Accueil Occitanie Montpellier Se former dans ma région Reprendre ses études

Suivons-les ! Épisode 1

Languedoc-Roussillon - Montpellier / publication : 19 mai 2016
Inspecteur, professeur, chef d’entreprise : l’alternance, les femmes dans des métiers dits d’hommes, ils en pensent quoi ?

Au lycée Mendès France, le plateau électrique

Le point de vue de

Éric Nicollet, Inspecteur de l’éducation nationale à la Dafpic, chargé du Pôle formation tout au long de la vie, correspondant LRMP de la Commission nationale de la certification professionnelle, s’exprime sur la mixité.

«  Je suis favorable à la constitution d’une culture véritable de l’égalité pour que chaque stagiaire de la formation professionnelle continue, fille ou garçon, puisse bénéficier d’un traitement égal vis-à-vis des apprentissages et d’un même regard porté sur les compétences et sur la réussite de chacun. Dans les métiers techniques, on sent un mouvement. On voit de plus en plus de femmes présentes dans ces formations, par exemple de soudage, de génie thermique... Nous sommes sur la bonne voie, mais c’est un combat de tous les jours, parce que nous venons de très loin. Ces préjugés, ces prédestinations sont encore très présentes dans les esprits. En France, les filles réussissent mieux que les garçons à l’école, mais dans les entreprises, on constate qu’elles sont moins nombreuses que les garçons non seulement dans les entreprises de l’industrie mais également aux postes-clé de ces entreprises. Je salue vraiment cette initiative* du Greta Montpellier Littoral pour nous permettre d’échanger et de faire avancer ces idées ! »

* Le Greta Montpellier-Littoral de l’académie de Montpellier a organisé en février 2016 au lycée Jean Mermoz une table-ronde intitulée : Les métiers du BTP et de l’industrie au féminin.

 

Frédéric Navarro, enseignant en bac pro ÉLEEC (formation initiale et continue) au lycée Mendès France de Montpellier

Le secteur industriel reste un milieu davantage masculin. Il y a encore des appréhensions du côté des filles ; mais je vois que ça évolue,  les mœurs évoluent ! La preuve est que l’on trouve désormais des filles sur les chantiers. Il y a par exemple de plus en plus d’électriciennes, même si on est encore loin des 50/50. En revanche, je n’observe pas d’évolution sur le nombre de filles dans cette formation.

Aussi, si je pouvais leur donner un conseil, ce serait d’oublier les idées qu’elles se font de ces secteurs d’activités et de venir  voir ; qu’elles viennent se rendre compte par elles-mêmes. Et les parents aussi d’ailleurs ! Car eux aussi ont des idées préconçues et des représentations biaisées de ces métiers et de leur environnement professionnel ! Nous évoluons dans un environnement professionnel propre, et  sommes très sympas ! Et puis  des filles en classe ça change le comportement des garçons ; ils ont plus de retenue et il y a des choses qu’ils ne se permettent pas.

 

Cédric Battaglia, chef de l’agence SNEF de Mauguio qui emploie une alternante en contrat de professionnalisation, une conductrice de travaux et une projeteuse.

« Accueillir une femme dans une entreprise, c’est enrichissant pour tout le monde ! Elles arrivent à féminiser le métier et changer de manière bénéfique les rapports que les hommes ont entre eux. On peut penser que les femmes n’ont pas la force nécessaire à nos métiers techniques mais il ne faut pas oublier qu’elles ont énormément d’atouts également : elles sont plus minutieuses, plus organisées, plus rapides dans certaines tâches comme la pose d’appareillages et la liste est encore longue.

Chez SNEF, nous misons beaucoup sur la promotion interne et nous tenons à garder nos apprenti(e)s et qu’à leur tour ils ou elles deviennent tutrices, tuteurs ! Nous en accueillons chaque année entre 2 et 4 rien que sur l’activité travaux tertiaires. Les alternants apportent de la fraicheur à l’entreprise. Ils remettent les choses en question, apportent de nouvelles pratiques et permettent ainsi à leur tuteur de se remettre au goût du jour. Nous attendons d’eux une partie comportementale importante, le respect des horaires, des consignes et de la hiérarchie.

Nous mettons également l’accent sur la formation. De nombreux collègues, par le biais de formations internes, ont fait toute leur carrière à la SNEF, du statut d’apprenti à chef d’agence, voire plus!

Lorsque j’ai reçu le CV de notre alternante actuelle, j’ai été surpris. Elle a en effet un cursus allant jusqu’aux études supérieures littéraires. Je l’ai donc appelée, en lui demandant si elle ne s’était pas trompée ! Mais non, car sa 2e spassion est l’électricité. Je l’ai sentie très motivée et c’est ce qui a fait la différence. Aujourd’hui ses qualités font l’unanimité auprès de son tuteur et de l’ensemble de ses collègues.

Elle est bien la preuve qu’avec de la persévérance et de la motivation, on peut tous réussir ! »

Colloque Femmes dans les métiers scientifiques et techniques organisé par l’association Femmes et Sciences

http://www.femmesetsciences.fr/colloques/colloque-2014/

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Les métiers scientifiques et techniques : qu'en disent les filles ? Et les garçons ? Ont-ils la même idée de ces métiers ? Une activité de classe pour faire réfléchir filles et garçons : ici

Sur le web

Lycée professionnel Mendès France Montpellier http://www.lmpmf.fr

Snef http://www.snef.fr/ Acteur reconnu des secteurs de l’énergie, des procédés industriels, des télécommunications et des technologies de l’information, le Groupe SNEF conçoit et intègre des solutions multitechniques.

Greta académie de Montpellier http://www.gretalr.com/

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels