L’affectation des élèves en situation de handicap relève de la procédure Affelnet, comme pour tout élève.  Toutefois, pour ceux qui désirent poursuivre en Ulis (unité localisée pour l'inclusion scolaire) professionnelle, l’établissement doit solliciter l’enseignant référent et le médecin de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées).

Préparer l’entrée au lycée

Le changement d’établissement nécessite de s’assurer le plus tôt possible de la compatibilité des vœux d’inscription (accessibilité des locaux et de la formation, conditions de transport…) avec la situation de handicap de l’élève. Pour cela, le mieux est de s’y rendre et de rencontrer l’équipe éducative. Un travail d’anticipation très utile qui permet de faciliter l’adaptation du candidat handicapé à son futur lycée. La coopération entre collège et lycée, lorsque c’est possible, permet de ne pas reprendre à zéro des acquis, comportementaux ou d’apprentissage, progressivement intégrés avec l’appui de l’ESS (équipe de suivi de la scolarisation).

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Inscription au lycée : réussir son affectation post 3e

Les Ulis, unités localisées pour l'inclusion scolaire (ex-Upi)

Guide Après la 3e accessible aux déficients visuels réalisé par l'Onisep Lyon :

Sur le web

Être candidat à une formation après la classe de 3e dans l’académie de Montpellier : en ligne ici

MDPH des départements du Languedoc-Roussillon :

Aude : http://mdph-11.action-sociale.org. Tél : 0 800 777 732

Gard : http://mdph-30.action-sociale.org. Tél : 04 66 02 78 00

Hérault : www.mdph34.fr. Tél : 0 810 811 059 ; antenne de Béziers, Tél : 04 67 67 48 30

Lozère : http://mdph-48.action-sociale.org. Tél : 04 66 49 60 70

Pyrénées-Orientales : http://mdph-66.action-sociale.org. Tél : 04 68 39 99 00.

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels