Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Occitanie Montpellier Handicap

Les Ulis au cœur de l’inclusion scolaire

Languedoc-Roussillon - Montpellier / publication : 4 avril 2017
L’Onisep vous permet d’en savoir plus sur les Ulis de collège, lycée et lycée professionnel.

ulis

 La loi sur la refondation de l’école place l’inclusion au cœur des missions de l’école. Les dispositifs collectifs de scolarisation pour les élèves en situation de handicap ou malades sans aucune distinction sont implantés en établissement scolaire. Lorsque la scolarisation en milieu ordinaire n'est pas possible, l'élève peut être orienté en Ulis au sein du collège ou du lycée.

De plus en plus d’élèves en situation de handicap sont scolarisés en milieu scolaire ordinaire. Désormais, ce ne sont pas les élèves qui s'adaptent à l'école, mais l'environnement scolaire qui s'adapte aux spécificités de chaque parcours.

Ces dispositifs ULIS scolarisent des élèves en situation de handicap, souffrant de :

- troubles des fonctions cognitives ou mentales ;

- troubles spécifiques du langage et des apprentissages ;

- troubles des fonctions motrices ; 

- troubles multiples associés (pluri-handicap ou maladie invalidante).

Les élèves, en effectifs réduits (effectifs d’environ 10 élèves), sont regroupés au sein de l’Ulis quand les objectifs d’apprentissage requièrent des modalités adaptées. Ils  suivent également des enseignements en classe ordinaire. La discipline et le niveau d’enseignement sont définis en fonction de leur PPS afin de répondre à leurs besoins. Le PPS (projet personnalisé de scolarisation), notifié par la CDAPH (Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées), et avec l’accord de la famille, définit un certain nombre d'aides. Il intègre le projet d’orientation de l’élève, ainsi que les aménagements nécessaires à la compensation de son handicap.

Dans l’académie de Montpellier, cliquez ici pour connaître les Unités localisées pour l'inclusion scolaire en collège

Dans l’académie de Montpellier, cliquez ici pour connaître les Unités localisées pour l'inclusion scolaire en en lycée ou LP

Une ULIS, et après ?

Après avoir pris l’avis de ses professeurs, selon ses goûts, ses intérêts et ses capacités d’autonomie, l’enseignant référent pour la scolarisation des élèves en situation de handicap pourra proposer plusieurs possibilités.

Par exemple :
- entrer dans un dispositif Ulis lycée pour un collégien ;

- entrer en lycée professionnel dans une classe de préparation au CAP ;

- suivre une formation en alternance dans un CFA (centre de formation d’apprentis), éventuellement adapté aux personnes handicapées ;

- poursuivre une formation préprofessionnelle et professionnelle au sein d’un IME (institut médico-éducatif) ou d’une SIPFP (section d’initiation et de première formation professionnelle).

Ces différentes propositions seront discutées lors d’une réunion de l’équipe de suivi de la scolarisation, puis soumises à la CDAPH.

Interview

Florence est coordonnatrice de l'ULIS (unité localisée pour l'inclusion scolaire) du lycée Victor Hugo à Lunel depuis la rentrée 2010. Titulaire du  CAPLP Lettres anglais, elle a exercé  10 ans puis a passé la certification 2CASH pour accompagner la scolarité des élèves en situation de handicap.

L'ULIS lycée est un dispositif d'accompagnement de la scolarité. Les élèves sont dans leur cursus scolaire, il n'existe pas de classe ULIS, contrairement à l'école et au collège.

Une sensibilité pour les parcours singuliers

« J'ai toujours été sensible aux parcours singuliers, j'ai enseigné en prison par exemple.

Lorsque j'étais prof en lycée professionnel, je croisais beaucoup de jeunes en souffrance et pour lesquels je n'avais pas le temps d'agir, c'était frustrant. J'ai ressenti le besoin de travailler avec l'élève dans son entier, l'élève, sa famille, les accompagnants éventuels…

Je suis également préoccupée depuis toute petite par l'égalité, la solidarité, le vivre ensemble… et je souhaitais agir à mon petit niveau sur la société, en toute humilité bien sûr…».

Un métier à 3 volets, dans un établissement respectueux de la différence

« Je travaille dans un lycée polyvalent au sein duquel se trouve l'ULIS. L'essentiel de nos élèves étudie en professionnel, mais nous avons aussi travaillé en très bonne collaboration avec les profs du lycée général. L'ensemble de la communauté éducative de cet établissement calme est respectueux de la différence et prêt à s'adapter.

Mon métier a 3 volets. J’enseigne différentes matières aux élèves en situation de handicap lorsqu’il est impossible pour eux de suivre les cours avec leur classe. Je suis aussi en relation avec l'ensemble des partenaires qui gravitent autour du parcours de l'élève scolarisé. Je suis enfin une personne « ressource handicap » pour la communauté éducative. »

Un métier d’utilité publique !

« Je suis présente 35 heures dans l'établissement, contre 18 heures en moyenne pour les enseignants, mais je n'ai pas de travail à la maison à part quelques coups de fil de temps en temps.

J'ai l'impression d'être utile, je vois mes élèves s'épanouir au fil des mois et progresser.

Pour les élèves en situation de handicap, évoluer au milieu des adolescents ordinaires leur permet de grandir et mûrir avec des préoccupations de leur âge. Nous les voyons se transformer au fil des mois, et la plupart d'entre eux obtient ses examens sans grande difficulté.

Par contre, malgré leur diplôme de CAP [NDLR certificat d’aptitude professionnelle] en poche, il est difficile pour ces jeunes en situation de handicap de trouver un emploi, ou même un patron pour faire un apprentissage. »

Savoir travailler en équipe

« Il faut savoir travailler en équipe pour exercer ce métier car on est amené à rencontrer beaucoup de personnes différentes.

La patience est également une qualité essentielle, car certains de nos jeunes ont besoin sans cesse de ré-explications. »

Des élèves et des familles reconnaissants

« Une maman nous a dit ‟ nos enfants ont de la chance d'avoir une équipe comme la vôtre ”. L'institution n'est pas très valorisante, il ne faut pas attendre de reconnaissance de sa part. Alors quand les parents ou les enfants eux-mêmes nous remercient, quand ils reviennent nous voir des années après, c'est pour nous la plus belle des récompenses. Nous restons très souvent en contact avec nos anciens élèves. »

Le conseil de Florence : si tu aimes les gens, fonce !

« Si tu aimes les gens, si tu penses que la différence est une force et pas une faiblesse, si tu as envie que la société de demain inclue tout le monde, chacun apportant ce qu'il peut, alors ce métier est fait pour toi !

Malgré tous les doutes et toutes les embûches que rencontrent nos jeunes pour s'insérer dans la société, je suis très heureuse d'exercer ce métier. Je viens travailler chaque jour avec beaucoup de plaisir, je ne m'ennuie pas une seconde. »

Et demain ?

« J'espère être actrice d'une vraie inclusion des personnes handicapées dans la société, j'espère que mes élèves diplômés auront leur place sur le marché du travail et ne seront pas seulement des statistiques ou des pourcentages pour les politiques... »

Sophie Salvadori, rédactrice Onisep Montpellier

Voir également sur la TV de l’Onisep, la présentation du fonctionnement d’une Ulis collège par un enseignant spécialisé https://oniseptv.onisep.fr/video/presentation-d-une-ulis-de-college

Scolarisation des élèves en situation de handicap, une présentation du CIO Montpellier-centre

Pages Handicap des Directions des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN) de l’académie de Montpellier :

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Les Ulis en lycée professionnel : ici

Les ULIS au collège et au lycée : ici

Les ULIS école : ici

Formation et handicap avec l’Onisep : ici

Sur le web

La scolarisation des élèves en situation de handicap sur le site du ministère de l’Éducation nationale

Les Ulis sur le site Éduscol

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels