Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Orange : des métiers d’aujourd’hui et de demain, pour les hommes et les femmes

Languedoc-Roussillon - Montpellier / Publication : 29 mai 2018
Orange propose en Occitanie près de 500 postes (Contrats à Durée Indéterminée, Contrats à Durée Déterminée, contrats en alternance et stages). Le groupe affiche une politique engagée pour la mixité des métiers, notamment numériques. Tourné vers l’avenir, Orange propose des métiers modernes et innovants qu’il cherche à faire découvrir… et il embauche !

HelloJobs2

500 postes en Occitanie

Au cours de la journée Hello Jobs à Montpellier en mai 2018, lycéens, étudiants, jeunes diplômés, et demandeurs d’emploi ont assisté à de courtes conférences, des tables rondes sur l’évolution des métiers, la cyberdéfense, les actions engagées pour féminiser les métiers techniques, et visité des stands d’informations avec découverte : du réseau (fibre optique, 5G…), des objets connectés, de l’intelligence artificielle. L’occasion aussi de présenter les 500 postes (CDI, CDD, contrats en alternance, stages) à pourvoir en région Occitanie.

Le groupe recherche 130 employés, 200 alternants ainsi que des stagiaires pour des postes variés sur la région. Les opportunités sont nombreuses : réseaux, boutiques, cybersécurité… De nombreux métiers sont à découvrir et Orange forme ses futurs employés !

Les informations sont à consulter sur la plateforme orange.jobs. Vous pouvez y retrouver des espaces pour postuler mais également des conseils pour les candidatures et des informations sur les carrières chez Orange.

 

La place de la femme dans les métiers techniques

Table ronde le numérique au féminin, le 17 mai 2018

Myriam Abouabdallah, Estelle Braillon, Sabrina Caliaros, Caroline Cazi, Patricia Goriaux et Brigitte Sabotier débattent de la place de la femme dans les métiers techniques lors de la table ronde le numérique au féminin, le 17 mai 2018. Crédit : Aymeric Assemat / Onisep

L’égalité entre les femmes et les hommes a été consacrée « Grande cause nationale » par le président de la République. Favoriser l’insertion des femmes dans les métiers du numérique est donc une priorité.  

« Il manquera près de 800 000 professionnels du numérique en Europe en 2020 » déclare Anne-Lucie Wack, présidente de la CGE (Conférence des grandes écoles). En France, les femmes représentent 27 % des effectifs du secteur du numérique selon la direction régionale aux droits des femmes et à l'égalité (DRDFE). Un chiffre qu’Orange souhaite à la fois comprendre et voir augmenter.

C’est autour d’une table ronde intitulée « Le numérique au féminin » que les intervenantes ont parlé de la place des femmes dans les métiers techniques. C’était l’un des thèmes importants d’Hello Jobs.

Selon Estelle Braillon, PDG de la start up Cognidis, les femmes sont encore trop influencées par une représentation culturelle de ce qu’elles doivent ou ne doivent pas faire. Il est nécessaire de sensibiliser les femmes aux opportunités de carrières qui s’offrent à elles. Il leur faut casser les codes et ne plus se mettre de barrières. Les hommes ont également une responsabilité dans les changements qui s’opèrent.

Ces enjeux, Orange les a bien compris et participe à cette dynamique par le biais de nombreux programmes d’accompagnement et de sensibilisation.  La volonté de l’entreprise est d’aider les femmes à accéder à certains métiers techniques encore trop souvent considérés comme masculin.

L’entreprise n’est d’ailleurs pas la seule à se mobiliser dans ce domaine. C’est également le cas du cluster FrenchSouth.Digital qui, avec de nombreux partenaires dont la direction régionale aux droits des femmes et à l'égalité (DRDFE), organise des réunions « factory mixité ». Le but de la démarche est d’inciter les jeunes femmes à se lancer dans le numérique.

Les métiers du futur ; entre innovation et cybersécurité

La journée a été l’occasion de discuter des évolutions des métiers, notamment dans le secteur du numérique. 5G, Big-Data, réalité virtuelle… Les innovations dans le domaine sont nombreuses et leur rythme effréné garanti des métiers et des compétences en perpétuel renouvellement.

Pour l’avenir, Orange mise sur la cybersécurité. Un secteur en tension selon Gwenaël Heim, consultant principal pour Orange Cyberdéfense.  Il a également annoncé que le groupe recherche des profils intéressants que l’entreprise souhaite former sur ces nouveaux métiers, notamment sur le pôle de Toulouse.

La cybercriminalité est en plein boum. La Commission européenne estime qu'en 2016, il y a eu 4 000 attaques par rançongiciel par jour, soit une hausse de 300 % par rapport à 2015. Au total, 80 % des entreprises européennes auraient été touchées par une cyberattaque en 2016. En 2017, les virus Wannacry et Notpetya ont frappé les ordinateurs dans le monde entier. La menace est réelle. Elle concerne principalement l’extorsion d’argent, mais aussi de données.

Pour lutter, Orange met en place des dispositifs de défense et développe la cybersécurité afin de protéger ses clients (particuliers et professionnels) mais également l’entreprise elle-même.

La cybersécurité étant une problématique assez récente, les métiers sont peu connus. La demande surpasse l’offre en termes de candidats.
Parmi les métiers de la cybersécurité, on peut retrouver par exemple :

 

l’administratrice, administrateur sécurité

Cet informaticien gère les équipements de sécurité du système d’information d’une entreprise ou d’une organisation : antivirus, pare-feux, serveurs… Il connait parfaitement l’administration réseau et l’administration système, ce qui lui permet de mettre en œuvre les actions définies par son supérieur hiérarchique, le RSO (responsable de la sécurité opérationnelle) /RSSI (responsable des systèmes d’information).

 

le pentester

Le pentester se met dans la peau d’un hacker potentiel et réalise des tests d’intrusion (« penetration test ») afin d’évaluer la sécurité d’un système informatique.

 

le responsable de la sécurité opérationnelle (RSO) ou le responsable des systèmes d’information (RSSI)

Souvent rattaché à la direction des systèmes d’information ou à la direction générale, le RSO/RSSI définit et met en œuvre la politique de sécurité de l’entreprise ou de l’organisation.  Il évalue la vulnérabilité du système d’information de l’organisation, met au point  la politique de sécurité et la met en œuvre. Ses connaissances techniques sont pointues et ses qualités relationnelles avérées. On devient RSO/RSSI après de nombreuses années d’expérience.

 

l’analyste sécurité

L’analyste sécurité détecte et qualifie les incidents de sécurité avant de proposer un plan d’action. Il accompagne les clients pour les aider à améliorer le niveau de sécurité de leurs systèmes d’information notamment pour éviter les pertes financières ou l’altération de leur image de marque.

 

Vous aurez la possibilité d’en apprendre plus sur les métiers de la cybersécurité dans notre Magazine Onisep Plus consacré aux métiers du numérique à paraitre en décembre 2018.

La commission des affaires européennes confirme que la cybersécurité est et sera une des principales préoccupations du numérique en Europe via un rapport d’information daté du 20 avril 2018 et intitulé La cybersécurité : un pilier robuste pour l'Europe numérique.

Une tendance qui se confirme notamment par le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) de l’Union Européenne qui entrera en application le 25 mai et qui devrait forcer les entreprises à se responsabiliser vis-à-vis de la donnée personnelle. Cette réglementation devrait également être source de création d’un nouveau besoin en compétences numériques et donc d’emplois.

Aymeric Assemat, rédacteur Onisep

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Les métiers de l'informatique, collection Parcours
    Les métiers de l'informatique
    Les métiers de l'informatique
    collection Parcours
    parution en juillet 2017
    Des métiers aux larges débouchés, répertoriés en quatre domaines. Avec toutes les formations
    Les métiers du Web, collection Parcours
    Les métiers du Web
    Les métiers du Web
    collection Parcours
    parution en février 2015
    De nombreuses formations du bac + 2 au bac + 5 dans un secteur aux innovations permanentes. Une trentaine de métiers répertoriés en quatre familles
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels