Handicap : des dispositifs aux représentations

Languedoc-Roussillon - Montpellier / publication : 20 mai 2016
Le 17 mai dernier, Atout métiers organisait un séminaire sur les dispositifs emploi et formation pour les personnes en situation de handicap. L’objectif était de réunir les acteurs de l’insertion pour informer des actions mises en œuvre, mais aussi pour parler de représentations.

Portrait d'un podo-orthésiste

Ils existent pour favoriser l’ouverture et le maintien à l’emploi, ou pour soutenir financièrement les dispositifs et les personnes. « Ils » ce sont, entre autres, l’Agefiph, Cap Emploi, les MDPH… Des organismes peu connus du grand public et pourtant essentiels quand on parle de handicap. Hormis leurs missions aussi différentes que complémentaires, ils ont un point commun : « Pour nous, il s’agit de démystifier le handicap », explique Jacques Berthon, Président de Cap Emploi Aude. « Il faut parler des handicaps invisibles ou temporaires », ajoute-t-il. Bénévole et impliqué, le président audois ne mâche pas ses mots concernant les représentations : « Je n’aime pas du tout le sigle des handicapés moteurs ! En France, nous avons moins de 5 % de personnes en fauteuil : il ne faut pas s’arrêter là, c’est loin d’être le handicap principal. » Pour lui, c’est oublier les autres handicaps moteurs, allant « du rhumatisme à l’arthrose ».

Selon l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées), les représentations partielles ou erronées du handicap et des capacités pour exercer les métiers ont de lourdes conséquences : « On exclut tout un pan de métiers du champ des possibles. Il faut savoir que n’importe quel métier peut être ouvert à une personne handicapée, à condition que le handicap soit compensé. » Changer le regard, une gageure.

Pour cela, l’Agefiph travaille avec les personnes en situation de handicap « qui ne pensent pas être capables de », mais également avec les professionnels de l’insertion et les entreprises. Ces dernières sont soumises à une « contribution volontaire », sous-entendu, elles ont le choix : « Les entreprises qui embauchent des travailleurs handicapés ne contribuent pas à l’Agefiph, d’autres traitent directement avec l’État via des accords de branche. » Au sein de l’organisme, on l’affirme : « Le but est d’avoir le moins d’argent possible, les entreprises ont plusieurs manières de s’acquitter de la loi. L’essentiel est que les actions soient mises en œuvre. »

Le cadre législatif, justement, ce sont deux lois majeures : celle du 10 juillet 1987 et celle du 11 février 2005. Là où la première instaurait l’obligation d’emploi (6 % de l’effectif) et dans un même temps la création de l’Agefiph, la loi de 2005 « apportait un nouvel élan ». Outre l’accessibilité des établissements recevant du public (ERP) et la création du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), la définition du handicap est renforcée avec « les conséquences sur la vie sociale et professionnelle de l’individu ». Une précision « importante » pour l’Agefiph, dont le principe d’intervention est « l’amplification du droit commun », soit faire en sorte que le public soit reconnu et surtout pas « oublié ».

C’est également en ce sens qu’opère Cap Emploi qui intervient auprès des personnes handicapées en démarche active de recherche d’emploi en milieu ordinaire - hors entreprise adaptée (EA) et établissement et service d’aide par le travail (ESAT). Une mission de service public qui garantit le principe d’égalité, de neutralité et de gratuité pour les personnes handicapées et pour les employeurs. À Cap Emploi, en lien avec Pôle Emploi, on définit un projet avant de suivre les étapes d’accession à un poste. Les personnes pouvant faire appel aux services de l’organisme sont celles bénéficiaires de la loi de 2005, avec un titre (RQTH Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, AAH Allocation adulte handicapé, carte d’invalidité...) délivré par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), anciennement Cotorep. Ces dernières sont également chargées de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches.

Plusieurs dispositifs, une difficulté majeure : « Tout est problème de représentation », martèle-t-on unanimement du côté des intervenants. À Cap Emploi, on croit au « sur-mesure » à condition, évidemment, que le salarié autant que l’employeur jouent le jeu, même dans les TPE : « Une personne a déjà été reclassée dans une entreprise de deux salariés, il ne faut rien s’interdire. » Et si tous les dispositifs ne suffisent pas à être convaincants, Jacques Berthon a un exemple bien concret : « L’homme sans jambes, chauffeur d’un 35 tonnes, je l’ai vu ! »

 

Romain Rougé, stagiaire Onisep en master Métiers du Journalisme.

Le handicap en France

-        12 millions de Français (soit plus d’une personne sur quatre) se déclarent victimes de déficience

-        Plus de 8 millions de personnes sont touchées par une déficience motrice (parmi elles, seules 370 000 personnes utilisent un fauteuil)

-        85 % des déficiences sont acquises après 15 ans

-        Le vieillissement et les maladies non-professionnelles survenant au cours de la vie constituent la première cause de handicap : 46 % des cas.

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Le handicap avec l’Onisep : http://www.onisep.fr/Formation-et-handicap

Sur le web

Atout métiers http://www.atout-metierslr.fr/

Agefiph : Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées.

http://www.agefiph.fr

Cap Emploi : organismes de placement spécialisés assurant une mission de service public.

http://www.capemploi.com

Maisons départementales des personnes handicapés (MDPH) : accueil et accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches.

http://www.mdph.fr

Carsat : structure de droit privé exerçant une mission de service public, elle intervient auprès des salariés, des retraités et des entreprises de la région, au titre de la retraite, de l'action sociale et de la gestion des risques professionnels.

http://www.carsat-lr.fr   

Le CFA spécialisé : http://www.cfas-languedocroussillon.fr/
Les pages Handicap du site Lycéens de l’Onisep de Montpellier : http://www.lyceens-languedoc-roussillon.fr/tag/handicap/

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels